Podcasts sur l'histoire

Le Grand Ole Opry commence à diffuser

Le Grand Ole Opry commence à diffuser

Le Grand Ole Opry, l'une des vitrines les plus anciennes et les plus populaires de la musique occidentale, commence à diffuser en direct de Nashville, Tennessee. La vitrine s'appelait à l'origine Barn Dance, d'après une émission de radio de Chicago intitulée National Barn Dance qui avait commencé à être diffusée l'année précédente.

Impressionnés par la popularité du National Barn Dance, basé à Chicago, les producteurs de la radio WSM à Nashville ont décidé de créer leur propre version de l'émission pour répondre aux besoins du public du sud qui ne pouvait pas recevoir le signal de Chicago. Le Grand Ole Opry et le National Barn Dance ont tous deux été diffusés le samedi soir et ont présenté de la musique folklorique, du violon et le genre relativement nouveau de la musique country-western. Les deux spectacles ont créé un public croissant pour un style de musique américain unique et ont lancé le terrain pour de nombreux musiciens les plus aimés d'Amérique - le cow-boy chanteur Gene Autry a obtenu sa première grande pause sur la National Barn Dance. Les producteurs de WSM ont reconnu que les Américains étaient de plus en plus nostalgiques du passé rural, de sorte que tous les artistes du Grand Ole Opry devaient s'habiller en costumes de hillbilly et adopter des noms d'autrefois.

Le programme de quatre heures et demie de Grand Ole Opry est devenu l'une des émissions les plus populaires du Sud et, comme son cousin de Chicago, a contribué à faire du country-western un élément durable du paysage musical américain populaire.


Grand Olé Opry

Nos rédacteurs examineront ce que vous avez soumis et détermineront s'il faut réviser l'article.

Grand Olé Opry, aussi appelé Opry, émission de musique country à Nashville, Tenn., États-Unis, qui a commencé des émissions de radio hebdomadaires en décembre 1925, diffusant de la musique country traditionnelle ou hillbilly. Fondé par George Dewey Hay, qui avait aidé à organiser un programme similaire, le WLS "National Barn Dance", à Chicago, le spectacle était à l'origine connu sous le nom de "WSM Barn Dance", acquérant son nom durable en 1926. C'était en grande partie Hay, appelé « le juge solennel Ol », qui a déterminé le cours du développement de l'Opry.

L'émission a prospéré à l'apogée de la radio et à l'ère de la télévision. Une telle exposition croissante a conduit à des tournées de stars d'Opry et dans les années 1940 à des films d'Opry. La musique de l'Opry s'est développée à partir des ballades d'ouvriers ruraux de l'oncle Dave Macon dans les années 1920, en passant par les orchestres à cordes, la musique de cow-boy et le swing occidental des années 1930, et de retour à la musique traditionnelle caractérisée par la carrière de Roy Acuff, qui a été promu dans la célébrité par l'Opry à la fin des années 1930. Après la Seconde Guerre mondiale, le style honky-tonk d'Ernest Tubb, la musique bluegrass de Bill Monroe avec Earl Scruggs, la musique honky-tonk de Hank Williams, le crooning d'Eddy Arnold et Tennessee Ernie Ford, et le chant de telles chanteuses comme Kitty Wells étaient tous des incontournables d'Opry, tout comme les routines comiques, notamment de Minnie Pearl. En 1941, l'Opry est devenu un spectacle en direct à l'auditorium Ryman de Nashville en 1974, le spectacle a été déplacé au parc d'attractions et centre de divertissement Opryland. L'Opry a initié et promu la création de Nashville en tant que centre de la musique country.

Cet article a été récemment révisé et mis à jour par Amy Tikkanen, directrice des services correctionnels.


Country Music Memories : Le Grand Ole Opry commence à diffuser

Il y a quatre-vingt-quinze ans aujourd'hui (28 novembre 1925) était un jour historique pour la musique country : c'est à cette date que le WSM Danse de la grange, rebaptisé plus tard le Grand Olé Opry, a commencé à diffuser.

Le soir du 28 novembre 1925, sur la station de radio WSM-AM de Nashville’s, l'annonceur George D. “Judge&# 8221 Hay&# xA0introduit le célèbre joueur de violon Oncle Jimmy Thompson comme premier interprète d'un nouveau spectacle, appelé le&# xA0Danse de grange WSM. Les semaines suivantes ont inclus des performances de Bill Monroe, des Crook Brothers, des Binkley Brothers & Dixie Clodhoppers, de l'oncle Dave Macon, de Sid Harkreader, de DeFord Bailey et des Gully Jumpers, entre autres. Un autre groupe, nommé Fruit Jar Drinkers, a été invité à clôturer chaque spectacle, car Hay aimait clôturer les soirées avec leur jeu de violon.

Les Danse de grange WSM suivi le programme radio NBC Red Network Heure d'appréciation de la musique, qui jouait de la musique classique et de la musique du Grand Opéra.&# xA0Le spectacle s'appelait d'abord le Grand Olé Opry le 10 décembre 1927.

"Au cours de la dernière heure, nous avons écouté de la musique tirée en grande partie du Grand Opera", a déclaré Hay ce soir-là, avant de présenter l'harmoniciste Bailey. “À partir de maintenant, nous présenterons le Grand Olé Opry.”

Comme le Grand Ole Opry l'émission a gagné en popularité et la taille de l'audience a augmenté, la station de radio elle-même est devenue trop petite pour contenir toutes les personnes intéressées par le talent de l'émission. L'Opry a essayé plusieurs autres lieux, dont le Belcourt Theatre (anciennement le Hillsboro Theatre), le Dixie Tabernacle à East Nashville et le War Memorial Auditorium avant de trouver une maison au Ryman Auditorium en 1943.

