Podcasts sur l'histoire

Preuve des migrations de l'âge du fer en Inde (1000-600)

Preuve des migrations de l'âge du fer en Inde (1000-600)

Je lisais une Histoire de l'Inde de Michael Edwardes. Il dit qu'en 600 avant JC, le nord-ouest avait été fermé aux envahisseurs. Cela m'a fait m'interroger sur les migrations jusqu'à cette période. Je ne connais que les migrations aryennes c. 1100. J'ai lu au sujet de quelques personnes non védiques dans le nord-ouest et l'ouest de l'Inde, mais je n'ai pas suivi. Certains pourraient avoir été localisés le long du bord de l'Himalaya, comme s'ils se faufilaient le long de ce chemin. Witzel et quelques autres se sont demandé si les Sakya de Guatama Buddah étaient des Saka. Cela était dû à leur mariage entre cousins, ce que les hindous ne faisaient pas, à leur emplacement et à leurs grands monticules. Que savons-nous des migrations ultérieures de l'âge du fer en Inde ? Disons de 1000 à 600, en mettant l'accent sur la période ultérieure.

Edit : j'ai trouvé l'une des références à une tribu non védique. Je ne veux pas dire qu'ils étaient de nouveaux venus, mais c'est intéressant : « Les Kurus ont décliné après avoir été vaincus par la tribu non védique Salva, et le centre de la culture védique s'est déplacé vers l'est, dans le royaume de Panchala, dans l'Uttar Pradesh (Witzel, 1995 )." Royaume Kuru, Wikipédia

J'ai découvert que les Kambojas se sont rendus jusqu'au Cambodge, qui porte leur nom. C'était à une autre époque, cependant.


Preuve des migrations de l'âge du fer en Inde (1000-600) - Histoire

Les avantages et les inconvénients de l'incorporation de nanoparticules manufacturées dans les emballages alimentaires sont résumés.

Les réglementations européennes mises à jour concernant l'incorporation de nanoparticules manufacturées dans l'industrie alimentaire sont discutées.

Un modèle alimentaire standardisé pour évaluer la toxicité et le devenir des nanoparticules modifiées ingérées est discuté.

Des techniques analytiques pour la quantification de la migration des nanoparticules d'ingénierie à partir de matériaux en contact avec les aliments sont présentées.

Des dispositifs standardisés pour les tests de migration des mono-matériaux et des matériaux multicouches sont discutés


Blog Eurogènes

Alors les Yamnayans avaient la peau claire et les cheveux clairs ? Parce que la période au cours de laquelle ces échantillons BA apparaissent est exactement la même période où les mentions des personnes namrum commencent dans les textes mésopotamiens.

Ces deux échantillons sont-ils aux cheveux clairs ? je ne sais pas ? Mais je pense que corréler mon analyse avec les textes mésopotamiens est un peu exagéré.

Eh bien, ce serait incroyable s'ils avaient une peau claire. Mais bien sûr, ce n'est pas un détail très important.
Ce qui est plus important, c'est la corroboration de ces données avec des faits archéologiques. Ce qui, je pense, soutiendra une telle incursion.

Juste une pensée: je me demande si HF_BA et 2327 pourraient tous deux être d'anciens Caucasiens du Nord et/ou des descendants de Maykop d'une manière ou d'une autre ou si ce que je décris ci-dessous est simplement une coïncidence de mélanges ancestraux similaires.

Curieusement, si z2103 Vucedol est supposé être 50% EEF et 50% nouveau venu riche en steppes (un tel scénario est raisonnable compte tenu du délai), la portion découplée riche en steppe et riche en CHG est assez proche de HF_BA (

2, à l'échelle). Il trace également assez près de Yamnaya_Ukraine_outlier(

3, à l'échelle). Vucedol horizon est l'un des premiers endroits en Europe où la tradition de la hache à trous de style Maykop fait son apparition, donc il y a aussi ça.

Je suis à peu près sûr que I2327 et I4243 proviennent des mêmes populations ou de populations similaires mélangées à la steppe et datant à peu près à la même époque. Le Z2103 n'est pas une coïncidence.

Aussi contre-intuitif soit-il, la peau plus claire et le blondisme au Proche-Orient - que ce soit en Arménie, en Syrie, dans le nord-ouest de l'Iran ou dans le nord du Caucase - semblent être principalement attribuables à une certaine souche nordique de groupes riches en ANF. Jusqu'à présent, contrairement au CWC, Pit Grave et Poltavka ont donné des résultats suggérant des populations aux cheveux noirs/bruns foncés et aux yeux bruns.

Quant aux Pachtounes et aux Pamiris ? Dans l'Iranosphère orientale, il existe un mélange considérable Sintashta/Andronovo. Dans l'état actuel des choses, Sintashta/Andronovo sont des dérivés de la CWC et, par conséquent, partagent l'ascendance liée au GAC avec les groupes européens de l'âge du bronze. À en juger par les résultats, les cultures GAC et EEF apparentées à proximité semblent être le coupable probable de la diversité de la pigmentation européenne.

I2327. Quelles sont les preuves archéologiques de la datation de cette personne ? Quels objets ont été trouvés avec lui ?
Afaik, il n'y a aucune mention qu'il soit une valeur génétique aberrante, et aucune mention qu'il s'agisse d'un enterrement intrusif.

Lisez ce que j'ai écrit et essayez de le comprendre.

@davidski je vous vois donner des connaissances aléatoires sur l'archéologie sur le squelette tombant dans une couche en dessous de laquelle vous n'avez aucune idée.

Ce que je vous vois faire, c'est fabriquer des preuves en fonction de votre théorie.

Arrête d'agir comme un fou ou je te bannis.

D'une part, je n'ai pas fabriqué son halogroupe du chromosome Y, qui est courant dans la steppe de l'âge du bronze, mais absent de tous les échantillons du Proche-Orient datés du C14 avant l'âge du fer.

Et je n'ai pas fabriqué l'autre échantillon de Hajji Firuz avec une ascendance Yamnaya évidente que l'on pensait être chalcolithique, mais qui s'est avéré être l'âge du bronze après une datation C14. Ce squelette est tombé de l'âge du bronze dans la couche chalcolithique. C'est un fait.

Je vous ai dit de lire ce que j'ai écrit et d'essayer de le comprendre. Alors pourquoi ne le faites-vous pas réellement ? À quel point cela peut-il être difficile de comprendre ce que j'ai écrit et de le considérer objectivement ?

Je l'examinerai objectivement une fois les dates radiocarbone connues.

Je vois, alors tu vas être partial jusque-là ? Pourquoi ne pas aller droit au but et être objectif maintenant ?

J'ai créé un fichier .geno pour DA101. Les noms SNP sont exactement comme dans la liste Reich Lab 1240k. Aucune conversion nécessaire pour vous. :RÉ

DA101 a 1171935 SNP sur les 1198444 SNP non-Y dans l'ensemble 1240k.

Oui, cela fonctionne, mais cela ressemble aux mêmes fichiers que le dernier. Je ne peux donc pas l'utiliser.

Je suis d'accord que cette personne produit des crises nécessitant Yamnaya ou Afansievo (j'obtiens 12% au lieu de 17, mais selon).

La description des échantillons donnés :
"Les niveaux d'excavation sont placés dans des phases ordonnées dans le temps de “A” à “L” (les dernières aux premières phases d'occupation du site). Les matériaux squelettiques de Hajji Firuz Tepe utilisés dans l'analyse ont été fouillés en 1968 par Mary Voigt et Robert Dyson (University of Pennsylvania Museum). Les sépultures sur le site sont toutes associées à des caractéristiques architecturales et chaque unité funéraire contient soit plusieurs individus dans un ossuaire de fosse, de bac ou de bocal, soit des sépultures à un seul étage. Les individus dans le contexte de l'ossuaire sont mélangés mais, dans plusieurs cas, les squelettes étaient en articulation positionnelle partielle. Os des unités K10 (I2327), F10 (I2323, I2328, I4241) et F11 (I4243, I14349, I4351)"

L'homme R1b est I2327, phase F-G - vers la fin des phases, à partir de l'unité K10 - un ossuaire bin, pouvant donc avoir plusieurs sépultures (bien qu'il ne décrive pas si c'est le cas).

Une telle lignée dérivée de Z2013 serait très surprenante au Néolithique.
Si de l'âge du bronze, le nord-ouest de l'Iran faisait partie de la culture Kura-Araxes.
Le problème est que C14 nécessite des quantités décentes de collagène, contrairement à l'ADNa.

Les Hittites eux-mêmes n'ont-ils pas mentionné que leurs ancêtres avaient migré de l'Est ? J'ai lu quelque chose dans ces lignes il y a des années, donc désolé de ne pas avoir fourni de lien.

Le plus ancien cheval domestiqué reste au sud du Caucase semble être en Azerbaïdjan (Alikemek-Tepesi) et d'autres restes sont plus jeunes alors que vous vous déplacez vers l'ouest à travers le nord-ouest de l'Iran, l'Arménie et l'Anatolie.

Le traçage des personnes est plus difficile lorsque l'on se concentre uniquement sur les objets culturels, surtout s'il s'agissait de commerçants. Nous ne trouverons donc probablement pas de forfait Yamnaya complet sur cette route mais ils étaient certainement là.

Je me demande si les ancêtres de Maykop sont originaires d'Azerbaïdjan en raison d'un mélange de premiers Yamnaya ou d'un groupe apparenté antérieur de la steppe en Azerbaïdjan, du commerce établi entre le Caucase du Sud et la steppe (chevaux pour les femmes) puis de retour dans la région de Maykop en raison de la pression du sud tandis que d'autres ont migré vers l'ouest en Anatolie ?

Si les preuves de cette incursion s'avèrent validées par C14 (et je pense qu'elles sont solides), je pencherais pour l'hypothèse de Gutian. Placer une population dérivée de Yamnaya dans le Zagros à l'âge du bronze est un positionnement parfait pour s'adapter à leur documentation historique.

La théorie hittite semble légèrement moins appropriée en raison de la distance de l'Anatolie et du manque de mention historique de tout peuple apparenté aux hittites dans la région du Zagros.

Même si le R1b-Z2103 datait un peu plus tôt que l'âge du bronze, cela ne signifierait pas grand-chose. Sur la base de toutes les autres données, il est clair que R1b n'a rien à voir avec les cultures mésopotamiennes indigènes. R1b est intrusif du nord.

Les Hittites eux-mêmes n'ont-ils pas mentionné que leurs ancêtres avaient migré de l'Est ? J'ai lu quelque chose dans ces lignes il y a des années, donc désolé de ne pas avoir fourni de lien.

Le plus ancien lieu d'origine enregistré des rois hittites est Kussara. Kussara était située quelque part au sud-est de Hattusa, leur capitale plus tard, mais était toujours à l'intérieur des frontières de la péninsule anatolienne. Les plus anciens rois de Kussaran enregistrés ont vécu au 17ème siècle avant JC (courte chronologie). Nous ne savons pas exactement où vivaient les rois hittites ou les locuteurs hittites avant le XVIIe siècle av.

Le sens de "namrum" est contesté, et si c'est la seule preuve que les Gutians étaient "légers", il serait préférable de laisser l'ADN parler, et non les caprices des assyriologues présomptueux du début du 20e siècle. Même si cela signifiait lumière et était une référence phénotypique, cela faisait probablement référence à la couleur de la peau, pas aux cheveux. Les échantillons de Yamnaya (Pit Grave et Poltavka) que nous avons sont majoritairement aux cheveux noirs et aux yeux bruns. Les steppes aux cheveux clairs (à la Andronovo) ne semblent devenir importantes que plus tard, après une hybridation significative avec les Vieux Européens (à la GAC, dont beaucoup ont été prédits comme blonds, étonnamment). Si les ancêtres steppiques des Hittites et Gutians venaient directement du robinet, on devrait s'attendre à ce qu'ils ressemblent plus à Yamnaya qu'à leurs parents proto-indo-iraniens venus plus tard, non ?

Tout sera révélé tôt ou tard.

Les steppes aux cheveux clairs (à la Andronovo) ne semblent devenir importants que plus tard, après une hybridation significative avec les vieux européens

D'accord, l'hybridation n'impliquait pas seulement la couleur de la peau et des cheveux, elle impliquait la religion (rite de crémation apporté en Asie centrale du sud) et bien une petite chose appelée. Langue!

Pour moi, R1b L-51 pourrait être une famille de clan unique goulot d'étranglement en Europe (nous n'avons pas seulement Villabruna mais maintenant aussi Les iboussières & #8230R1b semble être une lignée paléo-européenne) qui a sauté sur le "remedello package" et a roulé sur le continent en temps BB.
Nous verrons.

À propos du rite de crémation de l'europe de l'est à l'asie centrale du sud, voici une étude sur une grande colonie de BB dans l'est de la pologne 2500/2000 av. #39 ne s'intéressait pas à l'archéologie à l'époque). C'est la partie de l'Europe qui choisit la peau et les cheveux clairs avec une présence documentée du rite de crémation. Juste pour montrer que je ne dis pas de conneries.

Pour ceux que ça intéresse, le blog Anthromadness couvrait la pigmentation des Eurasiens de l'Ouest préhistoriques il y a quelque temps :

Pour la population des steppes, ils semblaient être fixés à 100% pour la variante rs1426654 AA, indiquant une peau plus claire, et pour le rs16891982, ils étaient de 21,8% GG (pâle), 40,6% CG (léger) et 37,5% CC (olive). Sur la base de cela, il semblerait qu'au moins les 2/3 étaient similaires aux Européens du Nord modernes en termes de peau et le reste aux populations caucasiennes.

La couleur des cheveux était également couverte :
Environ 3/4 étaient aux cheveux foncés, 1/4 aux cheveux clairs.

Intéressant. Hajji BA fonctionne-t-il sur les Iraniens/Kurdes modernes ? Les Iraniens/Kurdes modernes préfèrent Sintashta et Andronovo à Yamnaya (généralement) comme source de steppe.

Ce n'est certainement pas un échantillon iranien. La valeur aberrante de Sappali teppe me semble être un échantillon de l'élite iranienne précoce (score 35% Sintashta, contre 5-10% Sintashta dans les échantillons sappali moyens). La valeur aberrante de Sappali produit également les meilleurs ajustements pour les Iraniens modernes.

Parkhai LBA aberrant, également Dzharkutan_BA2 peut être une sorte d'iraniques précoces (mélange post steppe-BMAC). Les deux obtiennent des niveaux de steppe similaires à ceux des échantillons aryens de Swat (un peu plus élevé cependant, à 20% en moyenne).

Au fait, Dave et d'autres, vérifiez Shahri-Sokhta BA1. L'étude les modélise comme une steppe à 6-8%, sans savoir si c'est réel ou non. L'emplacement de Shahri Sokhta a l'air d'influence indo-européenne, mais c'est un peu trop tôt (2650 avant JC à 2550 avant JC). Nous savons que la valeur aberrante de la CHL Hajji feruz a marqué des Yamnaya (1/8 de leur ascendance) au cours de la même période dans le nord-ouest de l'Iran, mais cet échantillon est bien plus ancien que SSBA1.

@OldEurope et Mike
Mon point exactement re/hybridation avec la vieille Europe.

@QuandInRome
Découvrez le nouveau format de Genetiker :
https://genetiker.wordpress.com/pigmentation/

@OldEurope
L51 est la soeur de z2103. Les deux sont en aval de R-L23, qui est né pas plus tôt que 5000 avant JC quelque part en Europe de l'Est à première vue. Ainsi, même si les R1bs en amont étaient en fait nés plus à l'ouest (par exemple Villabruna), il devait y avoir un événement de reflux.

Extrait de l'article de Nature L'histoire génomique de l'Europe du Sud-Est (https://iris.unipa.it/retrieve/handle/10447/273248/529042/nature25778_proof2_new.pdf) :

"Une version de l'hypothèse des steppes sur les origines des langues indo-européennes suggère que les langues proto-indo-européennes se sont développées au nord des mers Noire et Caspienne, et que la première branche divergente connue, la branche anatolienne, s'est propagée en Asie Mineure par les mouvements des peuples des steppes à travers la péninsule balkanique pendant l'âge du cuivre vers 4000 av. Si cela était correct, alors un moyen de détecter des preuves de la propagation des langues indo-européennes serait l'apparition de grandes quantités d'ascendance liée à la steppe d'abord dans la péninsule balkanique, puis en Anatolie. Cependant, nos données ne fournissent aucune preuve de ce scénario. Bien que nous trouvions une ascendance sporadique liée aux steppes chez les individus des âges du cuivre et du bronze des Balkans, cette ascendance est rare jusqu'à la fin de l'âge du bronze. De plus, bien que les individus anatoliens de l'âge du bronze aient une ascendance liée au CHG, ils n'ont pas l'ascendance liée à l'EHG caractéristique de toutes les populations de steppes échantillonnées à ce jour ou l'ascendance liée à la WHG qui est omniprésente dans le sud-est de l'Europe néolithique. Nous mettons toutefois en garde contre le fait qu'à l'heure actuelle, nous ne disposons que de données provenant d'un petit nombre d'individus anatoliens de l'âge du bronze, dont aucun n'est associé à des populations indo-européennes connues. Une hypothèse alternative est que la patrie des langues proto-indo-européennes était dans le Caucase ou en Iran. Dans ce scénario, le mouvement de population vers l'ouest a contribué à la dispersion des langues anatoliennes, et le mouvement vers le nord et le mélange avec l'EHG étaient responsables de la formation d'une population de langue proto-indo-européenne tardive associée au complexe de Yamnaya. Bien que ce scénario gagne en plausibilité à partir de nos résultats, il reste possible que les langues indo-européennes se soient propagées à travers l'Europe du sud-est jusqu'en Anatolie sans mouvement ni mélange de population à grande échelle.

En d'autres termes, le complexe de Yamnaya représenterait une étape tardive de proto-IE après que l'Anatolien se soit déjà séparé, les proto-Anatoliens se déplaçant directement de la région du Caucase (peut-être Maykop ?) vers l'Anatolie.

Les trois échantillons anatoliens de l'âge du bronze ancien de Mathieson et al. 2018 ne contredit pas l'hypothèse de la steppe. Ils le soutiennent.

C'est parce qu'ils ont été enterrés dans des bocaux. Il s'agit d'un type de sépulture non indo-européenne plutôt typique du Proche-Orient.

Il était donc peu probable qu'ils aient été des locuteurs indo-européens, ou même eu des contacts avec des locuteurs indo-européens. Par conséquent, le fait qu'ils n'aient pas d'ascendance steppique est logique.

@David (& @Nick Patterson (Large)

J'ai obtenu un autre fichier SNP de 1240k pour DA101 qui a ce qui suit chez Eurogenes K13 ci-dessous. J'ai filtré sur QUAL>=8 et mapQ >=37.
J'ai utilisé l'appelant multiallélique bcftools au lieu de l'appelant de consensus, ce qui est mieux pour les allèles rares.

Cela a 1171887 des 1198444 1240k SNP non-Y, 97,8%.

Population
Nord_Atlantique 17,51
Baltique 20,78
West_Med -
Ouest_asiatique 26.10
Est_Med -
Mer Rouge -
Sud_Asiatique 10.03
Est_asiatique 5.30
Sibérien 15,93
Amérindien 4.27
Océanien -
Nord-Est_Africain -
Subsaharienne 0,08

1 Nogay @ 19.317848
2 Afghan_Turkmène @ 19.457438
3 tadjiks @ 20.146395
4 Ouzbeki @ 22.360464
5 tatars @ 22.720503
6 Aghan_Hazara @ 22.787352
7 Afghan_Tadjik @ 23.861485
8 Ouïgour @ 26.278913
9 Hazara @ 26.783249
10 Turkmènes @ 28.524866

En utilisant l'approximation de 2 populations :
1 50% Tadjik + 50% Tatar @ 9.109774

En utilisant l'approximation de 3 populations :
1 50 % Afghan_Pachtoune +25% Shors +25% Sud-ouest_finnois @ 7.618892

En utilisant l'approximation de 4 populations :
1 Altaïen + Kalash + Finnois du Sud-Ouest + Tabassaran @ 5.755090
2 Altaïen + Finlandais + Kalash + Tabassaran @ 5.790455
3 Burusho + Nord_suédois + Shors + Tabassaran @ 5.998634
4 Hakas + Kalash + Suédois du Nord + Tabassaran @ 6.022688
5 Burusho + Hakas + Nord_suédois + Tabassaran @ 6.024228
6 Kalash + Sud-ouest_finnois + Tabassaran + Tuvinien @ 6.099697
7 Hakas + Kalash + Finnois du Sud-Ouest + Tabassaran @ 6.099822
8 Burusho + Shors + Sud-ouest_finnois + Tabassaran @ 6.103725
9 Altaian + Kalash + Nord_suédois + Tabassaran @ 6.151460
10 Finlandais + Kalash + Tabassaran + Tuvinien @ 6.242604

L'allèle de référence moyen est 1,49122. C'est un peu élevé ?

Je pense que le K13 et l'Oracle4 semblent assez acceptables.

L'Atlantique Nord peut être un grand sommet, donc cela peut être un biais de référence, mais sinon, cela ressemble beaucoup à ce que nous nous attendons à voir d'un Tien Shan Hun, quelqu'un d'ascendance altaïque proto-turque et ouralienne mélangée à l'Asie centrale du sud.

Si cela ne fonctionne pas, je peux essayer d'autres valeurs pour réduire le biais de référence, comme une profondeur de lecture>=2.

Pouvez-vous poster un fichier zip 23andMe de ces nouveaux génotypes ?

Donc, apparemment, il n'y a pas de R1a dans les anciens échantillons de la vallée de l'Indus. Pas de surprise.

Ce fichier est le 1240k SNPs au format 23andMe, avec autant de rsID que possible au lieu de noms Reich Lab :

Et ce fichier est le SNP du tableau SNP "consolidé" que vous trouveriez dans 23andMe et la puce Illumina Axiom (FF et Ancestry) plus adapté à Gedmatch, mais avec moins de SNP :
http://www.open-genomes.org/genomes/Eurasian%20Steppe/DA101/genome_DA101-consolidated_SNP_arrays-minQual-8-minMapQ-37.zip

Tout ce qui facilite votre conversion. Quel est votre format préféré ? Importez-vous simplement des fichiers au format 23andMe dans Plink ? Ou le convertissez-vous éventuellement au format ANCESTRYMAP .geno ?

Avez-vous les identifiants GEDmatch pour les échantillons DA203, DA204, DA222, DA230 et DA124 ?

Cela a l'air beaucoup plus propre. Je peux essayer de l'exécuter dans le G25 plus tard dans la journée. Mais si vous pouvez encore augmenter les scores de qualité, ce serait formidable, car il y a beaucoup de marqueurs avec lesquels travailler.

K7 DA101
Ancient_North_Eurasian 36.17
Riche en basal 18,62
Est_Eurasie 20.46
Océanien 0.36
Sud-est_asiatique 0,19
Subsaharienne 1,18
Concernant Villabruna 23.02

Au fait, j'ai configuré des choses ici pour convertir très rapidement des fichiers de données commerciaux en formats PLINK et eigenstrat, il m'est donc facile de travailler avec ce type de fichiers zip.

J'ai fait une moyenne semi-aléatoire de 7 résultats sur 10 à partir d'une « approximation de 4 populations » :

L'échantillon le plus proche est Molaly_MLBA:I3769 (3,362%, à l'échelle)

Comme vous le voyez, j'essaie de déboguer les fichiers en ce moment avec l'aide de David, donc quand j'obtiens quelque chose qui fonctionne et qui est "assez propre", je peux les refaire et en faire d'autres.

Votre conversion de format 23andMe fonctionne-t-elle pour n'importe quel fichier générique au format 23andMe ou repose-t-elle sur des noms SNP spécifiques ? Parce que si vous ne pouvez utiliser que des fichiers au format 23andMe, j'exécuterai la version finale pour 1240k avec les noms du Reich Lab, puis cela économise encore une étape et le rend 100% compatible avec les outils et les ensembles de données du Reich Lab.

J'essaierai maintenant différents paramètres comme la profondeur de lecture >=2, et un score de qualité de base plus élevé, et je l'exécuterai pour l'ensemble commercial SNP array / Gedmatch SNP et le posterai ci-dessous. Ensuite, lorsque nous décidons de quelque chose, je peux exécuter la version que vous voulez pour l'ensemble 1240k.

Cela fonctionne même sans numéros SNP réels, uniquement avec les positions b37.

Mais c'est plus facile pour moi si les SNP de vos fichiers ont les mêmes identifiants que les SNP du Reich Lab 1240k.

Merci pour vos efforts! Selon les informations divulguées, DA203, DA204, DA222 et DA230 proviennent de populations turques médiévales (Karakhanids et Karluks), pas sûrs de DA124, mais en raison du manque d'informations sur l'ethnicité.

Je ne prêterais pas beaucoup d'attention à la cartographie des scores de qualité, car ceux-ci sont déterminés par le nombre d'incompatibilités de base à référencer, et comme l'ADN est très fragmenté et que les lectures sont courtes, elles peuvent souvent être mappées sur plusieurs sites en raison de répétitions dans la référence. Ainsi un aligneur peut rapporter un score élevé (peu de discordances de base) alors qu'en fait la lecture a été mappée sur le mauvais site, et à l'inverse rapporter un score faible en raison d'écarts entre le sujet et la référence, ou d'erreurs de séquençage. Des études ont montré que les scores de cartographie rapportés étaient inexacts.

En ce qui concerne les préjugés, vous ne vous en débarrasserez jamais. C'est quelque chose qui est inhérent à ce domaine. Hg38 est une grande amélioration par rapport à hg19, mais il est difficile à utiliser correctement.

Au cours de la dernière année, j'ai utilisé le pipeline ATLAS (Analysis Tools for Low-cover and Ancient Samples) et j'ai été satisfait des résultats. En l'utilisant, vous pouvez également tenir compte des dommages post-mortem
https://bitbucket.org/phaentu/atlas/wiki/Accueil

Voici les fichiers DA101 23andMe pour la profondeur de lecture=1 (pas de filtre), la qualité de la carte=37, et les qualités de base de 8 à 15, et idem pour la profondeur de lecture=2.

Le filtre utilisé est listé en commentaire sur la deuxième ligne du fichier.

Je pense qu'une profondeur de lecture = 2 réduit considérablement le nombre de SNP. Vous pouvez décider du seuil de rentabilité des scores de qualité de base par rapport au total des SNP, puis me le dire. Ensuite, je créerai également les fichiers 1240k 23andMe et .geno avec ces paramètres (en utilisant les noms Reich Lab).

Merci pour le lien vers ATLAS. Ce serait certainement très utile pour travailler avec WGS.

Cependant, ce que je fais ici est un cas "limité", car l'analyse que nous faisons actuellement (malheureusement) est basée uniquement sur un ensemble discret de SNP.

1. Bien que l'ADNmt soit basé sur un alignement complet, les profondeurs de lecture sont élevées et les deux références rCRS et RSRS sont suffisamment proches de la séquence réelle pour fonctionner uniquement avec un appelant variant normal. Cependant, j'essaierai également ATLAS pour l'ADNmt.

2. Ce que j'essaie de faire avec le Y, c'est d'appeler *tous* les SNP connus/nommés, et de rapporter les profondeurs alléliques ainsi que les états ancestraux et dérivés dans une feuille de calcul que n'importe qui peut analyser lui-même. J'ai dû ajuster les paramètres de bcftools pour m'assurer que tous les allèles étaient appelés dans tous les cas. Déterminer si un échantillon est dérivé pour un SNP/haplogroupe particulier est en grande partie un « jugement » qui doit être fait de manière héréditaire. C'est parce qu'à l'haplogroupe, nous avons affaire à une séquence connue, pratiquement jusqu'à la base, nous devons donc vérifier quelques SNP spécifiques à ce niveau de clade et immédiatement en dessous. J'ai aussi un outil pour créer les mêmes enregistrements pour les "nouveaux" SNP (avec un filtre de profondeur, 2 fonctionne bien). J'ai en fait vu un cas où une seule lecture courte qui n'était pas de très bonne qualité avait un SNP dérivé phylogénétiquement au bon endroit.

Je pense qu'il vaut mieux donner à chacun un résumé des données (les allèles et le nombre d'allèles) et laisser les gens le découvrir par eux-mêmes. (Ce n'est pas comme lorsque certaines personnes "mettent en surbrillance un SNP dans gras sur une page Web, puis revendiquez qu'il en est dérivé. ) ) De plus, comme nous le savons, de nombreux SNP Y ne figurent pas dans l'arbre ISOGG (vraiment !) et YFull n'affiche pas les SNP qui n'apparaissent que dans un échantillon - même lorsque cet échantillon est clairement dans une sous-clade. (C'est parce que souvent les "sousclades" dans ISOGG sont complètement faux.) Il y a beaucoup d'arbres :"privés" qui répertorient tous les SNP pour chaque échantillon, et ces personnes peuvent regarder la table "nouveaux SNP" et peut-être voir quelque chose que les autres ne remarqueraient pas .

3. Pour l'autosomique, en raison de l'analyse que nous avons effectuée et qui est basée sur un ensemble défini de SNP (la liste Reich Lab 1240k ou même les tableaux commerciaux SNP / la liste "Gedmatch template"), il est à nouveau utile de simplement découpez le BAM par ces listes et appelez-les simplement.

Bien sûr, cette approche consistant à simplement capturer un ensemble relativement aléatoire de SNP (pas le réseau Affymetrix Human Origins mais les SNP Illumina supplémentaires) ignore complètement l'haplotypage et rend en fait presque impossible cela. Comme vous le savez, le Copenhagen Lab essaie de faire des WGS sans matrice de capture, une étude récente de Veeramah (2018) a utilisé une matrice de capture "neutralome" spécialement conçue, si je l'ai bien lu. (Une sorte de puce "exome inverse".)

Tôt ou tard, un réseau de capture à grande échelle ou WGS deviendra la norme pour l'ADNa au lieu de simplement les SNP, et c'est alors que quelque chose comme ATLAS sera vraiment utile. (En attendant, la rumeur veut que le Reich Lab conçoive un réseau de capture Y comme celui de l'ADNmt.)

Nous avons en fait réutilisé expérimentalement le soldat romain FN_2 pour voir si nous pouvons obtenir des lectures plus alignées à partir du WGS. Nous allons essayer ATLAS sur FN_2.

Sur les conseils de Kurd Dgk, j'ai également généré des fichiers de matrice SNP commerciaux 23andMe sans filtre de qualité de carte, avec des qualités de base de 9 à 15 et sans filtre de profondeur de lecture :

L'utilisation d'une calculatrice pour valider l'exactitude et l'exhaustivité de ces appels SNP est bien sûr une excellente idée. J'essaierai également de télécharger tout cela sur Gedmatch et de voir si nous pouvons trouver le "juste équilibre" entre le nombre de SNP et les mauvais appels/dommages en utilisant K15 et Oracle4. Jusqu'à présent, K15 Oracle4 avait beaucoup de sens, même pour les fichiers non filtrés, bien que les distances soient assez élevées. Nous verrons.

Je pense que cet ensemble de steppe eurasienne contient des personnages très importants :

1. Un R-U106* - de la steppe ?
2. Un R-P312* (peut-être de Hongrie)
3. Un E-V22 qui a vraiment l'air d'être sud-asiatique
4. 3 échantillons d'haplogroupe O, O-PK4, O-F4062 et O-F871, qui pourraient être nos premiers WGS d'Asie de l'Est à ADN
5. C-Y11990 et C-Y4541 et une série d'haplogroupes Q qui pourraient être représentatifs du néolithique sibérien
6. Un N-L1025 qui serait représentatif de l'Ouralique occidental (et aussi des Rurikides et des Gédéminides)
7. J-Y13534 (Timurids / Barlas ?) qui peuvent être représentatifs de la culture BMAC, s'ils sont assez précoces.

Je n'ai même pas fait l'ADNmt pour aucun d'entre eux, sauf deux.

Je dirais qu'aussi intéressant que tout cela soit, les O Asiatiques de l'Est combleront une grande lacune dans nos calculs. Jusqu'à présent, nous avons juste deviné où se situaient les Asiatiques néolithiques (Chine du Nord et Coréens).

L'individu potentiel ouralien appartenant à N-L1025 serait bien d'avoir.

@David, peut-être qu'il est un Gedeminid. Il semble qu'ils étudient que la Hongrie et la Pologne font partie de la "steppe eurasienne" (ce qui est le cas), il y a clairement un G-PF3378 du Néolithique récent qui, je pense, semble venir de Hongrie.

Je téléchargerai celui-ci à ce moment-là et vous pourrez ensuite décider quels paramètres je dois utiliser pour filtrer les SNP.

Il est presque certain que la Pologne ne fait pas partie de la steppe eurasienne, mais la plaine hongroise ou le bassin des Carpates en est parfois considéré comme une extension.

Soit dit en passant, ces fichiers ont produit moins de 1% de mélange sub-saharien, donc ce genre de paramètres devrait convenir.

Wow. Rai et Shinde ont sérieusement changé de ton l'année dernière.

“Comment dire ? Tu vois, je suis nationaliste, dit Rai au téléphone. “Les gens seront contrariés. Mais c'est comme ça. Toutes les études montrent que les gens sont venus ici d'ailleurs.”

Je pense que ce sera sûrement un problème pour l'hypothèse linguistique selon laquelle les hittites ressemblent à la plus ancienne forme d'indo-européen s'ils ne se propagent que via le Caucase en Anatolie à +-2400 avant notre ère.

La forme la plus ancienne ou la plus ancienne de l'indo-européen ne serait-elle pas alors la plus proche des personnes qui se sont propagées plus tôt à partir de l'épicentre ? Nous voyons que les migrants européens au cours des années 1400 et 1600 ont conservé beaucoup des formes linguistiques antérieures de leurs pays d'origine que les personnes qui sont restées dans ces pays.

Nous voyons des peuples de Bell Beaker et de Corded Ware liés aux steppes déjà en Europe centrale avant 2400 avant notre ère. et même des ancêtres liés aux steppes arrivant en Irlande à l'époque où la culture hittite n'était qu'un embryon archéologique.

"L'ascendance liée à la steppe est arrivée en Irlande à l'époque où la culture hittite n'était qu'un embryon archéologique."

Droit. Mais beaucoup ici vous diront simplement que les langues de toute l'Europe, et en particulier des îles britanniques, ont été totalement remplacées plus récemment que cela par des personnes ayant une génétique presque identique et une influence génétique mineure. C'est l'argument de repli.

Mais Rava est aussi un nom de rivière slave :

Il est également apparenté à Laba (Elbe) l:r, b:v.
Il peut donc s'agir d'un nom de rivière CWC.

Mon argument contre cet argument de repli est le suivant :

La population néolithique d'Irlande a été remplacée par des mélanges de steppe/fermier liés à l'Europe centrale. Ils ne se mélangeaient pas vraiment de manière significative avec l'irlandais néolithique. Cela s'est produit en +-400 ans, de l'Europe centrale à l'Irlande.

Comparez maintenant cela avec le partage entre les langues néerlandais, flamand et afrikaans. L'afrikaans est séparé du néerlandais depuis près de 400 ans, mais les Afrikaans peuvent toujours assez bien comprendre les néerlandais et les flamands. Vous pouvez presque simplement les appeler des dialectes les uns des autres.

Alors pourquoi des personnes génétiquement presque identiques auraient-elles parlé de quelque chose de totalement différent ?

Le seuil de rentabilité est une qualité de base de >=10, sans autre filtrage.
Il n'y a pas de bruit parasite et les pourcentages changent à peine avec un filtrage supplémentaire.

Voici le fichier .zip de qualité de base >=10 DA101 au format 23andMe pour les 1240k SNP avec les noms du Reich Lab :

1070742 sur un maximum de 1198444 SNP, 89,34%.

Vous devriez pouvoir le mettre directement dans Global25.