En 1974, le Grand Ole Opry a emménagé dans sa résidence permanente à la Grand Ole Opry House. Les Grand Olé OpryL'émission de radio est toujours diffusée sur WSM-AM le samedi soir, ainsi que sur la chaîne Willie's Roadhouse sur la radio satellite SiriusXM.


Liste des membres du Grand Ole Opry

Le Grand Ole Opry est un concert hebdomadaire de musique country à Nashville, Tennessee, qui a commencé comme une danse radiophonique le 28 novembre 1925 par George D. Hay et est depuis devenu l'une des scènes les plus durables et les plus vénérées du genre. Chaque spectacle se compose de plusieurs artistes invités ainsi que de membres d'Opry, qui sont sélectionnés par la direction d'Opry en fonction de plusieurs facteurs, notamment le succès critique et commercial, le respect de l'histoire de la musique country et l'engagement à figurer dans le programme. Publiquement, une fois qu'un nouveau membre est choisi, un membre existant demandera au nouveau membre de rejoindre l'Opry en direct pendant la diffusion, généralement lorsque le nouveau membre se produit en tant qu'invité. Être invité à devenir membre du Grand Ole Opry est considéré comme l'un des couronnements de la musique country. [1]

Les membres d'Opry ont la permission de se produire à n'importe quel spectacle d'Opry qu'ils souhaitent, chaque spectacle étant généralement composé de cinq à sept membres. Chaque spectacle est divisé en quatre "segments", chacun animé par un membre différent d'Opry qui divertit la foule, se produit et présente les autres membres et artistes invités. En tant que tel, l'Opry a présenté un grand ensemble tournant de membres allant des grands de tous les temps et des néotraditionalistes aux stars contemporaines. L'Opry étant une série en cours, l'adhésion nécessite que l'interprète apparaisse régulièrement (au moins 12 spectacles par an, selon les règles en vigueur pendant la majeure partie du XXIe siècle, contre 26 dans les années 1960) au programme pour rester membre de le spectacle, et si un artiste cesse de se produire régulièrement à l'Opry ou se heurte à la direction, il peut être déchu de son adhésion si l'artiste exilé se réconcilie et renouvelle son engagement envers le spectacle, il peut être réintégré. L'adhésion expire lorsque l'artiste décède. Si un seul membre d'un duo ou d'un groupe prend sa retraite ou décède, les membres survivants peuvent continuer à conserver l'adhésion à Opry au nom du groupe. L'Opry, en général, permet aux artistes qui prennent leur retraite ou qui ne sont plus physiquement capables de se produire régulièrement de rester en tant que membres. La maison Grand Ole Opry maintient un mur de la renommée dans les coulisses qui contient une plaque nominative pour chaque personne ayant déjà été membre du Grand Ole Opry.

Il y a actuellement 66 membres du Grand Ole Opry. Au sein du groupe de 65 membres, 9 actes ne jouent plus ou ont officiellement pris leur retraite. Au cours de l'histoire du programme, plus de 200 artistes ont été membres d'Opry depuis la création de l'émission. En 2020, Jesse McReynolds de Jim & Jesse est le plus ancien membre vivant d'Opry et Kelsea Ballerini est la plus jeune. [2]


10 faits surprenants sur le Grand Ole Opry

Connue comme "la scène la plus célèbre du pays", la Grand Olé Opry abrite l'émission de radio la plus ancienne au monde, en musique country ou autre. Les émissions de radio de l'Opry ont commencé le 28 novembre 1925 et une émission hebdomadaire a été diffusée pendant plus de 4 600 samedis soirs consécutifs.

Connaissez-vous bien votre histoire Opry? Voici 10 faits sur le Grand Ole Opry que seuls les plus grands fans de l'histoire de la musique country connaissent.

  1. En 95 ans, le Grand Ole Opry a eu six maisons, commençant en 1925 au centre-ville de Nashville, puis déménageant dans son complexe actuel en 1974.
  2. Le nom original du Grand Ole Opry était « WSM Barn Dance » qui diffusait de la musique classique et des sélections de grands opéras. En 1927, il a été changé en Grand Old Opry.
  3. Il faut une tour de transmission géante, située à Brentwood TN, et 15,8 millions de pieds de câble audio, visuel et d'éclairage pour donner vie au Grand Ole Opry.
  4. Oncle Jimmy Thompson Violoniste de 77 ans, a été le premier interprète du Grand Ole Opry.
  5. Connu comme l'une des plus grandes réalisations de la musique du comté, le Grand Ole Opry a intronisé plus de 200 membres.
  6. Le plus jeune membre du Grand Old Opry est Kelsea Ballerine.
  7. En 1974 Président Richard Nixon a joué du piano au Grand Old Opry en hommage à sa femme.
  8. Lorsque l'Opry a quitté l'auditorium Ryman, un cercle de bois de six pieds a été découpé de la scène Ryman et installé dans la nouvelle maison Grand Ole Opry.
  9. Le Grand Ole Opry est l'une des principales attractions touristiques de Nashville, environ 6 000 chansons sont interprétées au Grand Ole Opry chaque année.
  10. Elvis Presley alias 'The King of Rock' n' Roll' a pris la scène d'Opry en 1954, mais son son rockabilly mélangé à ses girations pelviennes désormais emblématiques n'a pas été bien accueilli par le public de l'auditorium Ryman.

Combien de ces faits étaient pour vous de « vieilles nouvelles » ? Informez Cody Alan sur Twitter à @CodyAlan.


Le Grand Ole Opry : les années Ryman

C'est l'histoire de deux institutions de musique country historiques et durables basées à Nashville, Tennessee. Le Grand Ole Opry - la plus ancienne émission de radio en direct en Amérique et Ryman Auditorium - où l'Opry a élu domicile pendant trente ans. Aujourd'hui, ils sont encore aujourd'hui si étroitement liés dans l'esprit du public qu'ils sont souvent considérés comme une seule et même chose. Les deux sont comme une famille unie qui a survécu malgré les conflits, les controverses et les difficultés financières. Ensemble, ils forment un noyau unique d'histoire et de culture dans une ville connue sous le nom de Music City USA. la naissance du meilleur de la musique américaine au cours du siècle dernier.