Résultats K13 pour DA101, qualité de base >=10, pour les SNP "Gedmatch" :

Numéro de kit : Z239204 Temps écoulé : 10,74 secondes

Population
Nord_Atlantique 17,84
Baltique 20,67
West_Med -
Ouest_asiatique 26,73
Est_Med -
Mer Rouge -
Sud_Asiatique 9.88
Est_asiatique 4.20
Sibérien 16,50
Amérindien 4.17
Océanien -
Nord-Est_Africain -
Subsaharienne -

En utilisant 1 approximation de population :
1 Nogay @ 19.474754
2 Afghan_Turkmène @ 19.772781
3 tadjiks @ 20.165670
4 Ouzbeki @ 23.036974
5 tatars @ 23.060909
6 Aghan_Hazara @ 23.450630
7 Afghan_Tadjik @ 24.060871
8 Ouïgour @ 27.242842
9 Hazara @ 27.496092
10 Turkmènes @ 28.649939
11 Tabassaran @ 29.153820
12 Afghan_Pachtoune @ 29.166658
13 Tchouvache @ 30.268799
14 Kabardin @ 30.772602
15 Tchétchènes @ 30.788715
16 Lezgin @ 31.560823
17 Koumyks @ 31.789127
18 Mari @ 32.297440
19 Balkar @ 32.650303
20 Kazakh @ 34.121143

En utilisant l'approximation de 2 populations :
1 50% Tadjik + 50% Tatar @ 9.549594

En utilisant l'approximation de 3 populations :
1 50 % Afghan_Pachtoune +25% Shors +25% Sud-ouest_finnois @ 8.114545

En utilisant l'approximation de 4 populations :

1 Altaian + Kalash + Southwest_Finnish + Tabassaran @ 6.334741
2 Kalash + Ket + Suédois + Tabassaran @ 6.346260
3 Kalash + Ket + Nord_suédois + Tabassaran @ 6.373364
4 Hakas + Kalash + Nord_suédois + Tabassaran @ 6.406739
5 Altaïen + Finlandais + Kalash + Tabassaran @ 6.431836
6 Baloutches + Ket + La_Brana-1 + Tabassaran @ 6.479008
7 Kalash + Ket + Norvégien + Tabassaran @ 6.486293
8 Kalash + Selkup + Suédois + Tabassaran @ 6.541377
9 Hakas + Kalash + Finnois du sud-ouest + Tabassaran @ 6.548597
10 Burusho + Nord_suédois + Shors + Tabassaran @ 6.557090
11 Kalash + Norvégien + Selkup + Tabassaran @ 6.596027
12 Altaian + Kalash + Nord_suédois + Tabassaran @ 6.625070
13 Kalash + Nord_suédois + Shors + Tabassaran @ 6.627977
14 Kalash + Southwest_Finnish + Tabassaran + Tuvinian @ 6.660076
15 Kalash + Shors + Sud-ouest_finnois + Tabassaran @ 6.665052
16 Burusho + Ket + Suédois + Tabassaran @ 6.694208
17 Burusho + Hakas + Suédois du Nord + Tabassaran @ 6.703238
18 Burusho + Selkup + Suédois + Tabassaran @ 6.707608
19 Burusho + Norvégien + Selkup + Tabassaran @ 6.708549
20 Burusho + Shors + Southwest_Finnish + Tabassaran @ 6.723035

Intéressant, il a Altaian, Khakas (Hakas) qui sont "Tadars", Kets et le sud-ouest finlandais se présentent. Ce Hun oriental est clairement un Sibérien altaïque avec un mélange ouralien dont les ancêtres se sont mélangés à une population de type Kalash + Tabassaran CHG / néolithique iranien lorsqu'ils se sont déplacés vers le sud.

Je télécharge le DA171, le N-L1025 en ce moment.

@David
Haji Firuz et d'autres r1b de la même région ne se regroupent pas sur le PCA. Pourquoi donc?

L'âge des échantillons de cette région est probablement assez vaste et il pourrait y avoir eu beaucoup de migration de divers peuples. S'ils ne peuvent pas être définitivement liés les uns aux autres par la datation au carbone ou l'archéologie, alors il n'y a aucune raison pour qu'ils soient génétiquement liés.

Dr.Rai et Dr.Shinde ont géré cela assez mature. J'espère que les OITistes en ligne le feront aussi. Alors que certains peuvent considérer la question indo-européenne presque close, ce n'est probablement que le début. Une équation simpliste de la steppe (bien que IE se soit probablement étendue à partir ou à proximité de la steppe) avec les langues indo-européennes ne semble pas tout expliquer. Elle néglige également les processus complexes d'interaction et d'assimilation. La question la plus importante de savoir pourquoi ces langues ont eu tant de succès n'a pas encore été expliquée. Espérons que lorsque nous aurons accès à plus de données, ces problèmes seront éventuellement mieux expliqués.

Je suis d'accord. Il est très encourageant de voir des scientifiques de la région embrasser les faits mis au jour par leurs propres travaux, malgré leurs hypothèses originales.

@Anthro Enquête
GAC a probablement récupéré ses phénotypes clairs yeux/peau/cheveux des WHG, SHG et EHG. Nous savons que les cheveux blonds viennent d'Afontova Gora, nous savons que les yeux bleus sont de WHG et nous savons que l'ANF n'avait pas un gène de peau claire (bien qu'ils aient l'autre).
Et même alors, l'ANF avait déjà une part du mix WHG/EHG avant d'entrer en Europe, cela justifie donc leurs valeurs aberrantes.

Donc, pour Corded Ware, nous savons qu'ils ne se sont pas mélangés avec GAC (bien que Ukraine_Eneolithic l'ait probablement fait), donc ils ont obtenu leurs trucs légers de Narva, la "source originale", et donc probablement de tous les gars de Steppe_MLBA.

La sélection sexuelle a fait le reste.

À propos de la génétique de la couleur des cheveux,

Il y a une nouvelle étude (principalement sur les Européens) qui a trouvé 124 gènes qui ne représentent que 21% de la variabilité de la couleur des cheveux.

Donc. Je serais très prudent en essayant de déterminer la couleur des cheveux d'échantillons anciens.

Anthro Survey et Mike le Jedi

Je suis d'accord que l'hybridation avec EEF était importante pour l'apparition de phénotypes plus légers dans la steppe. À mon humble avis, ce vHJ-BA a très probablement un certain ANF/EEF car il est légèrement décalé vers 'west'.

Je ne suis généralement pas intéressé par les phénotypes mais ce cas particulier est intéressant pour tester quelques théories sur le namru.

"L'âge des échantillons de cette région est probablement assez vaste, et il pourrait y avoir eu beaucoup de migration de divers peuples. S'ils ne peuvent pas être définitivement liés les uns aux autres par la datation au carbone ou l'archéologie, alors il n'y a aucune raison pour qu'ils soient génétiquement liés.

Peut-être que cela indique une sorte d'avant-postes commerciaux des peuples des steppes à travers les siècles ? Peut-être que les gens des steppes voulaient supprimer le Middleman (Maykop) ? Peut-être que certains se sont unifiés pour former les Gutians et d'autres ont migré vers l'Anatolie.

Ces personnes pourraient également être les érecteurs d'étoiles kurganiques Hakkari dans le sud-est de la Turquie.

Les premières stèles sont de style bas-relief tandis que les dernières sont de style linéaire. Ils ont été fabriqués au cours d'une période allant du XVe siècle avant JC au XIe siècle avant JC à Hakkari. Les stèles avec ce type de relief ne sont pas courantes dans l'ancien Proche-Orient, mais il existe de nombreux parallèles étroits entre celles-ci et celles produites par une variété de peuples des steppes eurasiennes entre le troisième millénaire avant JC et le XIe siècle après JC.[6]

Quelques extraits de l'article sur http://www.openthemagazine.com/article/science/the-genetic-history-of-indians-are-we-what-we-think-we-are

"Dans le passé, les études génétiques ont donné des résultats quelque peu déroutants.Ceux qui se sont concentrés sur l'ADN mitochondrial, qui se transmet uniquement de mère en fille, avaient suggéré très peu d'infusion externe dans le pool génétique indien au cours des 12 500 dernières années. Mais maintenant que les chercheurs ont également retracé la descendance sur des millénaires du chromosome Y, qui se transmet de père en fils, ils ont découvert qu'environ 17,5% de la lignée masculine indienne appartient à l'haplogroupe R1a, que l'on trouve aujourd'hui dans toute l'Europe et Asie centrale et du Sud, conduisant certains scientifiques à suggérer que le mouvement vers l'Inde était probablement celui de migrants masculins, ce qui expliquerait pourquoi les études sur l'ADN mitochondrial n'ont pas montré un tel schéma de dispersion des gènes.

Hormis l'erreur évidente de dire que l'ADNmt se transmet uniquement de mère en fille, ils n'ont cessé de dire que la migration était uniquement masculine. De toute évidence, la migration comprenait à la fois des hommes et des femmes, car il ne s'agissait pas d'une expédition ou d'une campagne militaire comme dans le cas des Huns ou des Turcs. Il s'agissait d'une migration et d'un établissement à grande échelle qui pourraient produire un changement linguistique et culturel. Les haplotypes du chromosome Y peuvent subir des effets fondateurs contrairement à l'équivalent féminin. C'est pourquoi les lignées Y en Inde présentent une variance par rapport à l'âge du bronze, contrairement à l'ADNmt.

DA171, O N-L1025 ADNmt H2a1

125905 SNP sur 1198444, 10,5%

Population
Nord_Atlantique 25,73
Baltique 60.13
West_Med 1.61
Ouest_asiatique -
Est_Med -
Mer_Rouge 4.50
Sud_Asiatique 3.23
De l'Asie de l'Est -
Sibérien 2.03
Amérindien -
Océanien -
Nord-Est_Africain -
Subsaharienne 2,76

En utilisant 1 approximation de population :
1 lituanien @ 11.114440
2 estonien @ 14.567318
3 Est_finnois @ 14.657040
4 biélorusse @ 15.033764
5 estonien_polonais @ 15.330928
6 Erzya @ 15.987166
7 Kargopol_russe @ 16.076241
8 Russe_Smolensk @ 16.181431
9 finnois @ 17.082684
10 Sud-ouest_russe @ 18.008085
11 Ukrainien_Belgorod @ 18.419487
12 polonais @ 19.588999
13 Ukrainien @ 22.129522
14 Sud-ouest_finnois @ 22.689356
15 Ukrainien_Lviv @ 23.297407
16 Sud_Polonais @ 23.523617
17 La_Brana-1 @ 23.806120
18 Tchouvache @ 29.127838
19 Croate @ 30.396633
20 Nord_Suédois @ 31.556002

En utilisant l'approximation de 2 populations :
1 50 % lituanien + 50 % lituanien @ 11.114440

En utilisant l'approximation de 3 populations :
1 50% Lituanien +25% Lituanien +25% Lituanien @ 11.114440

En utilisant l'approximation de 4 populations :
1 lituanien + lituanien + lituanien + lituanien @ 11.114440
2 finnois oriental + lituanien + lituanien + lituanien @ 11.315384
3 Erzya + Lituanien + Lituanien + Lituanien @ 11.508182
4 estonien + lituanien + lituanien + lituanien @ 11.761994
5 Kargopol_russe + lituanien + lituanien + lituanien @ 11.880618
6 finnois oriental + Erzya + lituanien + lituanien @ 11.926003
7 biélorusse + lituanien + lituanien + lituanien @ 11.948862
8 estonien_polonais + lituanien + lituanien + lituanien @ 12.026574
9 finnois + lituanien + lituanien + lituanien @ 12.027840
10 East_Finnish + East_Finnish + Lituanien + Lituanien @ 12.036226
11 Erzya + estonien + lituanien + lituanien @ 12.087805
12 finnois oriental + estonien + lituanien + lituanien @ 12.205635
13 biélorusse + finnois oriental + lituanien + lituanien @ 12.236085
14 lituanien + lituanien + lituanien + russe_Smolensk @ 12.249960
15 finnois_est + polonais_estonien + lituanien + lituanien @ 12.296120
16 East_Finnish + Kargopol_Russian + Lituanien + Lituanien @ 12.368361
17 biélorusse + Erzya + lituanien + lituanien @ 12.402226
18 Erzya + finnois + lituanien + lituanien @ 12.447273
19 finnois oriental + lituanien + lituanien + russe_Smolensk @ 12.491582
20 Erzya + estonien_polonais + lituanien + lituanien @ 12.540218

Surprendre! Lituanien. Pas. Je me demande quand il vient ? Après tout, il correspond aux grands-ducs de Lituanie. )

Le Hun du Tien Shan figure désormais dans les fiches techniques de Global25. Des résultats très intéressants, mais pas inattendus.

Hunnic_Tien_Shan:DA101

Génoms ouverts : pouvez-vous vérifier y snp appelle l'échantillon i4550 Q Zvejnieki de mathieson 2018 s'il est ancestral au nordic Q ?

J'ai toujours imaginé que les Huns étaient davantage un mélange de type scythe oriental / "mongola". Je me demande combien de sous-structure on peut trouver chez les Huns, qui étaient après tout une confédération des steppes ? Peut-être que le seul élément d'ascendance commun est le Scythe, et l'agglomération culturelle a fait le reste.

Mordovie
Lituanien 71,5%
Hunnic_Tien_Shan:DA101 28,5%

Je me demande d'où vient l'élément culturel turc dans l'échantillon Tien Shan Hun. Soit de l'élément Dali, auquel cas une langue proto-turque aurait pu être parlée dans cette région. Ou cela pourrait venir de la partie scythe qui avait déjà été turcisée.

J'ai passé en revue certaines des découvertes sur les Y-HG des restes de Xiongnu. Il semble y avoir une forte incidence de Q. Je pense qu'il existe un lien étroit entre les Xiongnu et les Huns.

Cela, avec cette preuve de l'ascendance Dali_EBA chez un individu hunnique, me suggère que nous devons maintenant prendre au sérieux le fait qu'il peut y avoir eu une grande contribution sibérienne aux Xiongnu/Huns, et cela soutiendrait la théorie selon laquelle au moins certains d'entre eux parlaient une langue sibérienne, peut-être même yénisienne.

Rai a dit qu'il était un envahisseur depuis le début et il parle d'un manque de R1A à partir d'un échantillon de ONE.

@mzp1
"Rai a dit qu'il était un envahisseur depuis le début et il parle d'un manque de R1A à partir d'un échantillon de UN."

Une taille d'échantillon d'un de Rakhi Garhi. Ils ont sûrement d'autres échantillons d'Inde.

http://journals.plos.org/plosone/article?id=10.1371/journal.pone.0195491
Estimation de la parenté génétique dans les populations préhistoriques

>Un groupe d'archéologues indiens, dirigé par Shinde, a pu récupérer 25 squelettes si loin des sites de la vallée de l'Indus qui, selon lui, remontent à 5000 avant notre ère. Les plus prometteurs d'entre eux sont les restes de quatre personnes qu'ils ont découverts à Rakhigarhi dans l'Haryana en 2014.

Ils ont d'autres échantillons que celui-là.

Lisez les interviews récentes. Sur les 4 échantillons prometteurs, ils n'ont obtenu que de l'ADN utilisable à partir d'un os pétreux.

Et, Shinde est un auteur sur la nouvelle pré-impression. Lire ses récentes interviews, il souligne qu'il y avait des personnes de l'IVC qui se rendaient dans d'autres endroits, mais est d'accord avec la direction de la propagation de la langue. Il pense également que la culture indienne moderne s'est développée lors du mélange des personnes, mais n'exclut pas que l'emplacement physique ait pu se trouver en Inde.

Pourriez-vous également commander DA119 ou/et DA111 ?

@Karl_K
". Il pense également que la culture indienne moderne s'est développée lors du mélange des personnes, mais n'exclut pas que l'emplacement physique ait pu être en Inde.

Est-ce que quelqu'un le conteste ? Je ne pense pas que quiconque prétende que la culture indienne moderne telle que nous la connaissons aujourd'hui est dérivée de la serrure, de la crosse et du canon de la steppe.

Je ne suggérais à personne d'être en désaccord avec cela.

Je venais juste de mentionner où il a déplacé son attention lorsqu'il parle, ce qui est loin des sujets hors de l'Inde.

Les fans de la théorie selon laquelle les Huns parlaient en fait le hongrois ancien (apparemment soutenu par Eupedia) peuvent obtenir un orgasme à partir d'un tel commentaire. :)

@Open Génomes
Il y a des gens qui ont fait valoir ici que les Basques sont un réel problème pour accepter R1b comme marqueur IE. Si cela était vrai, alors les Lituaniens (et les pays baltes slavisés à l'est d'eux) seraient un poison mortel pour le N1c en tant que théorie de base des marqueurs ouraliens. Je dis juste.

Pouvez-vous m'indiquer l'une des interviews du Dr Shinde concernant son point de vue sur la direction du flux linguistique ?

"Shinde n'aime pas le mot ‘migration’. « Il vaut mieux dire mouvement », dit-il, ce qui implique un modèle à double sens. « À l'époque, tout le monde allait et venait. Certaines personnes déménageaient ici et d'autres déménageaient. Il y a eu des contacts, oui. Il y avait du commerce. Mais les populations locales ont été impliquées dans le développement de plusieurs choses. Donc, je ne suis pas très sûr de l'interprétation.” - Oui d'accord.

En outre, le Dr Rai mentionne que R1a est manquant dans le seul échantillon de Rakhigarhi. Il a également déclaré dans l'interview précédente que l'échantillon correspond à NI Brahmin - ce que j'interpréterais comme montrant une ascendance steppique.

Oui, c'est ce qu'on prétend. Toute la culture indo-aryenne est dérivée du védique, qui, comme vous en êtes certain, n'était qu'une culture steppique imposée aux Sud-Asiatiques.

Selon vous, l'Inde est plus influencée par la culture des steppes que toute autre société IE, étant donné qu'elle a plus d'éléments de la culture IE que toute autre société.

La théorie de la migration aryenne postule un changement de civilisation dont la taille et la nature sont inégalées dans l'histoire enregistrée. Vous devez comprendre que c'est une position hautement spéculative et farfelue pour commencer.

Nous avons besoin de vraies preuves tangibles pour envisager un scénario aussi extrême. Souligner un génome R1A négatif est loin d'être suffisant.

Le N1c n'a pas été détecté dans les Kivutkalns et il est possible qu'il ne soit arrivé en Lituanie qu'après 300 av. Si vous suggérez que ce N1c apparemment tardif a apporté la langue lituanienne en Lituanie, que pensez-vous que Kivutkalns R1a1 parlait ? Personnellement, je ne trouve pas problématique que N1c soit passé à la langue lituanienne en Lituanie. En tout cas, pour le moment, nous avons très peu de preuves pour affirmer que le N1c-L550 parlait le proto-baltique. Bien sûr, nous devons connaître le contexte de ce nouvel échantillon N1c.