Mais, souvenez-vous de ceci : Le Grand Ole Opry est une émission de radio Ryman Auditorium est le lieu où l'émission a eu lieu pendant trente ans. Ils ont prospéré séparés l'un de l'autre avant leur union ainsi qu'après leur séparation. Aujourd'hui, ils se réunissent de temps en temps aussi naturellement que deux rivières qui coulent côte à côte et parfois se croisent.

Selon Dan Rogers, directeur du marketing et des communications et co-auteur du livre, Dans les coulisses de l'Opry, le rapprochement des deux institutions n'est pas forcément une mauvaise chose. « Cela en dit long sur le fait que les deux sont toujours si étroitement liés dans l'esprit des gens après tant d'années », explique Rogers.

Le Grand Ole Opry, qui célèbre son 90 e anniversaire le 28 novembre, en tant qu'émission de radio basée à Nashville, a plusieurs distinctions qui en font quelque chose à honorer et à célébrer. C'est l'émission de radio la plus ancienne au monde. The Opry, diffusé sur la station WSM, a contribué à lancer la carrière d'innombrables légendes de la musique country, dont Roy Acuff, Kitty Wells, Bill Monroe, Hank Williams, Patsy Cline, Loretta Lynn et Johnny Cash. Dans la musique country d'aujourd'hui, il y a toujours un sentiment de fierté d'être invité à rejoindre son élite.

Ensuite, il y a l'Auditorium Ryman. C'est un bâtiment simple mais élégant qui se dresse trompeusement sans fioritures ou usé par le temps. À cent vingt-trois ans, au cœur de Nashville juste au-dessus de Broadway, c'est l'une des plus anciennes salles de musique et de divertissement d'Amérique. A l'intérieur, son escalier en colimaçon qui monte jusqu'au balcon rappelle l'architecture méridionale de l'époque de la guerre civile.

Cependant, il n'a pas été construit pour le plaisir séculaire. Il a d'abord été construit comme un lieu religieux - une église protestante consacrée aux réunions de réveil à une époque où la fièvre religieuse était à son plus haut niveau dans l'histoire américaine. Il est finalement devenu le centre culturel de Nashville au début du 20 e siècle.

En raison de ses années en tant que maison du Grand Ole Opry, le bâtiment d'époque est aujourd'hui communément appelé « l'église mère de la musique country ». Personne ne nie cela comme un titre digne de l'ancien auditorium. À l'intérieur de la salle, les rangées de banquettes s'enroulent sur toute la longueur de la scène pour offrir une vue dégagée depuis chaque banc d'église. L'acoustique a été conçue pour porter la voix tonitruante des prédicateurs de feu et de soufre sans l'aide d'électricité. Aujourd'hui, la même acoustique imprègne la salle.

Lorsque le Grand Ole Opry a élu domicile au Ryman Auditorium de 1943 à 1974, l'union était loin d'être parfaite. Le Ryman n'avait qu'une seule loge de fortune, pas de climatisation et peu de temps après avoir emménagé, il ne pouvait pas répondre à la demande du public pour l'émission populaire d'Opry. Mais, c'est au cours de ces années que le spectacle est devenu un divertissement populaire à l'échelle nationale ouvrant la voie au monde en dehors du Grand Sud pour découvrir la musique country pour la première fois. Aujourd'hui, il est connu comme le « spectacle qui a rendu la musique country célèbre ». Selon Rogers, « C'est au cours de ces années que la musique country a été définie par des artistes clés alors qu'ils se produisaient sur l'Opry au Ryman. Des légendes comme Ernest Tubb, Patsy Cline, Loretta Lynn, Hank Williams, Tammy Wynette et George Jones ont contribué à faire de la musique country ce qu'elle est aujourd'hui en tant que membres de l'Opry.

La première émission de l'Opry a eu lieu le 28 novembre 1925. Une obscure station de radio AM Nashville, WSM, créée principalement pour vendre de l'assurance, a réservé une émission produite par un diffuseur qui s'est présenté sous le nom de "Judge Hay" (alias George Hay). Il l'a appelé "The WSM Barn Dance". Son objectif était d'apporter de la musique ancienne à la radio avec des violons, des guitares et des chanteurs de ballades folkloriques. Son premier invité dans l'émission était un violoneux de 78 ans nommé Oncle Jimmy Thompson. Le spectacle a été un succès et est rapidement devenu un incontournable tous les samedis soirs.

Comment l'Opry a-t-il obtenu son nom ? En 1927, WSM Barn Dance, alors âgée de deux ans, est devenue nationale alors qu'elle devait suivre NBC Heure d'appréciation de la musique, une émission radio consacrée à la musique classique et au grand opéra. Le vieux juge Hay considérait le contraste entre la musique plus haute du spectacle précédent et le côté terreux de la musique qu'il était sur le point de présenter. Il a ensuite présenté le premier artiste à apparaître sur la diffusion nationale de l'émission, "Harmonica Wizard", DeFord Baily. Le musicien a joué une chanson émouvante et engageante sur les trains de voyageurs intitulée "The Pan-American". Une fois Baily terminé, Hays a annoncé : « Au cours de la dernière heure, nous avons écouté de la musique tirée en grande partie du Grand Opéra. À partir de maintenant, nous présenterons The Grand Ole Opry. Le nom est resté.

Parmi les premiers artistes à jouer dans les années 20 figuraient le banjo et comédien, Oncle Dave Macon, The Crook Brothers, The Brinkley Brothers & Their Dixie Clodhoppers et Ed Poplin & his Barn Dance Orchestra. Au cours des années 1930, l'émission a commencé à diffuser à 50 000 watts, ce qui lui a permis d'être diffusée dans tous les États-Unis. En 1939, l'émission a été reprise par NBC pour une diffusion nationale régulière.