@sanuj @mzp
Vous devez d'abord lire ce que cet article a à dire. Le Dr Shinde, en tant qu'archéologue, souligne simplement, à partir de son domaine d'expertise, que l'évolution des cultures de la fin de l'âge du bronze en Inde a impliqué plusieurs processus complexes, notamment l'évolution et l'assimilation, mais n'exclut en aucun cas le mouvement. Le Dr Rai que vous avez cité semble être à peu près certain d'une importante migration en provenance d'Asie centrale (bien qu'il soit un critique de longue date de l'Idée). La migration depuis l'Asie centrale est à peu près établie. Le seul argument en faveur de l'OIT maintenant est de dire que le langage n'a rien à voir avec la génétique, comme l'a fait Talageri. Mais je pense que c'est un argument très faible. BTW, il existe plusieurs exemples de changement de langue même dans les régions densément peuplées et les harappans étaient une culture en déclin constant dans le délai proposé, donc pas impossible

Comment comprendre les proportions SIS et Sarazm pour les Huns ? Cela indique-t-il une ascendance sud-asiatique ou apparentée ?

@Karl_K
Face à des preuves accablantes, je pense que Rai et Shinde ont fait la chose sage. S'ils veulent un quelconque intérêt dans les recherches futures, ils doivent avoir pensé qu'il valait mieux publier les données et accepter les résultats, plutôt que de s'asseoir sur les données et de rester isolés pendant que le reste du monde avance. Je ne sais pas s'ils sont honorables, comme quelqu'un ici l'a suggéré, il est plus probable qu'ils veuillent simplement couvrir leurs * fesses. En 2013, Shinde avait déclaré (et je ne trouve aucune référence pour le moment, mais s'il le faut, je le ferai) que son seul objectif en effectuant cette recherche était de PROUVER qu'il y avait une continuité démographique depuis la vallée de l'Indus. jusqu'à aujourd'hui. Il y avait aussi une citation intéressante de Rai dans cet article, du genre "Je suis un nationaliste". " Pourquoi est-ce important ? Ne peut-on pas être nationaliste sans pouvoir prouver qu'il y a eu une continuité démographique depuis 8000 ans ? Si c'était le cas, alors il n'y aurait pas eu de nationalistes européens ou nord-américains, ce qui n'est clairement pas le cas !

@ mzp1
Je ne sais pas à qui vous faites référence en tant que "vous", mais j'espère que ce n'est pas moi car je n'ai jamais dit aucune de ces choses.

@velvetgunther
La position archéologique a toujours été qu'il y avait une continuité de population en Inde et que tout changement de langue n'impliquait que la diffusion. Aussi « nationaliste » signifie quelque chose de tout à fait différent dans le contexte indien. De nombreux scientifiques indiens se décriraient comme des nationalistes par opposition aux universitaires en sciences sociales qui sont souvent associés à l'activisme souvent considéré comme à la limite d'être perturbateur. Interroger leurs intentions sans preuve sent le racisme

Les archéologues ont un grand mot à dire dans les études de cultures où nous n'avons pas de preuves littéraires, donc les opinions du Dr Shinde importent beaucoup. Je ne m'oppose pas non plus à un mouvement, bien sûr les gens ont toujours bougé. Mais imposer une théorie linguistique basée sur des mélanges modérés et choisir un groupe pour montrer un mélange élevé n'est pas un argument de poids. Je pourrais aussi affirmer que les brahmanes étaient des élites, ils se mélangeraient plus à des ancêtres exotiques que d'autres.

Que l'ascendance steppique soit LE marqueur IE en Inde est une conclusion préconçue que les gens font. Il y a eu beaucoup de gens venant de l'Asie centrale vers l'Inde, mais IE a toujours été ici, comment se fait-il que seul "ce" mouvement particulier apporte IE ?

"BTW, il existe plusieurs exemples de changement de langue même dans les régions densément peuplées et les harappans étaient une culture en déclin constant dans le délai proposé, donc pas impossible"
En déclin, comme en ayant déjà des travaux de fer en 1800 avant JC https://www.cambridge.org/core/journals/antiquity/article/origins-of-iron-working-in-india-new-evidence-from-the-central -ganga-plaine-et-les-vindhyas-orientaux/3986B90D94F333149BE7861683609BE9
Les commerçants des steppes, ont surmonté tout cela, même s'ils étaient dans une grande monorité, se sont propagés de l'Asie centrale au Bangladesh et aux montagnes les plus reculées du Népal, sans domination d'élite, sans aucune preuve d'ouralique dans leur langue même s'ils étaient dans le même voisinage depuis plusieurs siècles. Je dirais que vous dessinez une image très simpliste pour simplement supprimer les questions.

De plus, Davidski a dit que R1a est un marqueur EHG, mais parce que WSHG et EHG ont une source commune, la modélisation néolithique ne peut pas lever l'ambiguïté dans cette configuration qpAdm, et nous savons maintenant que WSHG était déjà présent dans la périphérie de l'Indus.

@Jijnasu
Je suis d'accord avec toi. Je voudrais faire une différence entre le nationalisme indien et le nationalisme hindoutva, et je sais la différence quand je la vois. Personnellement, je ne trouve rien de mal à un nationalisme sain, mais le nationalisme hindutva ne l'est pas.

Les steppes scythes Saka envahissent l'Inde et s'indianisent complètement, adoptant le bouddhisme et le sanksrit.

Les Mongols des steppes envahissent l'Asie centrale et deviennent persans et islamisés.

Steppe Scythian Parni libère des parties de l'Iran de la domination grecque, adopte la langue iranienne occidentale locale et devient zoroastrien.

Les Skythes et les Huns envahissent l'Europe et s'assimilent.

Les nomades primitifs des steppes envahissent l'Inde et l'Asie centrale, une civilisation extrêmement avancée et riche, et ne laissent aucune trace d'histoire, de langue ou de culture antérieure de la plaine du Gange jusqu'aux rives de la mer Caspienne.

La seule langue steppique imposée en dehors de la steppe serait en Turquie, et je ne sais pas à quel point cette région était peuplée à l'époque.

Mais je suppose que c'est possible parce que les gens de l'IVC ne connaissaient pas la guerre, ils n'étaient que des travailleurs pacifiques prêts à être exploités par les nouveaux nomades "guerriers" des steppes. Je veux dire que le peuple IVC aime les jouets et les jeux, les échecs par exemple.

Mais attendez, les échecs ne sont pas un jeu sur la guerre.

Les Aryens védiques et les EI en général appréciaient le jeu. L'IVC n'avait rien de tout cela, n'est-ce pas.

et oh oui, ces gars n'avaient pas de roues à rayons ou de chars, évidemment la plus grande civilisation sur Terre à l'époque, avec de grandes villes et même des modèles de charrettes pour jouer avec les enfants, ne pouvaient pas trouver l'ingéniosité technologique pour placer des rayons en bois à la place d'une roue en bois massif. Non, seuls les nomades basiques des steppes ont pu faire ce pas de géant.

Comme je l'ai dit, la théorie de la migration aryenne est loin, très loin. La génétique est une chose, mais nous avons besoin d'un argument beaucoup plus complet pour la prendre au sérieux.

@sanuj
Bien que le comment ne soit pas encore clair, si, comme tout semble indiquer jusqu'à présent, r1a a atteint l'Inde au 2ème millénaire avant notre ère, les hommes qui l'ont porté étaient assez dominants - compte tenu du fait qu'il se produit à des fréquences élevées dans la plupart des groupes de castes du nord ( 30 % même dans les chamars des castes inférieures, alors pourquoi pas leur langue aussi ? Les familles étant patrilocales et patrilinéaires, il est compréhensible que ce soit la langue et la culture masculines qui domineraient. Vous pourriez comme vous argumenter qu'il s'agissait du mouvement d'un groupe ethnique inconnu, assimilé à une population déjà indo-aryenne mais cela semble être une mauvaise explication. Puisque vous avez élevé des brahmanes, l'étude du veda était censée commencer tôt à l'âge de 7 ans et impliquer 12 années d'étude, en plus du respect de plusieurs tabous. Pensez-vous qu'un groupe de migrants aurait pu supplanter une grande partie de cette population sacerdotale facilement et sans affecter la transmission orale de ces hymnes ?

Les sumériens étaient les fondateurs de certaines des premières villes du monde. Ils ne pensaient pas non plus à utiliser des chars à rayons. De plus, leurs langues ont finalement disparu. Comment pensez-vous que cela s'est passé

Nous n'avons pas encore assez de données pour déterminer de manière concluante la génétique de l'IVC en termes d'ADN de steppe ou de R1A.

Pourquoi essayez-vous de faire des arguments sans données suffisantes, il semble que vous essayez de pousser des positions a priori.

"Les sumériens ont été les fondateurs de certaines des premières villes du monde. Ils ne pensaient pas non plus à utiliser des chars à rayons. De plus, leurs langues ont finalement disparu. Comment pensez-vous que cela s'est produit"

Je ne sais pas, pourquoi ne pas me le dire et faire valoir votre point de vue. Ont-ils été renversés par les Scythes et ont-ils fini par devenir des locuteurs iraniens ? Si non quel est votre point?

Tout ce que je dis, c'est que les langues et les cultures, même les plus grandes, sont connues pour être remplacées. Nous ne savons pas encore tout, mais les preuves indiquent une version de la théorie des steppes au moins pour la fin de la TARTE maintenant.

Imo, les gens vont exagérer l'origine mixte et exotique des Indiens. Peu ont même 20% d'ascendance européenne-sintashta réelle. Beaucoup ont %10 ou moins.

L'invasion aryenne a eu lieu à 3 500 ans. Si vous remontez au néolithique, la plupart de leurs ancêtres vivaient en Inde ou quelque part à proximité.

L'ADN ancien ne supporte pas les mythes de millions d'années de continuum, mais il ne montre pas une histoire définie par une migration et un mélange étrangers constants.

@mzp1
en 1500 avant notre ère l'IVC était mort depuis longtemps, il y avait des gens vivant dans la région de l'IVC mais la civilisation urbaine n'était plus.Les envahisseurs de l'IE n'étaient pas primitifs, ils avaient un poids culturel considérable pour accompagner leurs prouesses militaires et leur technologie.

Quant à ne laisser aucune trace de la civilisation IVC, il n'y avait plus rien à effacer, en revanche l'économie et la culture de la population rurale ont dû contribuer à la constitution de la culture qui s'est créée dans l'Inde de l'âge du fer, une culture qui a été créé en Inde à partir de sources internes et externes.

Il n'y a aucune preuve d'une invasion. Arrêtez d'utiliser des preuves d'un mouvement putatif pour extrapoler en une invasion sans preuves.

L'âge du fer a commencé en 1800 avant JC ou avant. Ceci est une preuve prouvée datée au radiocarbone - https://www.cambridge.org/core/journals/antiquity/article/origins-of-iron-working-in-india-new-evidence-from-the-central-ganga-plain -et-les-vindhyas-orientaux/3986B90D94F333149BE7861683609BE9
En 1500 av. De plus, comme je l'ai déjà dit, Vedic Samhita est l'âge du bronze, mais nous avons déjà des ouvrages en fer en 1800 av. C'est une preuve réelle et solide, pas une théorie linguistique présomptive.

@Davidski, assez intéressant concernant l'échantillon Tien Shan Hunnic.

J'ai fait quelques graphiques rapides, en plaçant d'abord les échantillons sur PC1 et PC2 par rapport à d'autres anciens, puis quelques comparaisons de rapprochement et de distance entre voisins : https://imgur.com/a/kMejaQE

Cet échantillon semble être similaire à l'échantillon Scythian d'Aldybel et Alakul Andronovo dans le contenu lié à l'Eurasie Ouest-Est. Mais en termes de type différent de contenu d'Eurasie occidentale, il/elle est plus génétiquement du sud/Turan que l'un ou l'autre à première vue.

La formulation conditionnelle de ma déclaration était intentionnelle, je ne suis pas contre l'idée que N1c soit un marqueur ouralien principalement spécifique. Mais juste pour argumenter :

"N1c n'a pas été détecté dans les Kivutkalns et il est possible qu'il soit arrivé en Lituanie seulement après 300 avant JC."

"Possible" n'est pas une expression très forte ici. Bien sur, c'est possible. Je ne pense pas que ce soit probable cependant.

"Si vous suggérez que ce N1c apparemment tardif a apporté la langue lituanienne en Lituanie, que pensez-vous que Kivutkalns R1a1 parlait ? "

Je ne crois pas aux langages spécifiques aux haplotypes. La corrélation est possible et se produit, surtout à une époque proche de la naissance d'un haplotype, mais je ne vois pas pourquoi un groupe ancien qui est principalement N1c ne pourrait pas parler exactement la même langue qu'un autre groupe ancien à peu près contemporain qui est principalement R1a1. Ou inversement, je ne vois pas pourquoi deux groupes dominés par N1c qui sont à peu près contemporains et ont vécu de manière significative après la première propagation de N1c ne pourraient pas parler des langues complètement différentes.

Les Lituaniens ont un ratio N1c plus élevé que les Lettons (qui sont fortement mélangés avec les Ouraliens, y compris l'assimilation très récente) et les Estoniens. Si cela pouvait se produire à partir d'un effet fondateur récent (après 300 av.

@mzp1
« Les nomades primitifs des steppes envahissent l'Inde et l'Asie centrale, une civilisation extrêmement avancée et riche, et ne laissent aucune trace d'histoire, de langue ou de culture antérieure de la plaine du Gange jusqu'aux rives de la mer Caspienne. »

Je suppose que vous faites référence à une théorie telle que présentée sur cette image :

Et après Narasimhan et al. publication que la théorie a été répétée dans de nombreux articles, par exemple dans “The Economist” :

"L'étude plus large confirme non seulement que les "aryens" (les généticiens évitent le terme) ont probablement migré des steppes autour de la Volga et du Don vers l'Inde et l'Europe à peu près au même moment.

Je suis d'accord avec vous et je pense que la théorie ci-dessus n'est pas juste. Ce ne sont pas les migrations des nomades primitifs Yamnaya vers l'Inde et la Grèce qui ont entraîné certains changements culturels. Ce n'est pas la culture Yamnaya qui a influencé l'Inde et la Grèce. Les personnes qui ont influencé l'Inde et la Grèce étaient un mélange de nomades de Sredny Stog II et de civilisations rurales très avancées d'Europe centrale et orientale comme Tripolye, GAC et TRB.
Il y a de nombreuses raisons de croire que leurs cultures, langues et religions mixtes étaient assez avancées et pourraient influencer d'autres cultures avancées comme l'IVC ou la civilisation minoenne.

Franchement, je pense qu'ils ont un bon échantillon et quatre partiels, à la lecture de l'article. Correspond à ce que Nick Patterson a dit ici.

Donc, 4 x ADNmt, 1 x ADN-Y + autosomique. Je prédis Y-DNA L, uniquement sur les potins qui ont coulé cependant.

Pourquoi citer The Economist alors que nous avons déjà discuté plus en détail de l'article ici. Revenez en arrière et regardez les 100 derniers commentaires sur le premier post.

Donc, nous devrions simplement l'accepter parce que The Economist a écrit cela ?

Je ne pense pas que les migrants puissent gagner le débat sur un pied d'égalité et donc souvent se référer à l'opinion des autres pour justifier leurs positions. Mais l'économiste n'est pas là pour vous aider.

J'ai eu des gens qui sont venus me voir et qui ont mentionné l'invasion aryenne de manière neutre lorsque j'ai parlé de l'IVC. De toute évidence, ils avaient lu quelque part à ce sujet. Je les ai expédiés assez facilement, leur montrant que leur position ne pouvait pas être maintenue lorsqu'ils étaient contestés face à face.

@mzp1
Vous n'arrêtez pas de dire à quel point il était impossible pour les Aryens des steppes de changer si radicalement la culture et la langue de l'Inde continentale, mais vous oubliez ensuite volontairement de citer les plus grands exemples de ce qui se passe en dehors d'IE :
1. Invasions turques d'Asie centrale. Presque un mimétisme parfait de l'IE.
2. Invasions arabes de la région MENA. Certains bergers d'Arabie un jour ont organisé et conquis tout ce qui se présentait à leurs yeux, changeant la langue et la religion de tout le monde.
3. Expansions afro-asiatiques. Les éleveurs d'Afrique du Nord ont contourné le Sahara pendant la période verte, changeant la culture et la langue du Tchad.
4. Extensions bantoues. Les pasteurs bantous se sont étendus à l'est et au sud de l'Afrique, changeant tout aussi.
5. Conquête ibérique de l'Amérique. Contrairement à NA, ils y sont allés et ont changé la langue et la culture des autochtones.
6. Perse. Les gars de la Steppe ont conquis l'Elam urbanisé et ont à nouveau changé de culture et de langue.
7. Conquête hongroise. Une poignée de Magyars a conquis une région et imposé la culture et la langue.

Vous voyez, vos arguments sont faux.

Et surtout, nous voyons les personnes génétiquement liées à la steppe s'étendre en même temps à travers une énorme masse de l'Eurasie, et amener le langage IE à de nombreux endroits.

Les langues IE n'auraient pas pu provenir d'Asie du Sud sans que plusieurs événements encore plus improbables ne se produisent.

Karl et namedguest ont raison, tu sais.

@mzp1
Si nous sautons tous les BS et regardons et les bases.
1. Il existe des relations claires entre les langues et la religion en Europe et en Inde.
2. Il existe des preuves ADN claires de la migration de l'Europe de l'Est vers l'Asie centrale et méridionale profonde 1500 av.
3. Ces migrants ont des Y-HG qui sont populaires dans le nord de l'Inde.
4. Il n'y a aucune preuve de mouvement hors de l'Inde.

Si vous aimez vraiment la science, vous devriez repenser votre position et vous joindre aux autres pour essayer de comprendre les détails. Sinon, votre position sera simplement basée sur la foi et finira comme une autre idéologie créationniste.

Je ne pense pas que l'expansion bantoue soit classiquement considérée comme une expansion des pasteurs. Plus d'une expansion agricole de style austronésien.

L'expansion du latin est un autre exemple d'une grande expansion linguistique à partir d'un groupe d'origine proportionnellement petit.

Il sera intéressant de voir à quel point l'expansion de l'arabe était une expansion demic. Il ne serait pas trop surprenant qu'il en soit un peu ainsi.

D'accord sur ce que tu as dit. en plus d'opposer science et créationnisme. la science n'a rien à dire sur l'origine ultime des choses. La science peut expliquer l'essence et comment les choses se transforment et changent, mais ne peut pas expliquer pourquoi les choses existent. le créationnisme est dans un livre religieux comme la Bible mais d'un strict point de vue rationnel et philosophique a la même dignité que toute autre explication et est d'ailleurs la réponse la plus rationnelle à la question de savoir pourquoi les choses et surtout les êtres humains existent.

1. Turcs que j'ai déjà mentionnés dans mon commentaire. Ils étaient pour la plupart islamisés et persanisés, leur langue ne subsiste qu'en Turquie.

2. Seulement eu un impact dans le ME. L'islam s'est ensuite propagé aux Perses. L'arabe n'est pas parlé en dehors du ME.

3-4 manières plus petites échelles ici.

5 Les Ibères étaient bien plus avancés que les natifs sud-américains.

6 Les Perses n'étaient pas des gars de la Steppe à l'époque. Elam n'est pas comparable à IVC + Asie centrale en termes de taille et de géographie.

7 Je ne sais pas à ce sujet, donc je ne peux pas commenter.

"Aucune preuve d'un mouvement hors de l'Inde"

http://eurogenes.blogspot.com/2015/10/mitochondrial-dna-from-maykop-wolfgang.html
Et
http://journals.plos.org/plosone/article?id=10.1371/journal.pone.0073682
Et
Même cet article de Narsimhan et al parle des migrants indiens au BMAC et en Iran. Voilà pour le "Aucune preuve du mouvement Out of India".

Combiné avec les récentes découvertes génétiques et l'opinion de l'archéologue principal d'une continuité culturelle et aucune preuve d'un scénario de type invasion, et en le regardant à la lumière d'un âge du fer précoce dans le sous-continent indien, nous pouvons affirmer sans risque qu'il n'y a eu aucun changement dans la population dans la première moitié du 2e millénaire, ni un changement de langue.

Maintenant, selon l'approche scientifique, nous devrions rechercher des théories plus crédibles pour la propagation des langues IE en commençant par examiner plus en détail ce qui se passait au sud du Caucase et des Hittites et des Indo-aryens du Mitanni.

2. Quelles preuves ? Nous n'avons pas assez d'échantillons d'Asie du Sud. Pour tout ce que nous savons, l'ADN des steppes + r1a pourrait être post 1200 avant JC en Asie du Sud, ce qui est trop tard. Cette étude ne fait que week-end votre position. Les gars de la steppe ont besoin d'envahir et de faire beaucoup de travail en très peu de temps. Aussi bien en Asie du Sud qu'en Asie centrale.

4. Non ? Qu'en est-il des artefacts IVC trouvés dans toute l'Asie centrale. Indian Mtdna dans les anciens caucus du sud. Indiens à Bmac etc.

R1A pourrait s'étendre hors de l'Inde pour autant que nous sachions.

Ce sont là quelques arguments faibles qui sont proposés ici.

Mais aucune mention de l'effondrement des "mâles alpha machos dans des chars tirés par des chevaux saccageant les villes ivc" théorie lol.

Peut-être étaient-ils des chars volants comme dans les mythes d'IE, c'est ainsi qu'ils ont contourné le BMAC avant d'envahir l'Inde.

Il a également déclaré dans l'interview précédente que l'échantillon correspond à NI Brahmin - ce que j'interpréterais comme montrant une ascendance steppique.

Les échantillons de la vallée de l'Indus seront pratiquement les mêmes que les échantillons de la périphérie de l'Indus.

@mzp1 vous ignorez volontairement le fait que les Indo-aryens ont été incinérés avant l'ère bouddhiste. Vous ignorez volontairement que ces enterrements n'étaient pas indo-aryens. Vous ignorez volontairement l'apparition de l'impureté steppique d'environ 1200 avant JC, ce qui n'était pas à l'époque précédente.
Il est de votre autorité d'interdire de facto la publication de données sur Rakhigarhi (IVC).
Parce que ces sépultures vers 1200-800 avant JC n'étaient pas indo-aryennes comme l'étaient les aborigènes, il n'est pas surprenant qu'il n'y ait pas de R1a. Vous avez écrit vous-même que vous n'avez rien compris dans l'étude, donc vos mots vides ne signifient rien, juste une polémique vide.

@Monsieur. kulkarni
Continuez à vous dire que quiconque accepte l'AIT sous quelque forme que ce soit n'a que des fantasmes de conquête macho, c'est vraiment bien.

@mzp
Supernord a raison, vous savez.

* En fin de compte *, les allèles pertinents pour expliquer la variation moderne en Europe peuvent survenir dans certains groupes liés à WHG dans les Balkans, en Anatolie ou même au Levant, c'est vrai. Cependant, c'est grâce à un mécanisme impliquant des ANF et des EEF riches en base que ces allèles ont été amplifiés (encore amplifiés pendant les expansions de l'âge du bronze). Cela s'est produit à travers une série d'effets fondateurs, culminant dans certains EEF européens du nord-est plutôt blonds, sans aucun doute.

Les WHG européens mésolithiques étaient plutôt bruns. Aucun groupe - y compris Narva, d'ailleurs - n'atteint des taux de blondisme significatifs. Les WHG ukrainiens, comme Narva, sont également assez brunes.

Si vous regardez les propagations de pigmentation de Genetiker, nous commençons déjà à voir un blondisme important dans les EEF hongrois et grecs, otoh. Starcevo n'y était pas non plus étranger. Pratiquement aucun WHG ne s'en approche. Ainsi, il est facile d'imaginer qu'une petite population fondatrice d'EEF danubiens se multiplie en une seule avec des taux de blondisme encore plus élevés que leurs prédécesseurs lorsqu'ils colonisaient le nord-est de l'Europe.

Pourraient-ils avoir rencontré des EEF blonds ressemblant à Narva? Absolument, mais cela n'aurait fait qu'ajouter à leur kit existant.

Peut-être que GAC n'était pas important dans leur genèse, mais CWC était toujours un hybride de certains autres groupes NE EEF.

Supernord raconte des bêtises à propos d'une poignée d'échantillons de Swat qui nous renseignent sur la constitution génétique globale d'une grande région densément peuplée et probablement génétiquement structurée.

@bob floy
L'auteur du blog nourrissait sûrement ces fantasmes. peut-être encore. demande lui.

Re/Arabic --- D'accord, mais je pense que le degré auquel la propagation de l'arabe s'est accompagnée d'un changement de demic est largement surestimé par les arabisants. Il en va de même pour le latin et surtout le nouveau persan. De plus, le changement de demic médié par les migrants bédouins dans certaines régions a précédé l'arabisation, de sorte que c'est une confusion à surveiller.

Au fait, j'ai fait de la modélisation ces derniers temps et il semble que mes courses précédentes aient surestimé la quantité d'ascendance semblable à Anatolia_BA en France et dans diverses régions ibériques. C'est parce qu'ils étaient basés sur l'hypothèse erronée d'une base de type Iberia_Chl_average à tous les niveaux. Lorsque, par exemple, je donne une marge de manœuvre aux Catalans en incluant Iberia_Chl et certains EEF pauvres en WHG comme Remedello ou Barcin lui-même, ils n'obtiennent pas plus de 5% d'Anatolia_BA. Le français en manque totalement.

Ce signal proche-oriental pourrait se traduire par à peu près

15 % d'ascendance italienne du Sud * en supposant que ce soit la source exclusive. C'est peu probable, cependant, étant donné le flux de « Grecs » anatoliens à l'époque romaine vers l'Europe méditerranéenne.

mzp1 décousu d'absurdités que vous portez. Vous êtes un profane qui ne sait rien et rien à comprendre. Cela voir tout, fait. Vous ne savez rien de la vallée de Swat, absolument, ainsi que de toute question.
Malheureusement pour vous, c'est le fait qu'il n'était pas dans IVC ni dans aucun composant steppique ni R1a. Après cet article, n'ayez rien à cacher et un article sur l'IVC est susceptible d'être publié.

"L'auteur du blog nourrissait sûrement ces fantasmes. peut-être encore. demandez-lui."

Personnellement, je ne me soucie pas beaucoup de l'idée de conquête macho. Cependant, il n'y a aucune preuve réelle contre cette idée. Les nomades des steppes avaient très probablement une société où être macho était une grosse affaire. De nombreux signes l'indiquent. Probablement, ils avaient rarement une raison de combattre quelqu'un, alors ils ne l'ont pas fait.

Dans le cas de l'Asie du Sud, ils viennent probablement d'emménager dans un nouveau créneau prospère, pendant une période difficile pour la population locale, et la population locale voulait faire partie de la nouvelle situation économique réussie. Ou quelque chose comme ça.

R1b-P312 et R1b-U106 dans la steppe ? Allez le découvrir !

DA111 R1b-P312 ADNmt : H6a1a Gedmatch : Z373539

Y avait-il des Celtes dans la steppe, ou cette Hongrie ?

DA119 R1b-U106 ADNmt:U4b3 Gedmatch: Z873665

SNP lus : 541006 % couverts : 45,14

Un germanique des steppes peut être un Goth ou un Varègue.

Tout résume assez bien.

Je le dis. Le fait est que c'est arrivé. Comment ou pourquoi ? Nous ne savons pas vraiment.

Ces deux génomes (DA111 et DA119) ont des profils autosomiques comme on pourrait s'y attendre sur la base de leurs haplogroupes d'ADN-Y. Le premier est en effet vraisemblablement celtique et le second vraisemblablement germanique, tous deux étant probablement originaires de Hongrie, de Roumanie ou d'Ukraine.

Pourriez-vous également consulter DA203, DA204, DA222, DA230 et DA124 ?

"Le fait est que c'est arrivé"

Tous les commentaires que j'ai écrits ci-dessus visaient à souligner que vous ne pouvez pas légitimement faire ces déclarations dans l'état actuel des choses.

Je trouve juste triste à quel point certaines personnes sont si désespérées de colporter cette théorie de l'invasion alors qu'elles n'ont aucun argument pour la soutenir et, plus important encore, cela n'a rien à voir avec elles.

Vos ancêtres sont-ils nord-indiens ? La datation des Védas vous importe-t-elle de quelque façon que ce soit ?

Est-ce que vous vous sentiriez bien si l'Inde était aussi influencée de l'extérieur que l'était l'Europe ? Depuis le jour où les Européens sont allés en Inde, ils se sont sentis peu sûrs de leurs origines.

Maintenant, tu veux que je te croie sur parole.

Revenez quand vous avez une vraie dispute.

Est-ce que cela vous ferait du bien si l'Inde était aussi influencée de l'extérieur que l'était l'Europe ? Depuis le jour où les Européens sont allés en Inde, ils se sont sentis peu sûrs de leurs origines.

Rien ne pouvait être plus loin de la vérité. La variation et la diversité phénotypiques en Asie du Sud sont trop élevées et elles varient d'une manière approchant les Européens ou largement les Eurasiens de l'Ouest dans un extrême, approchant les Andamanais ou les peuples similaires dans un autre extrême, et approchant les Eurasiens de l'Est dans un autre extrême. Il est évident, même en se basant uniquement sur les regards, que l'Asie du Sud a reçu des migrations de différentes parties du monde à différentes époques et dans différentes circonstances. Vous ne voyez pas autant de variation et de diversité phénotypiques indigènes dans la plupart des régions d'Europe.

En outre, ces extrêmes phénotypiques en Asie du Sud sont fortement corrélés avec la géographie et la caste.

Je ne vois vraiment pas quels sentiments personnels, ou où vit quelqu'un, ou sa propre génétique personnelle ont à voir avec cette discussion. Essayez de regarder les choses de manière plus objective.

Je ne sais pas en quoi cela est même pertinent, mais les phénotypes n'ont pas grand-chose à voir avec l'ascendance steppique. C'est un développement en grande partie natif basé sur la géographie.

20% d'ascendance steppique ne feront pas ressembler un gujarati à un pashtun ou à un kalash. Je connais assez d'Indiens/Britanniques pour pouvoir voir ça.

Je ne sais pas en quoi cela est même pertinent, mais les phénotypes n'ont pas grand-chose à voir avec l'ascendance steppique. C'est un développement en grande partie natif basé sur la géographie.

Les phénotypes sont toujours en corrélation avec la génétique, et l'Asie du Sud ne fait pas exception. La situation phénotypique en Asie du Sud est étroitement parallèle à la situation génétique là-bas.

20% d'ascendance steppique ne feront pas ressembler un gujarati à un pashtun ou à un kalash. Je connais assez d'Indiens/Britanniques pour pouvoir voir ça.

Les Gujaratis ont une ascendance steppique et une ascendance globale de l'Eurasie occidentale nettement inférieures à celles des Pachtounes et des Kalash, de sorte qu'ils ne se ressemblent certainement pas.Quant à l'apparence des récents mélanges sud-asiatiques-européens, elles sont également fortement corrélées aux proportions/génétiques d'ascendance.

"Le fait est que c'est arrivé"

Est une opinion subjective exprimée comme un fait objectif. Vous êtes celui qui confond les préjugés personnels avec l'objectivité. N'essayez pas de me retourner ça.

@ Blogger Open Genomes a déclaré.
R1b-P312 et R1b-U106 dans la steppe ? Allez le découvrir !

Bon travail. Je doute que le premier soit « Celtique ». Il n'y avait pas de « Celtes » à l'époque des Huns dans la steppe occidentale ou en Hongrie. Mais il est certainement logique que les groupes culturels de Chernyakov aient eu R1b et que certains soient devenus des Huns/recrutés en tant que tels. Plusieurs trouvailles d'individus "euro-mongoloïdes" aux alentours.

Oui, il est vrai que le gujarati ne ressemble ni au pachtoune ni au kalash, mais le gujarati *moyen* n'a pas près de 20% de steppe_MLBA. Les brahmanes pourraient, oui, mais ils sont quoi, peut-être 7% de la population ? En outre, il existe des facteurs de confusion supplémentaires car les Indiens ont à la fois une ascendance AASI (20 à 40 %) et une ascendance Iran_N divergente spécifique au sous-continent. Les Pachtounes peuvent être modélisés comme un mélange de type Iran_N et Iran_Chl, otoh, dans leur partie non steppe_MLBA. Ainsi, même si nous supposons que leur couche Iran_N était phénotypiquement similaire à celle qui a colonisé l'Inde, la couche de type Iran_Chl avait sûrement ses propres implications phénotypiques.

Nous devons également nous rappeler que la variation phénotypique peut prendre sa propre vie, avec suffisamment de temps, ce qui rend les contributions ancestrales plus difficiles à deviner. Ainsi, même à l'exception de ce que j'ai indiqué ci-dessus, la pénurie relative de personnes ressemblant à des Pamiris parmi les castes supérieures indiennes n'implique pas nécessairement qu'elles n'ont pas d'ascendance liée à la steppe_MLBA.

Je doute que le premier soit « Celtique ». Il n'y avait pas de « Celtes » à l'époque des Huns dans la steppe occidentale ou en Hongrie. Mais il est certainement logique que les groupes culturels de Chernyakov aient eu R1b et que certains soient devenus des Huns/recrutés en tant que tels.

On ne sait pas de quelle époque ils sont. Ils peuvent être d'une période antérieure à la période où les Huns sont apparus en Europe.

Plusieurs trouvailles d'individus "euro-mongoloïdes" aux alentours.

Oui, mais ces deux gars R1b sont complètement européens génétiquement, et même d'Europe occidentale en particulier, ils ont une génétique très celto-germanique.

Nous devons également nous rappeler que la variation phénotypique peut prendre sa propre vie, avec suffisamment de temps, ce qui rend les contributions ancestrales plus difficiles à deviner. Ainsi, même à l'exception de ce que j'ai indiqué ci-dessus, la pénurie relative de personnes ressemblant à des Pamiris parmi les castes supérieures indiennes n'implique pas nécessairement qu'elles n'ont pas d'ascendance liée à la steppe_MLBA.

Oui, mais n'oublions pas que l'ascendance steppique trouvée chez les Indiens des castes supérieures n'atteint jamais les niveaux trouvés chez les Pamiris.

@anthrosurvey
Outre les influences de l'ascendance unique du néolithique iranien et de l'AASI, la sélection a probablement également influencé la variation phénotypique en Inde. L'allèle dérivé pour SLC24A5 se produit dans plusieurs castes à des fréquences supérieures à leur ascendance ouest-européenne estimée, tandis que dans quelques groupes tels que certaines castes tamoules non brahmanes, il se produit à des fréquences plus basses que prévu.

Je voulais dire que Gujaratis + 20% steppe ne ressemblera pas à un pachtoune.

Il suffit de regarder des photos de 50/50 enfants indiens/blancs. Ils sont loin des phénotypes pashtoun/kalash.

Google blanc indien mélangé.

Les euros modernes sont plus légers que les steppes et ils sont à 50 % européens.

Du point de vue de l'ADNmt, l'Amphora globulaire ressemble à un ancêtre fermier des Européens de l'Est et probablement des Slaves de Balto à l'âge du bronze en Lettonie. Cependant, le néolithique hongrois ressemble à une impasse génétique. Basé uniquement sur l'ADNmt, j'ai de sérieux doutes sur le fait que la route néolithique de Danbien ait contribué à l'ascendance de qui que ce soit.

C'est parce que les pachtounes ne sont pas un mélange d'Indiens modernes et d'Européens modernes ?

L'ascendance steppique n'est pas tout. La plus grande différence génétique entre les Britanniques et les Pachtounes/Kalash se trouve dans leurs ancêtres non steppiques, c'est donc là que la plupart des sources de leurs différences phénotypiques doivent être recherchées.

@ Dave, ou n'importe qui
Sur cette base, quand envisagez-vous que la migration / la colonisation / l'invasion de l'IA s'est produite et comment ?

Oui, j'accepte la re/sélection. Il faut se rappeler que ce mélange steppe_MLBA a même eu lieu il y a 2500-3000 ans. Beaucoup de place pour la sélection et la dérive dans les castes indiennes endogames.

C'est vrai, mais les niveaux de steppe pachtoune_MLBA sont inférieurs et plus comparables aux indiens des castes supérieures en fonction de la sous-population. Cela vaut également pour les Kalash. Néanmoins, les deux ont encore un chevauchement considérable avec le Pamiris, contrairement aux Indiens du Nord de la caste supérieure.

Mon point est que même si ce que j'ai écrit ci-dessus n'était pas le cas, nous devons toujours faire attention à ne pas porter de jugement précis sur les quantités relatives de steppe_MLBA. Ce n'est pas parce qu'une sous-population semble être plus steppique à nos yeux qu'une autre qu'elle l'est réellement et vice versa. De fortes corrélations phénotype-ascendance existent certainement dans l'espace géographique, bien sûr, et peuvent être des indices utiles de la structure ancestrale si elles sont utilisées avec prudence.