Cependant, en 1942, le salon Opry était devenu trop grand pour cinq de ses anciennes maisons. WSM a commencé à chercher quelque chose de plus permanent.

Entrez dans l'auditorium Ryman. Construit par un capitaine de bateau fluvial et magnat, Thomas Ryman, il a été achevé en 1892. Après avoir assisté à une réunion de réveil sous tente avec l'intention de chahuter le prédicateur, il s'est converti. Ryman est devenu un fervent croyant chrétien. Il était si zélé qu'il a décidé de construire un grand auditorium pour remplacer les tentes de réveil robustes et trempées de sueur endurées par la foule au fil des ans. À son achèvement en 1892, le bâtiment a été nommé Union Gospel Tabernacle afin de marquer ses saintes intentions. Il a fallu encore cinq ans pour construire le balcon, qui a été achevé juste à temps pour une réunion des vétérans confédérés unis. Aujourd'hui, le balcon est connu sous le nom de Galerie confédérée. Bien que plusieurs fois au fil des ans, des hommes d'affaires et des politiciens de Nashville aient essayé de nommer la salle d'après Thomas Ryman, il a refusé de le permettre. Mais, à sa mort en 1904, il s'appelait officiellement Ryman Auditorium.

Après le décès de Ryman, le bâtiment était toujours utilisé à des fins religieuses, cependant, il restait sombre la plupart du temps. En raison de difficultés financières, il a rapidement été loué par un agent de réservation/promoteur monoparental et devenu veuve, nommé Lula C. Naff. Elle n'était pas seulement une femme d'affaires ordinaire. Elle était une entrepreneuse fougueuse et visionnaire. Elle a utilisé la salle pour des événements commercialement viables tels que des allocutions, des concerts, des matchs de boxe et des pièces de théâtre. Alors que les services religieux terminaient définitivement, l'auditorium est devenu un centre culturel pour Nashville. Naff a supervisé la réservation de conférenciers recherchés, ainsi que de grandes célébrités et artistes. Les noms célèbres qui ont honoré sa scène pourraient facilement se lire comme un Who's Who de l'histoire américaine. Inclus dans son alignement impressionnant pendant les années pré-Opry au Ryman sont W.C. Fields, Will Rogers, Charlie Chaplin, Bob Hope, Harry Houdini, John Phillip Sousa, les présidents Theodore Roosevelt & William Taft, Helen Keller et Anne Sullivan.

Mais, Lula Naff était aussi une militante. En conséquence, elle était une force avec laquelle il fallait compter dans une bataille juridique. Au cours de son mandat, elle a affronté les censeurs locaux pour avoir tenté de restreindre la langue et le sujet présentés dans la salle. Elle a gagné ces batailles juridiques. Elle a également affronté Jim Crow. Alors que de nombreux spectacles dans le Sud étaient séparés, Naff a défié la loi et a permis une participation intégrée aux spectacles au Ryman.

Le fait qu'il soit devenu le lieu habituel des Fisk Jubilee Singers, un célèbre groupe vocal du collège local afro-américain, en dit long sur la progressivité des pratiques de réservation de Neff pendant ces années où le racisme était la règle de droit au Tennessee.

En 1943, le Grand Ole Opry, souffrant de graves douleurs de croissance, a trouvé sa maison à Ryman Auditorium. C'était une réunion pour les âges. Le déménagement a ouvert la porte à l'âge d'or de la musique country. Au cours des trente années suivantes, The Opry at Ryman Auditorium a vu les débuts de certains des artistes les plus importants de l'histoire de la musique country. Pour n'en citer que quelques-uns : en 1945, Bill Monroe et ses Blue Grass Boys ont fait leurs débuts avec leur nouveau joueur de banjo, Earl Scruggs et ont introduit une nouvelle forme de musique appelée bluegrass. En 1949, un auteur-compositeur-interprète de 25 ans nommé Hank Williams est monté sur scène et a chanté « Lovesick Blues ». Le public l'a rappelé pour un record de six rappels de sa chanson à succès, "Lovesick Blues". En 1956, Johnny Cash en devient membre. C'est dans les coulisses de l'Opry que Cash a rencontré sa future épouse, June Carter. En 1960, Patsy Cline est devenue membre d'Opry et a apporté un nouveau type de classe country au spectacle lorsqu'elle a chanté sa chanson à succès, "Crazy", écrite par un jeune DJ texan nommé Willie Nelson. C'est également au cours de ces années que Kitty Wells, Hank Snow, Ernest Tubb et Porter Waggoner sont devenus des institutions de musique country autour de la ville. La liste se rallonge de plus en plus.

Membre d'Opry depuis 44 ans et auteur-compositeur-interprète country légendaire "Whisperin" Bill Anderson, lors d'une récente interview téléphonique, a rappelé sa première fois à l'Opry au Ryman au cours de ces années de formation.

« Ma mère et mon père m'ont emmené à l'Opry la première fois. J'avais 14 ans au lycée. WSM s'appelait "Le Château de l'Air du Sud". Il expliqua. « Donc, je pensais que le Grand Ole Opry était dans un vrai château dans un grand champ. Au lieu de cela, nous arrivons à cette partie miteuse de Nashville. Et le rideau avait un gros trou dedans ! Mon château avait un trou dedans ! Nous avions des sièges en bas sous le balcon. Le spectacle était complet et les gens étaient comme des sardines. Ma mère avait acheté une nouvelle robe pour aller à l'Opry. Quelqu'un sur le balcon a renversé un coca et il est tombé sur la robe de ma mère... et elle ne pouvait pas bouger ! Mais, nous avons apprécié le spectacle. Elle est tombée amoureuse de Carl Smith », se souvient Anderson.