Je ne m'attendrais pas à ce que ces enfants à moitié indiens/à moitié britanniques ressemblent à des Pachtounes plus que je ne m'attendrais à ce que les Mexicains ou les Colombiens ressemblent fortement à Hazara (au-delà de certaines affinités mongoloïdes de base).

De fortes corrélations phénotypiques existeront entre les composants autosomiques tant que le "chemin" par lequel ces composants se frayent un chemin dans le génome d'une population est le même ou au moins similaire. Donc, ce n'est pas seulement une question de composants non partagés, mais cela joue aussi un rôle, évidemment.

Tout à fait d'accord avec tes propos.

Oui, mais d'où viennent alors les EEF du GAC ?

𔄙. Invasions turques d'Asie centrale. Presque un mimétisme parfait de l'IE.”

Comment ?
L'hypothèse de la steppe envisage un scénario de Big Bang à partir d'une source de puits sacré
Les expansions turques ont été superposées - d'abord Hunnno-Bulgare, puis turque proprement dite avec des GokTurks que d'autres encore, avec Kipchak sur son utilisation par les Mongols occidentaux
Et le turc n'est pas parlé en Europe, à part les minorités laissées par l'expansion de l'empire moderne

7) “conquête hongroise..””
Veuillez préciser. Qu'en est-il ?

DA111 & DA119 coordonnées PCA

@anthrosurvey
Très vrai, aussi certains soi-disant "traits steppiques" en Asie du Sud peuvent avoir plus à voir avec l'ascendance néolithique iranienne que la steppe dans certains groupes. Les dravidiens non brahmanes des castes supérieures, en particulier de la côte ouest, peuvent avoir la peau assez claire et parfois même les yeux clairs. pourtant le dravidien est souvent stéréotypé comme sombre. Le phénotype est un indicateur très approximatif de l'ascendance.

Ce que je voulais dire, c'est que si 50 % des Britanniques ne déplacent pas massivement les Indo-aryens (disons pour correspondre à l'équité des Pachtounes), alors 10 % à 20 % ne vous font pas passer du pendjabi moyen au kalash.

La raison de la diversité phénotypique est due à la sélection et à la profondeur temporelle, et non à un mélange externe.

En tout cas je suis content de ton dernier commentaire.

C'est une tendance intéressante que j'ai remarquée à quelques reprises. L'actrice Aishwarya Rai correspond à ce projet de loi et elle est originaire de la région (je suppose qu'elle est locale?).

Je devrai vérifier, mais, si je me souviens bien, le gujarati n'obtient principalement qu'une ascendance liée à Iran_N, sans Iran_Chl. Je suppose que cela est également vrai pour les personnes plus au sud du Kerala, etc., que nous n'avons pas dans G25 (en fait, je n'ai jamais vu de sortie ADMIXTURE pour eux non plus). Si c'est le cas, alors, oui, il s'agit d'un développement local issu d'un flux d'ascendance Iran_N. Sindhi obtient Iran_Chl, cependant.

@Monsieur. kulkarni
"L'auteur du blog nourrissait sûrement ces fantasmes. peut-être encore. demandez-lui."

Vous avez clairement vos propres fantasmes.

Sur cette base, quand envisagez-vous que la migration/colonisation/invasion de l'IA s'est produite et comment ?

La découverte d'individus de steppe d'Europe de l'Est pratiquement non mélangés datant de l'âge du bronze dans la vallée de Ferghana, et le mélange répandu de ces personnes dans les Asiatiques du Sud d'aujourd'hui, en particulier les locuteurs indo-européens et les castes supérieures indiennes, ne laisse pas trop d'options.

De toute évidence, il y a eu une migration de locuteurs indo-européens de la steppe à travers l'IAMC pendant l'âge du bronze vers l'Asie centrale du Sud, puis des dispersions dans toute la région et finalement plus profondément en Asie du Sud.

Je laisserai à d'autres le soin de régler tous les détails au cours de la prochaine décennie.

La raison de la diversité phénotypique est due à la sélection et à la profondeur temporelle, et non à un mélange externe.

Ce sont les deux, pas seulement des facteurs internes, mais une combinaison de facteurs internes et externes.

Elle serait un exemple oui. Beaucoup de ces groupes sont souvent sous-étudiés, la plupart des recherches se concentrant sur les brahmanes, les dalits et les tribaux.

[email protected] Dave, ou n'importe qui
Sur cette base, quand envisagez-vous que la migration / la colonisation / l'invasion de l'IA s'est produite et comment ?"

Je ne vais pas entrer dans une autre version de la théorie de la migration ici et maintenant. Je dirai simplement que Rob vous a posé une question juste et qu'au lieu de la reconnaître, vous vous êtes détourné vers autre chose.

Un simple "je ne sais pas" aurait suffi.

Demandez-leur ce qui constitue réellement l'ascendance steppique..dont ils parlent sans cesse.quel haplogroupe le représenterait..quelle mutation autosomique spécifique le représente.

Merci. Il visualise assez bien leurs affinités génétiques celto-germaniques.

Il est principalement interne car les phénotypes sont plus étroitement expliqués par la géographie/la caste que par le mélange des steppes.

Il semblerait que la diversification des phénotypes se soit produite au-dessus du mélange des steppes selon la géographie. Cela impliquerait une structuration plus précoce et un éventuel mélange steppique plus précoce.

@mzp
De quoi parlez-vous : "Des Turcs dont j'ai déjà parlé dans mon commentaire. Ils étaient pour la plupart islamisés et persanisés, leur langue ne subsiste qu'en Turquie. » En Asie centrale ? Vraiment? Jusqu'à l'expansion slave en Sibérie avec l'Empire russe moderne, pratiquement toutes les steppes eurasiennes étaient devenues turcophones, et même aujourd'hui en Asie centrale, seule la plupart (la plupart - pas tous) de l'Aghanistan et du Tadjikistan restent de langue iranienne. Ouzbékistan, Turkménistan, Kazakhstan, Kirghizistan, vous l'appelez. parlant majoritairement des langues turques et toujours avec une forte ascendance locale pré-turque. Idem pour l'Azerbaïdjan et même des parties importantes de l'Iran lui-même. Vous êtes vraiment mal informé si vous pensez vraiment - pas seulement essayer de le cacher parce que cela ne correspond clairement pas à vos petits vœux pieux - que les Turcs étaient pour la plupart "islamisés et persianisés" - en fait, les Turcs ont adopté l'islam volontairement dans presque tous les endroits pour dominer les peuples conquis mieux, a transmis aux habitants une grande partie de leur culture des steppes et a extrêmement bien réussi à imposer leur langue aux peuples plus peuplés et plus avancés. Passer à autre chose.

Et ils n'étaient pas les seuls exemples de tels « zones tribales arriérées > de civilisations urbaines plus avancées » de mouvement et d'imposition de la langue à une époque historique documentée. Les Magyars, les Aztèques, les Arabes, même à certains égards, les Allemands et les Slaves ont réussi exactement cela dans des cultures qui étaient apparemment bien au-delà de leurs capacités. N'essayez pas de vous tromper en inventant des choses.

DA222 est un génome d'Asie centrale à couverture très élevée qui serait soit Karluk soit Karakhanid.

DA222 Y J-Z7760 ADNmt A25 Gedmatch : Z342597

En utilisant 1 approximation de population :
1 Afghan_Turkmène @ 11.099735
2 Ouzbeki @ 12.520078
3 Hazara @ 13.258211
4 Aghan_Hazara @ 15.147772
5 Kazakh @ 18.063383
6 Ouïgour @ 18.389980
7 Kirghiz @ 19.512558
8 Shors @ 20.301899
9 Haka @ 21.949875
10 Nogay @ 22.251713
11 Altaïen @ 26.367954
12 Afghan_Tadjik @ 27.097479
13 Tadjik @ 29.241249
14 Turkmènes @ 31.082531
15 mongol @ 32.371464
16 Tuviniens @ 35.570374
17 Tatar @ 36.216877
18 Ket @ 37.541454
19 Kabardin @ 38.023266
20 Afghan_Pachtoune @ 38.358185

En utilisant l'approximation de 2 populations :
1 50% Afghan_Tadjik + 50% Hakas @ 6.861816

En utilisant l'approximation de 3 populations :
1 50% Altaïen +25% Kalash +25% Nogay @ 5.856803

En utilisant l'approximation de 4 populations :
1 Hakas + Kabardine + Kalash + Oroqen @ 4.348867
2 Tchétchènes + Hakas + Kalash + Oroqen @ 4.507372
3 Hakas + Kalash + Nord_Ossète + Oroqen @ 4.561662
4 Burusho + Tchétchène + Hakas + Oroqen @ 4.755246
5 baloutches + mongol + nogay + selkup @ 4.793129
6 Balkar + Hakas + Kalash + Oroqen @ 4.814628
7 Hakas + Kalash + Lezgin + Oroqen @ 4.876982
8 Baloutches + Hakas + Hakas + Kazakh @ 4.919081
9 Brahui + Hakas + Hakas + Kazakh @ 4.946056
10 Baloutches + Hakas + Nogay + Tuvinian @ 4.946147
11 Altaian + Tchétchène + Kalash + Oroqen @ 4.948618
12 Kabardin + Kalash + Oroqen + Shors @ 4.954937
13 Bouriates + Hakas + Kalash + Nogay @ 4.955349
14 Burusho + Hakas + Lezgin + Oroqen @ 4.956622
15 Brahui + Mongol + Nogay + Selkup @ 4.962278
16 Hakas + Kalash + Oroqen + Tabassaran @ 4.972881
17 Brahui + Hakas + Kazakh + Shors @ 4.981367
18 Burusho + Hakas + Oroqen + Tabassaran @ 5.006890
19 Kabardin + Kalash + Tuvinien + Tuvinien @ 5.014536
20 Baloutches + Hakas + Kazakhs + Shors @ 5.022939

Ces gars-là comprennent-ils même que leurs théories qui avaient une oscillation entre R1a, R1b en tant que marqueur de steppe il n'y a pas si longtemps, donnaient de faibles rendements. Cela n'aide pas non plus car un seul échantillon de Swat est R1a et cela aussi en 500-300 av. quand les Grecs y étaient entrés

« Et ils n'étaient pas les seuls exemples de ces « zones tribales arriérées > de civilisations urbaines plus avancées ».

Parce qu'ils ne le sont pas du tout.

"Ouzbékistan, Turkménistan, Kazakhstan, Kirghizistan, vous l'appelez"

Kazakhstan ? Kirghizistan ? C'est le mieux que vous puissiez faire pour les civilisations urbaines avancées sédentaires. Ces gens me paraissent tous turcs.

Alors dites-nous, où sont cette grande religion et littérature turques que cette grande civilisation a produites une fois qu'elle contrôlait de si grandes ressources ?

@Mzp Essayez-vous vraiment de nous faire croire que l'Ouzbékistan, le Turkménistan, l'Azerbaïdjan et la Turquie n'avaient pas de civilisation urbaine au Moyen Âge ? Et qu'après la turquification, tous ces pays n'ont connu aucun développement culturel (y compris littéraire) au cours des siècles ? Et essayez-vous vraiment de discuter de la génétique des populations en jugeant que les gens " me semblent turcs " même si vous n'avez même pas la moindre idée de ce à quoi ressemblaient vraiment les premiers Proto-Turcs ? (et non, désolé, mais même les Turcs d'Asie centrale modernes sont très différents des Turcs d'Altaian, ceux qui sont les plus proches de l'Urheimat le plus probable du proto-turc) Oh, mon cher, alors vous ne faites pas que vous illusionner. Vous êtes simplement ignorant et apparemment fier de cela, en effet. En savoir plus, c'est tout ce dont vous avez besoin.

"Demandez-leur ce qui constitue réellement l'ascendance steppique.. Ce dont ils ne cessent de parler. quel haplogroupe le représenterait.. quelle mutation autosomique spécifique le représente."

Ce n'est pas une mutation ou un haplogroupe spécifique. C'est la fréquence des allèles à plusieurs milliers de positions SNP sur tous les chromosomes autosomiques.

Vous pouvez facilement extraire ces informations des données en comparant des génomes de différentes sources si vous aimez vraiment regarder de très longues listes.

Il est principalement interne car les phénotypes sont plus étroitement expliqués par la géographie/la caste que par le mélange des steppes.

Il semblerait que la diversification des phénotypes se soit produite au-dessus du mélange des steppes selon la géographie. Cela impliquerait une structuration plus précoce et un éventuel mélange steppique plus précoce.

Vous restreignez encore le sujet à la migration steppique. La migration des steppes IA n'était pas la seule migration vers l'Asie du Sud, il y a eu de nombreuses migrations provenant de nombreuses sources et époques différentes, donc de nombreux facteurs externes contribuant à la diversité et à la variation génétiques et phénotypiques de l'Asie du Sud.

“Nous ne savons pas de quelle période ils sont. Ils peuvent être d'une période antérieure à la période où les Huns sont apparus en Europe.”

Mais sûrement pas Halstatt ou la Tene. Sinon, cela n'entre pas dans le cadre du sujet “Migrations turques”

L'"empire" hunnique avait des vassaux profondément en Europe centrale à un moment donné, donc l'affinité avec l'euro ouest avec R1b-l51 dans certains échantillons de steppe de l'âge sombre est intéressante mais pas anormale.

@ AnthroS
Je préfère toujours me tourner vers la réponse la plus évidente - la culture de Tchernyakov, au lieu de l'Europe centrale et des anciens Celtes

Nous ne pouvons pas traiter l'Ouzbékistan comme une unité singulière parce qu'il ne l'est pas. Il y a beaucoup à dire sur le contraste entre la partie sud-est urbaine et le Karalpakstan moins densément peuplé. Avant l'ère soviétique, cette région était soit majoritairement tadjike, soit constituée d'une minorité significative. L'ouzbékification et/ou le nettoyage ethnique y ont modifié l'équilibre démographique. En outre, le contraste culturel entre les Turcs sédentaires qui y vivaient et les nomades habitant les yourtes dans les régions les plus désolées était assez frappant. Même les régions turcophones plus au nord autour de Tachkent et du sud du Kazakstan ont plus une ambiance « sart » que le turc.

Il est vrai que les Turcs n'ont pas été convertis de force à l'islam, mais ont plutôt été évangélisés par des missionnaires samanides. Quand ils sont entrés dans ce qui allait devenir les terres persanes et sont devenus la caste militaire de facto de ces États, ils n'ont cependant imposé à personne leur "culture des steppes". En fait, les échanges culturels étaient indéniablement assez déséquilibrés, les Turcs devenant assez persanisés avec le temps. Cela est particulièrement vrai pour les populations turques résidant dans les zones urbaines. En fait, il y avait pas mal de stigmatisation associée aux populations nomades turques dans les États seldjoukides et ottomans.

Pour en revenir à ces Ouzbeks --- ils sont sacrément persanisés en termes de coutumes et de langue. A tel point qu'en Afghanistan, où l'amertume tadjiko-ouzbek est moins prononcée, ces groupes sont très alliés.

Oh, je doute que ces échantillons appartiennent à d'anciens Celtes. Nous devons nous rappeler, cependant, que des groupes * de type celte * existaient probablement autour de la Tchéquie et de la Hongrie (les franges de la Rome tardive, essentiellement) vers l'époque où la confédération hunnique a fait sa marque.

DA222 est un génome d'Asie centrale à très haute couverture qui serait soit Karluk soit Karakhanid.

DA222 Y J-Z7760 ADNmt A25 Gedmatch : Z342597

Format 1240k 23andMe :
http://www.open-genomes.org/genomes/Eurasian%20Steppe/DA222/genome_DA222-1240k.zip
SNP lus : 1170454 pour cent couverts : 97,66 %

Merci! Cet échantillon de Karluk a une proportion de 50-50 d'ascendance d'Eurasie orientale et d'Eurasie occidentale, la proportion exacte que je m'attendais à voir parmi les Karluks et les Oghuz/Turcomans, tout comme chez les Ouïghours modernes. La seule erreur dans ma prédiction était que je m'attendais à ce qu'ils diffèrent davantage des Ouïghours modernes dans leurs sous-composantes d'Eurasie occidentale que dans leurs sous-composantes d'Eurasie orientale, le contraire semble-t-il.

Voici les proportions des composants Harappa World de l'échantillon de Karluk :

S-Indien 2.68
Baloutche 18,90
Caucasien 13.52
NE-Euro 12.26
SE-asiatique -
Sibérien 24.29
NE-Asiatique 21.54
Papou -
Américain 1,65
Béringien 2.98
Méditerranée 1.54
SW-asiatique -
San -
E-Africain -
Pygmée -
W-Africain 0.64

Et voici les proportions moyennes des composants Harappa World des échantillons de référence ouïghours modernes :

S-Indien 5.18
Baloutche 16,48
Caucasien 13.02
NE-Euro 12.03
SE-asiatique 2.07
Sibérien 14.63
NE-Asiatique 29.73
Papou 0,48
Américain 1,48
Béringien 1.68
Méditerranée 1.88
SW-Asiatique 1.30
0,03
E-Africain 0,02
Pygmée -
W-Africain -

Pouvez-vous extraire les génomes de momies égyptiennes et cananéennes de la plus haute qualité et les traiter de la même manière ? S'ils fonctionnent, je peux les ajouter aux fiches techniques du G25.

Pouvez-vous aussi faire cela pour les Guanche?

DA228 à première vue semble être notre premier génome ancien chinois.

DA228 Y : O-F714 ADNmt : A15c Gedmatch : Z845678

Cependant, à K15 Oracle4, il a l'air très différent d'un chinois Han typique.
Il a l'air en partie turique, en partie ouralien et en partie toungouse, avec des affinités européennes.
Qui pourrait-il être ? Xiongnu ?