En 1969, alors que Johnny Cash était en tête des charts avec son album cross-over à succès, Vivre à San Quentin, il a reçu une émission de télévision à enregistrer devant un public en direct. Le réseau voulait enregistrer l'émission localement dans le sud de la Californie, mais Cash a insisté pour que la série soit diffusée depuis Ryman Auditorium.

De 1969 à 1971, grâce à Johnny Cash, le Ryman a fait l'objet d'une émission télévisée hebdomadaire à l'échelle nationale. Le spectacle a réuni divers invités, souvent sélectionnés par Cash, pour se produire, notamment Joni Mitchell, Pete Seeger, Neil Young et Derek and the Dominoes.

Sans aucun doute, deux des artistes les plus uniques à apparaître sur la scène Ryman au cours de ces années, lorsque l'establishment de Nashville faisait confiance à peu d'artistes en dehors du leur, étaient Bob Dylan et Louis Armstrong. C'était un geste radical et audacieux de la part de Cash.

Dylan, après avoir passé quatre ans à se remettre d'un accident de moto proche de la mort, a choisi de faire sa première apparition télévisée depuis son accident dans l'émission de Johnny Cash et sur la scène Ryman. Son retour sous les projecteurs après des années d'obscurité n'a fait qu'ajouter une nouvelle histoire à l'auditorium. Pendant qu'il chantait, il devait être conscient qu'il se tenait à l'endroit même où Hank Williams s'était déjà produit pour le public 20 ans plus tôt.

À l'automne 1970, Louis Armstrong était proche de la fin de sa vie. Il avait sorti un album de standards country réalisés dans son propre style de jazz de la Nouvelle-Orléans. En conséquence, il est apparu sur le Johnny Cash Show pour promouvoir le nouvel album. Au cours de l'émission, Cash a saisi cette occasion pour rappeler la session de 1930 que Louis Armstrong a partagée avec l'un des fondateurs de la musique country, Jimmie Rodgers. Armstrong et Rodgers ont enregistré ensemble une chanson intitulée "Blue Yodel #9". En cette nuit d'octobre 1970, Louis Armstrong fit l'une de ses dernières apparitions publiques sur la scène du Ryman Auditorium avec Johnny Cash recréant son solo de cor d'une session de 1930 avec son vieil ami, le Sinnging Brakeman, Jimmie Rodgers.

Au même moment, le Grand Ole Opry se déplaçait chaque semaine au Ryman. Mais, le spectacle était devenu trop grand pour la salle de nombreuses années auparavant. Sans climatisation et avec une seule loge, l'auditorium est devenu une épreuve pour nombre de ses stars. Même les actes les plus célèbres étaient connus pour simplement attendre dans les coulisses avant de monter sur scène. D'autres artistes plus rebelles, comme Johnny Cash et Waylon Jennings, ont marché jusqu'au Tootsie's Bar pour attendre leur heure de monter sur scène. Lorsque les touristes venaient en ville, par le bouche-à-oreille, ils savaient qu'ils devaient aller chez Tootsie pour rencontrer Tom T Hall ou Willie Nelson. Ces artistes préféraient le bar à l'attente dans les coulisses du Ryman. Il a été rapporté au fil des ans que de nombreux artistes ont commencé à détester aller au Ryman.

Selon Bill Anderson,

« La haine est un mot trop fort. Cela avait ses inconvénients. En 1961, quand j'ai rejoint la série, c'était assez primitif. Le vestiaire était toujours bondé. Vous pourriez avoir deux ou trois groupes qui vous attendent là-bas. Chaque fois qu'il y avait des foules débordantes, ils les prenaient et les faisaient se tenir dans les coulisses près de la scène. Donc, si vous jouez, vous regarderez derrière vous sur scène et il y aura un public. Mais ces artistes étaient habitués à ce genre de conditions.

Anderson, qui a l'honneur d'être un membre survivant d'Opry qui se souvient bien des années Ryman, a parlé avec tendresse et bonne humeur de ses années au Ryman. Lorsqu'on lui a demandé qui, selon lui, étaient les artistes par excellence d'Opry, il a répondu qu'il s'agissait d'une égalité.

« Minnie Pearl et Roy Acuff. Voici comment était l'Américain Roy Acuff à son époque. Pendant la Seconde Guerre mondiale, les soldats ennemis criaient : « Au diable le baseball, au diable Abraham Lincoln, au diable Roy Acuff ! C'est tout à fait une chose, mais ce que cela me dit, c'est que le nom de Roy Acuff était synonyme de l'Opry. Minnie Pearl aussi. C'était juste une femme charmante. Tellement drôle et aussi, vraiment une dame très intelligente et attentionnée. Une humanitaire, même si elle n'en a jamais fait la publicité.

Sans surprise, lorsqu'on a demandé à Anderson de nommer le plus grand auteur-compositeur de l'Opry pendant les années Ryman, sa réponse a été rapide et précise, "Hank Williams", a-t-il dit sans perdre un instant. Il a ensuite rappelé un souvenir personnel et précieux : « Aujourd'hui dans la nouvelle maison Opry, chaque dressing a un thème. Le thème de ma loge est "Tout commence par une chanson". Ensuite, il contient des photos de certains des grands auteurs-compositeurs de l'histoire d'Opry. L'une des premières photos est une photo du jeune Willie Nelson aux coupes nettes, vêtu d'un costume en mohair. Je pense que je pourrais gagner plus d'argent qu'à l'Opry en pariant simplement que les gens ne peuvent pas me dire qui est ce jeune homme aux cheveux courts sur cette photo. L'autre grand auteur-compositeur d'Opry que je citerais serait Dolly Parton. Il convient de noter que Bill Anderson lui-même est un excellent compositeur qui a récemment connu un renouveau de carrière avec des collaborations avec Jamey Johnson et Buddy Cannon. Il a cartographié les chansons country pendant sept décennies consécutives avec la chanson primée co-écrite avec Jamey Johnson, "Just Give It Away", marquant un énorme succès pour George Strait.