En utilisant 1 approximation de population :
1 Tatar @ 20.783182
2 Ouïgour @ 21.934755
3 Afghan_Turkmène @ 22.491089
4 Ouzbeki @ 23.141068
5 Kazakh @ 23.616861
6 Aghan_Hazara @ 26.093121
7 Nogay @ 26.403139
8 Hazara @ 26.677250
9 Tchouvache @ 27.743759
10 Kirghiz @ 27.754847
11 Shors @ 28.772167
12 Mari @ 30.045675
13 Moldave @ 31.095219
14 hakas @ 31.216671
15 Serbe @ 32.070538
16 Roumain @ 32.494301
17 Hongrois @ 32.840744
18 Croate @ 33.251427
19 bulgare @ 33.463650
20 Ukrainien_Lviv @ 34.734238

En utilisant l'approximation de 2 populations :
1 50 % hongrois + 50 % kirghize @ 7.607682

En utilisant l'approximation de 3 populations :
1 50% Kirgiz +25% La_Brana-1 +25% Roumain @ 5.538270

En utilisant l'approximation de 4 populations :
1 Chuvash + Nogay + Norvégien + Xibo @ 2.149634
2 Nogay + Nord_suédois + Tatar + Xibo @ 2.223074
3 Hezhen + Nogay + Nord_suédois + Tatar @ 2.234707
4 Chuvash + Nogay + North_Dutch + Xibo @ 2.274684
5 Chuvash + Hezhen + Nogay + Norvégien @ 2.296829
6 Chuvash + Nogay + Suédois + Xibo @ 2.335683
7 Chuvash + Danois + Nogay + Xibo @ 2.382205
8 Chuvash + Nogay + Orcadian + Xibo @ 2.389293
9 Chuvash + Hezhen + Nogay + North_Dutch @ 2.395756
10 Japonais + Mari + Nogay + Norvégien @ 2.397129
11 Japonais + Mari + Nogay + North_Dutch @ 2.439818
12 Tchouvache + Danois + Hezhen + Nogay @ 2.505448
13 Chuvash + Hezhen + Nogay + Suédois @ 2.541106
14 Chuvash + Hezhen + Nogay + Orcadian @ 2.547318
15 Chuvash + Nogay + North_German + Xibo @ 2.571594
16 Chuvash + Irlandais + Nogay + Xibo @ 2.637760
17 Chuvash + Hezhen + Nogay + North_German @ 2.649568
18 Japonais + Mari + Nogay + Orcadien @ 2.666461
19 Chuvash + Nogay + Southeast_English + Xibo @ 2.673505
20 Danois + Japonais + Mari + Nogay @ 2.682477

Lisez le résumé de l'article sur la steppe eurasienne, il dit : "Afin de comprendre l'histoire génétique des populations de la steppe eurasienne, nous avons séquencé 137 génomes anciens (

couverture moyenne 1X) couvrant une série chronologique de 4000 ans. » Donc, techniquement, il est possible qu'ils aient échantillonné des échantillons de l'ère La Tène ou Hallstatt. De plus, ils ne commencent pas avec l'ère hunnique, ce qui ressort clairement de cette déclaration dans l'abstrait :

1 millénaire avant notre ère à l'ère commune) a émergé à la suite d'un mélange entre les éleveurs de la fin de l'âge du bronze d'origine eurasienne occidentale et les chasseurs-cueilleurs d'Asie de l'Est."

"La steppe eurasienne, qui s'étend sur environ 8 000 kilomètres de la Hongrie et de la Roumanie à l'ouest à la Mongolie et à l'ouest de la Chine à l'est, est culturellement l'une des régions les plus dynamiques du monde. Au cours des quatre derniers millénaires, il a été diversement dominé par des groupes de langue iranienne, turque et mongole, et ses prairies tempérées ont été un carrefour pour de vastes mouvements de peuples, de marchandises et d'idées entre l'Europe, la Sibérie, l'Asie du Sud et de l'Est. . Afin de comprendre l'histoire génétique des populations des steppes eurasiennes, nous avons séquencé 137 génomes anciens (

couverture moyenne 1X) couvrant une série chronologique de 4000 ans. Nous avons également génotypé 502 individus de 16 ethnies contemporaines autodéclarées. Nous trouvons des preuves d'une histoire de population très dynamique des Scythes de langue iranienne qui ont dominé la steppe eurasienne tout au long de l'âge du fer (

1 millénaire avant notre ère jusqu'à l'ère commune) a émergé à la suite d'un mélange entre des éleveurs de la fin de l'âge du bronze d'origine eurasienne occidentale et des chasseurs-cueilleurs d'Asie de l'Est. Les nomades des steppes se sont ensuite mélangés avec des groupes turcophones d'ascendance est-asiatique qui se sont propagés vers l'ouest à travers la steppe en plusieurs vagues: premièrement, les confédérations Xiongnu qui ont émergé en Mongolie vers le 3e/2e siècle avant JC, deuxièmement, les Huns (4-5e siècle CE), infecté par la peste basale à la souche Justinian Y. pestis qui a déstabilisé l'Empire romain oriental au 6ème siècle CE et troisièmement au cours de diverses dynasties à court terme, y compris l'Empire mongol de Gengis Khan et ses descendants. Ces événements historiques récents ont transformé les populations des steppes eurasiennes, qui étaient des locuteurs indo-européens d'ascendance largement eurasienne occidentale en groupes turcophones d'aujourd'hui, principalement d'ascendance est-asiatique".

DA228 à première vue semble être notre premier génome ancien chinois.

DA228 Y : O-F714 ADNmt : A15c Gedmatch : Z845678

http://www.open-genomes.org/genomes/Eurasian%20Steppe/DA228/genome_DA228-1240k.zip
SNP lus : 1003635 % couverts : 83,74 %

Cependant, à K15 Oracle4, il a l'air très différent d'un chinois Han typique.
Il a l'air en partie turique, en partie ouralien et en partie toungouse, avec des affinités européennes.
Qui pourrait-il être ? Xiongnu ?

Il est trop mêlé à l'Europe du Nord pour être turc d'Asie centrale. Il est probablement ouralien ou mélangé à l'Oural ou issu d'une population ancienne dont nous ne connaissons pas la génétique.

Assez juste. J'attends avec impatience le papier complet.

Assez juste. J'attends avec impatience le papier complet.

Vous n'aurez pas à attendre longtemps. Il sera publié à la mi-mai.

Haji Firuz a prétendu que le chalc r1b est assez différent du r1b de l'âge du bronze. Ils ne peuvent pas appartenir à la même période

Il y a une ascendance “west Eurasian” en Inde, mais rien de tout cela ne provient d'une seule impulsion. Par exemple, de tels composants dans les communautés de l'Andhra sont assez différents de ceux du Karnataka, du Gujarat, etc. Dans de nombreux cas, il existe des signaux distincts et disparates de type eurasien ouest au sein du même groupe endogame, probablement d'âges et d'événements différents sans rapport. L'impulsion de steppe mlba unique ne va pas tenir.

Haji Firuz a prétendu que le chalc r1b est assez différent du r1b de l'âge du bronze. Ils ne peuvent pas appartenir à la même période

Vous voulez dire Hajji_Firuz_I2327 et Hajji_Firuz_BA_I4243.

Oui, ils peuvent être de la même période, et même de la même population. Ils ont juste des ratios très différents d'essentiellement les mêmes composants.

De toute évidence, Hajji_Firuz_BA_I4243 pourrait être une femme avec un père de la steppe, tandis que Hajji_Firuz_I2327 a une ascendance steppique plus éloignée.

L'impulsion de steppe mlba unique ne va pas tenir.

Cela fonctionne très bien pour pratiquement tous les Indo-aryens. De nombreux Dravidiens ne peuvent pas être modélisés avec Steppe_MLBA, mais ce n'est pas exactement un problème pour l'hypothèse Kurgan ou l'AIT, n'est-ce pas ?

Vous n'êtes soit pas très doué pour ça, soit très paresseux.

@AnthroSurvey, intéressant re: Catalans et Iberia_Chl. Je pense qu'il pourrait y avoir des indices d'une source EEF relativement pauvre de WHG, plus comme Remedello, impliquée dans les populations post-romaines en Europe occidentale, et l'Italie pourrait être une source pour cela (basé sur Remedello).

Utilisation des données G25 pour DA111 et DA119 : https://imgur.com/a/LUM13JK
NJ arbres puis parcelles.

Le DA119 semble proche des moyennes pour l'Europe centrale à bécher et les Autrichiens actuels, tandis que le DA111 est le plus proche de la moyenne pour les Français et le bécher du sud de la France.

(Dans le cas de DA111 plutôt que du sud-ouest de l'Europe, cela peut représenter de manière plus plausible une ascendance riche en EEF européenne du sud-est perturbée plus tard par d'autres mouvements de population ? Ou peut-être que des liens avec l'Europe du sud-ouest sont plausibles ?).

En marge, DA111 peut être légèrement plus lié à l'EEF et peut-être aux Asiatiques de l'Est que ne l'est la moyenne de Beaker en Europe centrale.

Cette preuve de deux couches professionnelles différentes peut-elle indiquer une migration/mouvement lent des steppes tout au long des basses terres du nord du Caucase vers le sud-est jusqu'à l'Azerbaïdjan et de là s'étendant vers l'Arménie et le nord-ouest de l'Iran ?

@Jijnasu Il y a eu de multiples incursions de communautés nord-indiennes dans le sud. D'abord les jaïns à partir de 300 avant notre ère, puis les brahmanes en plusieurs vagues. Pour trouver la source de la variation génétique dans les communautés le long de la côte ouest dont vous avez parlé, nous n'avons probablement pas à chercher plus loin que l'effet de ces migrations.

Le sud du Karnataka était un centre jaïn avec de grandes colonies qui ont duré jusqu'à 200-300 après JC quand ils ont finalement été submergés par la renaissance de la religion brahmanique. colonies brahmanes en
le sud existait depuis l'âge de Sangam, mais la migration des brahmanes de l'Inde du Nord vers le sud augmenta régulièrement lorsque le nord fut attaqué par les Huns et les Turcs.

Il y avait également quelques établissements liés au commerce de la région du golfe Persique, mais ces communautés sont culturellement/religieuse distinctes de la population majoritaire. Mais même en tenant compte de tout cela, la quantité de variation phénotypique « quotaberrante » en Inde du Sud, comme certains pourraient le dire, est assez infime.

"he semble très différent d'un chinois Han typique.
Il a l'air en partie turique, en partie ouralien et en partie toungouse, avec des affinités européennes. Qui pourrait-il être ? Xiongnu ?"

De quelle période date cet échantillon ? Je suppose que c'est un Scythe.

Une idée si nous obtiendrons l'ADN de la dynastie Shang de Chine ? Je suis certain que les Indo-européens des steppes étaient là avant les Scythes et ont influencé la dynastie Shang à bien des égards, en particulier leur culture matérielle.

Christopher Beckwith sur la dynastie Shang dit "Les Indo-Européens peuvent avoir été responsables de la fondation de la dynastie Shang" on voit aussi l'apparition de chars pour la première fois en Chine sous Shang.

@chetan
Il existe également de nombreuses variations phénotypiques dans le sud de l'Inde, il existe également un cline NW-SE et un autre le long de la hiérarchie des castes. Il est assez peu probable que cela soit entré dans le sud de l'Inde au cours de la période historique. Les locuteurs dravidiens des castes supérieures non brahmanes (bien que peut-être brahmaniques en termes de religion) sont différents des brahmanes de la même région. Malgré des quantités similaires d'aasi, l'ascendance steppique est beaucoup plus faible tandis que la quantité d'ascendance néolithique iranienne est plus élevée. Les migrations brahmanes étaient multiples, petites et plutôt tardives pour avoir un impact majeur sur la société du sud de l'Inde sur le plan génétique.

Le Dr Rai informe de ne pas prendre l'interview d'Open Magazine au sérieux, car l'intervieweur n'a malheureusement pas compris de nombreux points cruciaux de ce qui lui a été dit..

Je doute que quiconque prenne cette interview au sérieux. Même si je dois admettre que ce n'était pas aussi amusant que ce schlock dans le Jagran, après quoi j'ai presque mouillé mon pantalon à force de rire si fort.

Eh bien, c'est très rassurant.

@Jijnasu "Les locuteurs dravidiens non brahmanes (bien que peut-être brahmaniques en termes de religion) sont différents des brahmanes de la même région."

Oui, je suis d'accord que certaines des variations peuvent dater de l'époque de l'Indus le long d'un cline Iran_N - AASI. Mais l'effet desdites migrations Jain-Brahman ne doit pas non plus être écarté.

Vous pouvez rester assuré ou non assuré, c'est votre choix. Mais je soupçonne que vous devenez nerveux à propos de ces bourgeons du génome anatolien.

Je pense que l'intervieweur n'a pas compris une seule chose que le papier sera publié dans un proche avenir. Il est très probable qu'il était destiné à être publié dans un avenir lointain et incertain (jusqu'à l'infini).

Qu'est-ce que l'intervieweur n'a pas compris exactement ? Et en quoi cela change-t-il le point de vue présenté dans l'article ?

D'après ce que dit l'article, et d'après ce que Nick Patterson a dit ici, ils ont beaucoup de mal à obtenir de bons échantillons. Peut-être qu'ils devrait retournez au laboratoire et essayez les nouvelles techniques qui ont fait leurs preuves dans le papier d'Asie du Sud-Est. Je ne sais pas si c'était disponible pour eux.

Les coordonnées DA222 et DA228 Global25 sont ici.

DA222 est également maintenant dans les fiches techniques Global25, étiquetées comme Karluk_Medieval:DA222.


Histoire

GRÈCE ET AFRIQUE DU NORD
L'Italie (Hitler Ally) envahit la Grèce et l'Afrique du Nord qui échouent. Hitler devait aider l'Italie.

L'URSS
1941 - Hitler envahit l'Union soviétique. Réussi au début, mais cela conduirait à la chute d'Hitler, trop grand et froid.
1943 - batailles de Stalingrad et de Koursk, Hitler doit se retirer en Allemagne

L'INVASION NORMANDIE
1944 - La Grande-Bretagne et les États-Unis lancent l'invasion du jour J sur la Normandie occupée par les Allemands. Les Allemands ont dû battre en retraite.
1945 - Les Alliés se sont rapprochés des Allemands de l'ouest/est. Les Soviétiques ont atteint la capitale allemande, Berlin, et l'Allemagne s'est rendue. Suicide d'Adolf.

Le théâtre du Pacifique
PEARL HARBOUR
1941 - Pearl Harbor (le Japon était déjà en guerre avec la Chine et s'était emparé de la Mandchourie chinoise). Après Pearl Harbor, le Japon entame une expansion massive dans la région Asie-Pacifique du Sud-Est.

L'ENTRÉE DES ÉTATS-UNIS ET LA BATAILLE DE MIDWAY
Les États-Unis déclarent la guerre après Pearl Harbor, mais il a fallu des mois avant que les États-Unis ne la prennent au sérieux militairement.
1942 - Les États-Unis et le Japon s'engagent dans une série de batailles navales, culminant à la bataille de Midway (1942), au cours de laquelle le Japon subit une défaite catastrophique.

LES ILES SALOMON ET GUADALCANAL
Les États-Unis ont engagé le Japon dans la lutte pour les îles Salomon, qui se trouvent à proximité des routes maritimes vitales des Alliés
1942-1943 - Les forces alliées envahissent l'île de Guadalcanal (début d'une longue série d'attaques qui seraient pour les Japonais hors de Soloman). Pendant ce temps, les forces britanniques et indiennes ont combattu les Japonais en Birmanie.


Preuve des migrations de l'âge du fer en Inde (1000-600) - Histoire

Pendentifs en améthyste, orthoceras et quartz fumé faits à la main par mes soins

Orchidée à gueule d'oiseau (Orthoceras strictum) alias l'orchidée à cornes. C'était la deuxième fois que j'en voyais un (la première fois que je ne savais pas ce que je regardais!) Mais à cette occasion, je savais à quel point c'était spécial. J'étais avec une amie à l'époque et j'ai donc pu partager la joie de la découverte avec elle aussi. J'adore le look de ces orchidées et je peux vraiment voir la ressemblance avec le «bec ouvert». Trouvé sur un site de soins de brousse à Katoomba, Blue Mountains, NSW.

Pétrofié Sushi Calamari 350 millions d'années. celui-ci est dans ma collection maintenant.

Orthoceras ("corne droite") est un genre de céphalopodes nautiloïdes éteints limité aux calcaires marins de l'Ordovicien moyen des États baltes et de la Suède. Ce genre est parfois appelé Orthoceratites. Notez qu'il est parfois mal orthographié comme Orthocera, Orthocerus ou Orthoceros (Sweet 1964:K222).

On pensait autrefois que Orthoceras avait une distribution mondiale en raison de l'utilisation du genre comme taxon de poubelle pour de nombreuses espèces de nautiloïdes à coque conique à travers le Paléozoïque et le Trias. Or, Orthoceras sensu stricto fait référence à O. regulare, des calcaires de la mer Baltique d'âge ordovicien de Suède et des régions voisines.

Ce sont des coquilles minces et allongées avec le milieu de la chambre du corps rétréci transversalement et un siphuncle orthochoanitique sous-central. La surface est ornée d'un réseau de fines lires (Sweet 1964:K224). De nombreuses autres espèces très similaires sont incluses dans le genre Michelinoceras.

À l'origine, Orthoceras faisait référence à tous les nautiloïdes à coquille droite, appelés "quotorthocone" (Fenton & Fenton 1958:40). Mais des recherches ultérieures sur leurs structures internes, telles que le siphuncle, les dépôts camérals et autres, ont montré qu'elles appartiennent en réalité à un certain nombre de groupes, voire à des ordres différents.

Selon le traité de paléontologie des invertébrés faisant autorité, le nom Orthoceras n'est désormais utilisé que pour désigner l'espèce type O. regulare (Schlotheim 1820) de l'Ordovicien moyen de Suède et de certaines parties de l'ex-Union soviétique telles que la Russie, l'Ukraine, la Biélorussie, Estonie et Lituanie. Le genre pourrait comprendre quelques espèces apparentées.

Orchidée à gueule d'oiseau (Orthoceras strictum) alias l'orchidée à cornes. C'était la deuxième fois que j'en voyais un (la première fois que je ne savais pas ce que je regardais!) Mais à cette occasion, je savais à quel point c'était spécial. J'étais avec une amie à l'époque et j'ai donc pu partager la joie de la découverte avec elle aussi. J'adore le look de ces orchidées et je peux vraiment voir la ressemblance avec le «bec ouvert». Trouvé sur un site de soins de brousse à Katoomba, Blue Mountains, NSW.

Ortherceras - est un genre de céphalopode nautiloïde éteint. Ce genre est parfois appelé Orthoceratites. Notez qu'il est parfois mal orthographié comme Orthocera, Orthocerus ou Orthoceros (Sweet 1964:K222).

Les fossiles d'Orthoceras sont communs et ont une distribution mondiale, se produisant dans n'importe quelle roche marine, en particulier dans le calcaire.