Dan Rogers décrit l'histoire d'Opry et plus particulièrement les années Ryman, en termes de famille. « Il y avait toujours un fort sentiment de famille parmi les artistes de l'Opry, même lorsque les choses étaient difficiles et inconfortables au Ryman.

« Je dois dire, petit Jimmy Dickens. Il était toujours là. Nous pouvions tout lui demander et il était toujours prêt. Non seulement c'était un comédien, mais c'était un grand chanteur country et un excellent auteur-compositeur. Mais, par exemple, le jour de la Saint-Patrick, il était prêt à venir en costume de lutin. Il a toujours été là et il a été une présence spéciale pendant les années Ryman depuis les débuts de Hank Williams. »

Selon Rogers, l'Opry du Ryman est également devenu un lieu de passage. Non seulement ces années ont vu les débuts de légendes de la musique country comme Roy Acuff, Hank Williams et Loretta Lynn, mais c'est devenu un lieu de rassemblement pour le deuil. Cela s'est produit lorsque Patsy Cline et son manager ont été tués dans un accident d'avion en 1962. L'Opry au Ryman était l'endroit où aller pour que le public honore la mémoire de l'un des grands artistes de la musique country.

Les foules et la demande de billets ont continué à être un problème. En 1974, le Grand Ole Opry a dit adieu au Ryman en faveur de l'emménagement dans leur propre nouvelle maison moderne. Bien que cette séparation ait du sens, elle était également douce-amère pour le public et les artistes qui avaient vécu tant d'histoire dans la salle bien-aimée. La comédienne Minnie Pearl a ouvertement pleuré lors du dernier spectacle.

Le Ryman est resté en sommeil pendant des années après la sortie de l'Opry. Alors que le spectacle devenait encore plus populaire, sa vieille maison de trente ans était menacée de démolition. La station de radio WSM a proposé de le démolir et d'utiliser ses briques pour une chapelle de prière dans leur nouveau parc d'attractions, Opryland. Les propriétaires de The Grand Ole Opry craignaient que le bâtiment encore debout n'enlève des affaires à leur nouvelle et chère maison d'Opry.

Le fait qu'il ait été inscrit comme lieu historique national, après plusieurs batailles politiques, a finalement sauvé le bâtiment de la démolition.

La controverse a donné à l'auteur-compositeur-interprète John Hartford une nouvelle chanson en 1971, "( They're Gonna) Tear Down the Grand Ole Opry ", déplorant la disparition du bâtiment.

Des décennies se sont écoulées, le bâtiment n'étant utilisé que comme lieu de tournage de films comme Fille de mineur de charbon et Clint Eastwood l'homme honky tonk.

Avec les rumeurs d'une possible démolition toujours dans l'air politique autour de Nashville dans les décennies qui ont suivi, il a fallu une icône de la musique country pour changer les choses. En 1991 et 1992, Emmylou Harris et les Nash Ramblers ont enregistré un album live lors d'une série de concerts dans la salle en décomposition. Son intention était de recueillir des fonds pour aider à sauver le bâtiment historique. Elle a réussi. L'acclamation critique et populaire pour l'album a ravivé l'intérêt pour l'auditorium.

En 1993, Gaylord Entertainment a restauré l'ancien bâtiment pour lui redonner sa gloire d'origine. Et avec la restauration est venue la climatisation. Aujourd'hui, le Ryman accueille un calendrier complet des meilleurs concerts de tirage tout au long de l'année. Il abrite également le spectacle annuel Americana Music Honors and Awards organisé par l'Americana Music Association, qui comprend des performances d'artistes tels que Buddy Miller, Rodney Crowell, Jim Lauderdale et bien sûr, Emmylou Harris.

Assez convenablement, le premier spectacle au nouveau Ryman était une diffusion de Garrison Keillor Un compagnon de maison des Prairies. Ironiquement, Keillor a déclaré à son public qu'il avait été inspiré pour créer Prairie Home Companion lorsqu'il faisait un reportage sur le dernier spectacle d'Opry au Ryman en 1974.

Aujourd'hui, le Grand Ole Opry prospère dans sa nouvelle maison avec toutes les commodités modernes qui manquent à l'ancien auditorium Ryman. Le spectacle est désormais mondialement connu. Il continue de présenter de nouveaux talents et de mettre en lumière les artistes vétérans de la musique country. Il n'est pas rare de retrouver Connie Smith dans la même émission avec Carrie Underwood. Le Grand Ole Opry présente maintenant des spectacles spéciaux tout au long de l'année au Ryman appelés Opry Country Classics animés par Larry Gatlin. Alors que la haute saison touristique se termine à Nashville, l'émission Opry's continuera à se dérouler au Ryman jusqu'à la fin de l'année. Ainsi, la boucle est bouclée alors que le Ryman et l'Opry sont à nouveau réunis.

À l'automne 2013, j'ai visité l'auditorium Ryman. Il garde toujours son charme méridional. C'était obsédant, émouvant et étrangement réconfortant de marcher dans son escalier, de s'asseoir sur le balcon et de se tenir sur la scène où tant de musique est devenue l'histoire. J'ai fermé les yeux et j'ai presque pu entendre la voix bleue de Hank Williams et les miaulements de Minnie Pearl alors qu'elle criait joyeusement: "Salut !!" Il y a une élégance vintage et simple toujours présente là-bas. Le Ryman d'aujourd'hui est aussi romantique qu'envoûtant, comme si les saints fantomatiques du passé du Grand Ole Opry veillaient toujours sur la vénérable salle. S'ils le font, leurs histoires et leur musique céleste chantent l'harmonie pour réconforter et bénir sa scène antique. En ce sens, ce sera toujours la maison de l'Opry : un vestige des années dorées de la plus longue et la plus grandiose émission de radio en direct d'Amérique.

Le Grand Ole Opry et l'Auditorium Ryman ne seront jamais entièrement séparés, tant ils sont liés dans l'histoire et l'esprit de la musique. Dans mes derniers instants en regardant la scène faiblement éclairée de la Confederate Gallery, il était clair que c'était la véritable maison du Grand Ole Opry et que ce serait pour toujours l'église mère de la musique country.


Il y a 92 ans : le Grand Ole Opry commence à diffuser

Il y a quatre-vingt-douze ans aujourd'hui (28 novembre 1925) était un jour historique pour la musique country : c'est à cette date que le Danse de grange WSM, rebaptisé plus tard le Grand Olé Opry, a commencé à diffuser.

On the evening of Nov. 28, 1925, on Nashville’s WSM-AM radio station, announcer George D. “Judge” Hay introduced famed fiddle player Uncle Jimmy Thompson as the first performer for a new show, called the WSM Barn Dance. The following weeks included performances by Bill Monroe, the Crook Brothers, the Binkley Brothers’ Dixie Clodhoppers, Uncle Dave Macon, Sid Harkreader, DeFord Bailey and the Gully Jumpers, among others. Another group, named the Fruit Jar Drinkers, was asked to close out each show, because Hay liked to close the evenings with their fiddle playing.

Les WSM Barn Dance followed the NBC Red Network radio program Music Appreciation Hour, which played classical music and music from Grand Opera. The show was first called the Grand Olé Opry on Dec. 10, 1927.

“For the past hour, we have been listening to music taken largely from Grand Opera,” Hay said on that night, before introducing harmonica player Bailey. “From now on, we will present the Grand Olé Opry.”

Comme le Grand Olé Opry show gained popularity and the size of the audience increased, the radio station itself became too small to contain all of the people interested in the talent on the show. The Opry tried several other venues, including the Belcourt Theatre (formerly the Hillsboro Theatre), the Dixie Tabernacle in East Nashville and the War Memorial Auditorium before finding a home at the Ryman Auditorium in 1943.

In 1974, the Grand Ole Opry moved into its permanent home at the Grand Ole Opry House. Les Grand Olé Opry radio show is still broadcast on WSM-AM on Saturday nights, as well as on the Willie’s Roadhouse channel on SiriusXM satellite radio.


Contenu

Founded by the National Life and Accident Insurance Company, WSM first signed on October 5, 1925. [1] [7] [8] [9] It is primarily associated with the popularization of country music through its weekly Saturday night program, the Grand Olé Opry, the longest-running radio program in history. Les Opry began as the WSM Barn Dance on November 28, 1925, with Uncle Jimmy Thompson as the first performer. [10] On December 10, 1927, the program's host, "Judge" George D. Hay, referred to the programming as being "Grand Ole Opry" in contrast to the preceding grand opera program on NBC. [11] In 1932, WSM boosted its power to 50,000 watts, [2] [7] becoming Tennessee's first clear-channel station. In addition to its vast nighttime coverage area, the station boasts one of the largest daytime coverage areas in the country. It provides at least grade B coverage as far southeast as Chattanooga, as far northwest as Evansville, Indiana, as far west as Jackson, Tennessee and as far south as Huntsville, Alabama. At night, it can be heard in much of the eastern and central United States.

The station traditionally played country music in the nighttime hours, when listeners from around the United States would tune in. [7] During daytime hours, the station broadcast long-form radio, including both local and NBC network programs, in addition to music. [7] After television became popular (thus largely eliminating the audience for full-length radio programs), WSM adopted a "MOR" (middle of the road) music format during the daytime hours, and continued to play country music at night. It was not until 1980 that WSM adopted the 24-hour country music format of today. [7]

WSM is credited with helping shape Nashville into a recording industry capital. Because of WSM's wide reach, musical acts from all across the eastern United States came to Nashville in the early decades of the station's existence, in hopes of getting to perform on WSM. [ citation requise ] Over time, as more acts and recording companies came to Nashville, the city became known as the center of the country music industry. Disc jockey David Cobb is credited with first referring to Nashville as "Music City USA", a designation that has since been adopted as the city's official nickname by the local tourism board.

In 1996, the station was named Radio Station of the Year at the International Bluegrass Music Awards. [12]

WSM's unusual diamond-shaped antenna (manufactured by Blaw-Knox) is visible from Interstate 65 just south of Nashville (in Brentwood) and is one of the area's landmarks. It is located near the I-65 exit 71 interchange with Concord Road (State Highway 253). When the 878-foot tower was built in 1932, it was the tallest antenna in North America. Its height was reduced to 808 feet (246 m) in 1939 when it was discovered that the taller tower was causing self-cancellation in the "fringe" areas of reception of the station (it is now known that 195 electrical degrees, about 810 feet, is the optimum height for a Class A station on that frequency). For a period during World War II it was designated to provide transmissions to submarines in the event that ship-to-shore communications were lost. It is now one of the oldest operating broadcast towers in the United States. [13]

As a tribute to the station's centrality in country music history, the diamond antenna design was incorporated into the new Country Music Hall of Fame and Museum's design in 2001. [14] The tower is listed as a National Engineering Landmark and was listed on the National Register of Historic Places on March 15, 2011. [13] [15]

In 1939, WSM began operating an experimental high-frequency, high-fidelity AM "Apex" station, W4XA, on 26,150 kHz. [16] This was replaced in 1941 by a commercial FM station, initially with the call sign W47NV and operating on 44.7 MHz. This was reported to be first commercial FM to be fully licensed although a few FM stations had begun broadcasting earlier, they were operating under experimental or "Special Temporary Authorizations" and had not yet been granted operating licenses. [17] [18] In 1943 the call sign was changed to WSM-FM, however the station was shut down in 1951, although its antenna is still mounted atop the Blaw Knox tower at Brentwood.

Seventeen years later the current incarnation of WSM-FM was established after a National Life subsidiary purchased WLWM and renamed it WSM-FM in 1968. This WSM-FM (95.5 MHz) was WSM's sister until 2008, when Cumulus Media, the full owner of WSM-FM since 2003, ended its joint sales agreement with the AM (see below). Despite having the same base call sign, the two stations are no longer related incidentally, both the current WSM-FM on 95.5 MHz and the current occupant of the 103.3 frequency vacated by the original WSM-FM, WKDF, are now sister stations, with each broadcasting variants of the Nash FM format.

For most of its history, WSM was owned by the Nashville-based National Life and Accident Insurance Company, along with WSM-TV, and the Grand Olé Opry. The stations' call letters derived from the company's motto, "We Shield Millions". Studios were first located in the NL&AI building on Seventh Avenue and Union Street in downtown Nashville this was the original home of the Opry, until 1934. The studios remained until the mid-1960s, when NL&AI began carrying out plans to build a new headquarters building downtown and construct new studios for WSM-TV in west Nashville (the TV station had been located near Belmont College). Upon construction of the new headquarters, NL&AI chose to relocate WSM radio to the TV station's building, and the station, joined in 1968 by its new FM sister, broadcast from that location, on Knob Road, from 1966 to 1983. In 1974, NL&AI reorganized itself as a holding company, NLT Corporation, with the WSM stations as one of the major subsidiaries.

In 1981, the American General Corporation (now part of the American International Group) bought NLT. At one time, American General was the parent company of the Life and Casualty Insurance Company based in Nashville, former owner of WSM-TV rival WLAC-TV (now WTVF), and WLAC AM and FM, but divested the broadcast properties in 1975, long before the NLT merger. American General was not interested in NLT's non-insurance operations, and sold Opryland Hotel, Opryland USA, The Grand Olé Opry, WSM-FM, and WSM, to Gaylord Entertainment Company. WSM-TV was sold to Gillett Broadcasting and is now WSMV. However, there was still considerable overlap between the stations' on-air personnel for some years after the ownership change. Gaylord would add The Nashville Network (later the National Network and Spike TV), now the Paramount Network, to those holdings soon after those acquisitions, disposing of the television property, in part to pay the expenses of starting the nascent cable network. It would also move the WSM radio stations to new facilities at the Opryland Hotel, departing their shared building on Knob Road, which still houses WSMV today.

WSM broadcast in the C-QUAM format of AM stereo, which could be heard over several states at night, from 1982 until 2000.

WSM currently operates out of the Gaylord Opryland Resort & Convention Center, and visitors to the hotel may look into the studio 24 hours a day, provided the curtains are open, which they usually are. Following the devastating 2010 Tennessee flood that inundated Gaylord Opryland and the Grand Ole Opry House, the station broadcast from a makeshift studio at its transmitter site for six months, while the Grand Olé Opry rotated between several performance sites, until the buildings at the Opryland complex were repaired. [19] WSM's administrative offices next door to the Grand Ole Opry House were completely destroyed by the flood and later demolished, resulting in the loss of several priceless documents from the station's history.

In 2001, management had sought to capitalize on the success of sister station WWTN's sports trappings by converting WSM to an all-sports format. Word was leaked to other media resulting in protests, including longtime Opry personalities and country music singers, outside the station's studios. Management eventually made the decision to keep the station's classic country format.

In recent years, the operations have been reorganized again. In 2003, WSM-FM and WWTN, sister stations to WSM, were sold to Cumulus Media. Cumulus intended to purchase WSM as well, but Gaylord decided to maintain ownership at the eleventh hour. Through a five-year joint sales agreement, however, Gaylord paid Cumulus a fee to operate WSM's sales department and provide news updates for the station. Gaylord Entertainment continued to control WSM and operate all other departments, including programming, engineering, and promotions. The agreement ended in 2008, at which point all control of the station reverted to Gaylord. In 2012, Gaylord Entertainment Company was renamed Ryman Hospitality Properties.

From 2002 until 2006, the station was a choice on Sirius Satellite Radio, which carried a full-time simulcast of WSM's signal, except during NASCAR races. Briefly in 2006, the channel converted to "WSM Entertainment", a separate satellite radio feed that carried the same classic country music format as the AM signal. About a year after the channel was eliminated, then-rival XM Satellite Radio announced the carriage of the Grand Ole Opry on Nashville! channel 11 beginning in October 2007, as well as the Eddie Stubbs Show on America channel 10 beginning in November 2007. After the merger between Sirius and XM, the Grand Ole Opry broadcasts were moved to the service's The Roadhouse channel, which is heard on both Sirius and XM.

WSM continues to reach a worldwide audience, through both its powerful 50,000-watt clear channel AM signal and via its Internet simulcast.

Emergency Alert System Edit

WSM-AM is also a national and local Primary Entry Point (PEP) for the Emergency Alert System (EAS).

Route 650 Edit

In 2017, WSM launched Route 650, a full-time Americana music streaming station available via its website, mobile app and services like TuneIn. [20]

Opry Nashville Radio Edit

In 2018, WSM launched Opry Nashville Radio, a full-time streaming station billed as being "based on the Grand Ole Opry and Nashville lifestyle" and focusing mainly on contemporary country music. During December, this channel flips to all Christmas music.

Country and bluegrass legend John Hartford parodied the distinctive style of WSM DJs on the album Aereo-Plain, humorously changing the station's call letters to the phrase "Dorothy S. Ma'am."


Voir la vidéo: Minnie Pearl: Grand Ole Opry comedian and Hee Haw. (Janvier 2022).