Ce sont des coquilles minces et allongées avec le milieu de la chambre du corps rétréci transversalement et un siphuncle orthochoanitique sous-central. La surface est ornée d'un réseau de fines lires (Sweet 1964:K224). De nombreuses autres espèces très similaires sont incluses dans le genre Michelinoceras.

Ce pendentif présente un fossile d'orthère que j'avais assis dans mon atelier depuis plusieurs années. Je trouve fascinant que cela date d'environ 400 millions d'années et que cela ait inspiré des réflexions sur des choses de la vie qui durent sans aucun doute. J'ai utilisé toutes les connexions froides - rivets et languettes. La couche inférieure est en cuivre et un morceau de laiton fraisé a été découpé pour former des languettes puis riveté au cuivre.

. dommage pour la poussière de la piste voisine.

Histoire naturelle de l'histoire de l'univers // // // histoire humaine, histoire du monde --- Aperçu de la recherche

Chronologie de l'histoire du monde (Univers naturel, la terre, le monde humain, la vie) // Nouvelle géologie nouvelle astronomique - univers chronologique

Documents historiques et recherches selon le monde, l'histoire du monde, l'histoire de la civilisation mondiale, la chronique des événements mondiaux, ainsi que l'histoire naturelle, l'histoire de la terre, l'histoire de l'univers, l'histoire géologique, l'histoire biologique, etc.

Les livres d'histoire du monde ont beaucoup d'autorité, les États-Unis, la Grande-Bretagne, la Russie, l'Europe, le pays du milieu ont un chef-d'œuvre d'histoire universelle similaire. Faites défiler quelques millions de mots, cela vaut la peine d'une lecture intensive. Shanfanjiujian cet article, une brève description de certains des problèmes, comme des échanges universitaires superficiels.

Chronologie de l'histoire du monde

Il y a environ 300 400 millions d'années : l'homme est apparu sur terre.

Il y a environ 200 300 à 1 million d'années : les humains du paléolithique. Pierre taillée populaire, a été l'utilisation du feu

Collecte industrie, filiation et famille matriarcale commune produite.

JC 3 - il y a 1 million d'années : la religion primitive apparaît.

Environ 12 000 av. J.-C. - 4 000 av. J.-C. : humains de l'âge de pierre. Invention et utilisation d'un arc, pierre fine largement utilisée dans l'industrie de la chasse.

A partir d'environ 8000 avant JC - Ancien 2000 : l'humanité est entrée dans le Néolithique. Pierre de brunissage populaire, il y a eu une agriculture et un élevage primitifs

. Prospérité de la commune matriarcale.

6000 av. J.-C. : en Asie Mineure apparaissent les tissus de lin et de laine.

Circa 6000 - 1000 BC: l'ancienne Mésopotamie, l'Asie Mineure, la Grèce, Rome, la Perse, l'Inde et d'autres lieux étaient des religions primitives et anciennes

BC 4000 - 3000 BC: L'Egypte ancienne, l'Asie du Sud-Ouest, l'Europe du Sud, l'Europe centrale et la Chine et d'autres endroits ont commencé à utiliser du minerai de cuivre.

3500 avant JC - il y a 3100 ans : dans l'ancienne Mésopotamie Uruk. Il apparaît poterie tour de poterie et bâtiment ziggourat, créant un cunéiforme. Gouy

Et national (Nome) est formé. Il est apparu des hiéroglyphes.

3500 avant JC - 3000 avant JC : Les habitants de l'ancienne Mésopotamie ont commencé à utiliser le transport sur roues. Les anciens Égyptiens utilisés dans l'agriculture charrue, herse

Il y a 3100 ans : les souverains de l'Egypte ancienne conquirent la Basse-Egypte Ménès, la formation initiale de l'unité nationale. L'Egypte a commencé la première période dynastique.

3000 av. J.-C. : L'ancienne Mésopotamie Sumérienne est apparue dans la zone de l'esclavage.

3000 av. J.-C. : les anciens Égyptiens apparaissent des bateaux à aubes et à voile. Les anciens Égyptiens utilisaient des miroirs en bronze. Les anciens Indiens ont inventé les caractères du timbre.

Avant 2686 - avant 2181 : l'Ancien Empire égyptien. Unité nationale complète, construction à grande échelle de la pyramide.

Avant le 27ème siècle : l'épopée héroïque de l'ancienne Mésopotamie de l'ère sumérienne de l'"Epopée de Gilgamesh" se forme.

26ème siècle avant JC : le célèbre sphinx égyptien antique achevé.

L'Europe apparaît à la machine à tricoter.

Chronologie de l'histoire du monde "Histoire du monde, histoire du monde" Longue et compliquée histoire du monde, certains faits historiques auront inévitablement des questions ou inexacts aussi, il faudra continuer à les identifier et les corriger ensuite modifiés pour restituer l'aspect originel de l'histoire.

Il y a environ 300 400 millions d'années : l'homme est apparu sur terre.

Il y a environ 200 300 à 1 million d'années : les humains du paléolithique. Pierre ébréchée populaire, il a été l'utilisation du feu, l'utilisation intensive tardive de l'os, dispositif de corne. Chasse.

Collecte industrie, filiation et famille matriarcale commune produite.

Il y a environ 170 millions d'années : Yuanmou Le peuple chinois Yuanmou vivant dans cette région a pu fabriquer et utiliser des outils en pierre.

BC 3 - il y a 1 million d'années : la religion primitive apparaît.

Environ 12 000 av. J.-C. - 4 000 av. J.-C. : humains de l'âge de pierre. Invention et utilisation d'un arc, pierre fine largement utilisée dans l'industrie de la chasse.

A partir d'environ 8000 avant JC - Ancien 2000 : l'humanité est entrée dans le Néolithique. Pierre de brunissage populaire, il y a eu une agriculture et un élevage primitifs.

. Prospérité de la commune matriarcale.

6000 av. J.-C. : en Asie Mineure apparaissent les tissus de lin et de laine.

Circa 6000 - 1000 BC: l'ancienne Mésopotamie, l'Asie Mineure, la Grèce, Rome, la Perse, l'Inde et d'autres lieux étaient des religions primitives et anciennes

Vers 5000 : Commencez par une méthode de forgeage à froid et de traitement du cuivre naturel d'Asie du sud-ouest et d'Asie centrale. L'Egypte ancienne a été utilisée et d'autres balances d'armes, la plus connue

A partir d'environ 5000 avant JC - Ancien 4000 : Dans l'Egypte ancienne, le soleil et la lune apparaissent comme un calendrier régulier.

BC 4000 - 3000 BC: L'Egypte ancienne, l'Asie du Sud-Ouest, l'Europe du Sud, l'Europe centrale et la Chine et d'autres endroits ont commencé à utiliser du minerai de cuivre.

Il y a 3760 ans : la première année de l'ancien calendrier juif.

3500 avant JC - il y a 3100 ans : dans l'ancienne Mésopotamie Uruk. Il apparaît poterie tour de poterie et bâtiment ziggourat, créant un cunéiforme. Gouy

Et national (Nome) est formé. Il est apparu des hiéroglyphes.

3500 avant JC - 3000 avant JC : Les habitants de l'ancienne Mésopotamie ont commencé à utiliser le transport sur roues. Les anciens Égyptiens utilisés dans l'agriculture charrue, herse

Avant 2686 - avant 2181 : l'Ancien Empire égyptien. Unité nationale complète, construction à grande échelle de la pyramide.

26ème siècle avant JC : le célèbre sphinx égyptien antique achevé.

Il y a 2500 ans: l'ancienne médecine sumérienne a découvert que l'eau minérale avait des propriétés curatives, les anciens Sumériens utilisaient des lampes à huile, apprenaient à faire du pain et à brasser de la bière

liqueur. L'Europe apparaît à la machine à tricoter.

Vers 2500 - 1500 avant JC : période dite Xiyaguya

Avant le 25ème siècle - avant le 23ème siècle : dans les Babyloniens antiques, invention de la poterie gravée sur la carte.

Avant 2378 - avant 2371 : l'ancien roi sumérien de Lagash Urukagina règne,

Avant 2371 - avant 2154 : l'ancien royaume mésopotamien d'Akkad.

A partir d'environ 2300 avant JC - Ancien 1750 : Ancienne période de la culture indienne Harappa.

Avant 2181 - avant 2040 : Première Période Intermédiaire de l'Egypte Ancienne.

Avant 2017 - avant 1595 : l'ère de l'ancienne Mésopotamie Ancienne Babylone

Avant 2000 : - Apparition de la civilisation égéenne mycénienne. L'Egypte ancienne apparaît bibliothèque, momification.

Avant 1900 - avant 1600 : le texte grec ancien apparaît linéaire, bronze largement utilisé.

Walsh (William H.Walsh, 1913-1986), philosophe britannique>

Avant 1792 - avant 1750 : Ancienne Mésopotamie Ancienne Babylone, règne de 6ème génération du roi Hammurabi, sera le "Code d'Hammourabi"

Avant 1786 - avant 1567 : la deuxième période intermédiaire de l'Egypte ancienne. L'invasion de l'Égypte par les Hyksos a régné sur une centaine d'années.

Avant le 18ème siècle: l'ancienne Babylone se produisait l'almanach des agriculteurs, y compris l'irrigation, la culture et la récolte, comme le premier almanach connu des agriculteurs.

Avant 1567 - avant 1085 : Nouvel Empire de l'Egypte ancienne.

Les anciens Babyloniens ont créé des mathématiques et une astronomie bien développées. Départ des chevaux pour le transport des véhicules. Construction des régions britanniques de Salisbury et du Wiltshire

Construisez Stonehenge. Les anciens Égyptiens utilisaient du mercure.

Il y a environ 14 siècles: le chinois Pan Geng a déménagé à Yin d'Om pour générer Oracle.

Le premier 14 - Ancien XIIe siècle : l'ancien Empire hittite en Asie occidentale.

Le milieu du 14e siècle avant JC - Il y a le 11e siècle : l'ancien Xiyaguya dit Empire.

Il y a environ 13 siècles : l'apogée des bronzes chinois Shang. La fin de Shang Si Mu Wu Ding est le plus grand bronze restant.

Ancien 11-- 9ème siècle avant JC : l'ancien grec homérique.

1000 avant JC - Ancien 600 ans : L'ancienne période védique indienne. Formation de l'État aryen, propagation du brahmanisme.

10e siècle - il y a 612 ans : l'ancien Nouvel Empire de l'Ouest assyrien. Le fer est apparu et largement utilisé.

Top 10 - Top 5 Century: Anciens écrits philosophiques indiens, formation classique du brahmanisme "Upanishads".

Il y a 9 siècle : l'ancienne formation de l'État grec de Sparte.

VIIIe siècle : formation de l'épopée grecque antique "Iliade", "Odyssée", transfert à Homère. Pergame a inventé le peuple du parchemin au Moyen-Orient.

Premiers Jeux Olympiques de la Grèce antique à Olympie.

BC 700 - il y a 600 ans : les anciens Phéniciens avec du suif et de la cendre de montagne en savon.

Avant 8 - 6ème siècle avant JC : l'ère de la monarchie romaine.

Avant 626 avant JC - 539 ans : l'ancienne Mésopotamie, le royaume néo-babylonien.

Avant 624 avant JC - 547 ans : l'ancien philosophe grec Thalès vivant, la création de l'école Milet.

Avant 610 avant JC - 546 ans : l'ancien philosophe grec Anaximandre vivant.

Il y a environ 7 siècles : les Babyloniens trouvèrent des éclipses récurrentes à Saros.

Avant 604 av. J.-C. - 561 ans : l'ancienne Mésopotamie, le règne néo-babylonien du roi Nabuchodonosor II, la construction des jardins suspendus, détruisent l'État juif.

Il y a 594 ans : l'ancien grec Athénien Solon a mis en œuvre des réformes politiques et économiques, a publié le "Code de l'Attique".

À partir d'environ 580 avant JC - il y a 500 ans : l'ancien mathématicien et philosophe grec Pythagore était vivant, la création des Pythagoriciens.

Il y a environ 563 ans - Il y a 483 ans : Sakyamuni, fondateur du bouddhisme vivant.

Avant 558 avant JC - 330 ans : l'ancien Empire perse et l'Asie occidentale.

551 av. J.-C. - 479 av. J.-C. : Confucius vivant, la création de l'école de pensée confucéenne, la première école privée, a présidé à la compilation de la finition de la culture antique. "Les entretiens existants

Il y a environ 500 - 449 ans : la guerre de Perse.

Avant 485 avant JC - 425 ans : l'historien grec ancien Hérodote vivant.

Avant 469 avant JC - 399 ans : l'ancien philosophe grec Socrate vivant.

Avant environ 460 av.

Il y a environ 460 à 370 ans : l'ancien philosophe grec Démocrite vivant.

Il y a 432 ans : l'ancien Parthénon grec, construit par le sculpteur Phidias design décoratif.

Ancien 431-- il y a 404 ans : la survenue de la guerre du Péloponnèse. Histoire militaire mondiale.

Avant 427 avant JC - 348 ans / il y a 347 ans : l'ancien philosophe grec Platon vivant.

Avant 334 av.

La fameuse expédition militaire. .

Avant 330 avant JC - 275 ans : l'ancien mathématicien grec Euclide vivant, la "Géométrie".

323 av. J.-C. - Il y a 187 ans : l'ancien royaume indien de la période Magadha Mauryan.

4ème siècle avant JC - 3,4 siècle après JC : l'ancienne épopée indienne "Mahabharata" est formée.

Avant 287 avant JC - 212 ans : l'ancien mathématicien et physicien grec Archimède vivant.

Il y a environ 280 ans : l'ancienne ville portuaire d'Alexandrie, en Égypte, a construit le phare de Pharos, l'une des sept merveilles du monde antique.

Il y a environ 269 ans - il y a 232 ans : l'ancien royaume indien de Magadha Mauryan, roi Ashoka, le règne des Mauryan entrait dans sa phase d'apogée.

Il y a 7 ans ou il y a quatre ans : Selon la légende, le fondateur de la naissance de Jésus-Christ.

1er siècle : sculpteur grec Ndiaye Sandra Ross, Nuoduoluosi, 波利佐罗斯 trois statues en marbre sculpté de "Laocoon."

1er siècle après JC, l'Empire romain a commencé

395 ans de christianisme

476 ans de la scission de l'Empire romain

Établissement du royaume franc du début du VIIe siècle

622 ans de la montée de l'Islam

676 Les réformes japonaises de Taika commencent

8 Silla au milieu du siècle a le plus unifié la péninsule coréenne

Au début du IXe siècle, l'empire arabe devint

843 forment le Royaume des Anglais.

Charlie n'est pas la division du 12ème siècle de l'empire, la France, l'Allemagne et l'Italie produisent un prototype

Le Japon est entré dans le 14-16 siècle sous le règne du shogunat

1453 Renaissance en Europe

1492 Dias voyage le long de la côte sud de l'Afrique

1497--1498, Christophe Colomb atteint l'Amérique / Christophe Colomb découvre le Nouveau Monde

1519-1522 Voyage Vasco de Gama Inde

1640 Magellan a navigué autour de la flotte mondiale

1688 Début de la révolution bourgeoise anglaise

Coup d'État britannique des années 1760, la nouvelle bourgeoisie et l'établissement du gouvernement du Guizhou

1775--1783 La révolution industrielle britannique a commencé

4 juillet 1776 Guerre d'indépendance de l'Amérique du Nord

Le Congrès continental nord-américain a publié une « Déclaration d'indépendance », les États-Unis ont déclaré leur indépendance

Puissance 1785 Watt améliorée la machine à vapeur est faite pour démarrer une machine textile d'occasion / révolution technologique, industrielle

1848--1849 Révolution européenne

1861 Réforme du servage russe

La restauration Meiji du Japon a commencé en 1868

Finaliser l'unification de l'Italie en 1870

1871 a achevé l'unification de l'Allemagne, l'Empire allemand a été créé

1939.9 La Seconde Guerre mondiale éclate

1943.12.1, les États-Unis, la Grande-Bretagne ont publié la déclaration du Caire <>

Les Nations Unies ont créé 1945.10

1993 instituant l'Union européenne

Créer la civilisation égyptienne antique

Développement du "Code d'Hammourabi"

La naissance de la philosophie grecque antique / histoire humaine, patrimoine culturel, civilisation européenne

Jeux Olympiques / Événements sportifs mondiaux

[Beaucoup d'événements majeurs dans l'histoire du monde, des personnes importantes, il est difficile de tous les inclure avec précision. Il existe différentes versions de l'Histoire Générale du Monde, c'est un consensus difficile.]

L'ascension et la chute de l'empire romain

Etablissement et diffusion du christianisme

"Code Justinien" transmis

Migration des peuples germaniques

Fondation et disparition de la civilisation maya

Collisions de la civilisation européenne

L'effondrement de l'empire byzantin

L'essor de l'Empire ottoman

Création dramatique de Shakespeare

Copernic présenté héliocentrique

Newton découvre la gravité

Révolution bourgeoise anglaise

Réforme de Pierre Ier / Russie

La première révolution industrielle

L'ascension et la chute de Napoléon

Guerre d'indépendance latino-américaine

La théorie de l'évolution de Darwin

La création de la première organisation internationale

deuxième révolution industrielle

Invention de la technologie du téléphone et de la radio

Les frères Wright et la naissance de l'avion

Mise en place d'une coalition internationale

Théorie de la relativité d'Einstein

L'ex-Union soviétique / la fin de la guerre froide.

La création des Nations Unies

Nouveaux changements dans la troisième révolution technologique le nouveau modèle politique et économique international de nouvelles tendances

Société moderne / économie mondiale et politique mondiale / Armée mondiale / Culture mondiale / Religion mondiale / Population mondiale, etc.

Mondialisation - nouvelles opportunités, nouveaux défis, nouveau monde et évolution

L'homme sur la lune / révolution cosmique, la planète révolutionnaire, la planète a commencé à la société

"The Outline of History: Biological and concise history of humanness" (Anglais) Hz avec Joe Wells.

« Histoire de la civilisation occidentale », [US] · E · Robert Lerner a attendu. C'est un livre très influent en Amérique du Nord, trois co-historiens. L'ancienne Académie soviétique des sciences Éditeur : Histoire du monde

"Histoire mondiale de la civilisation", [US] Philip Lee Ralph a attendu. 4 co-historien.

"Histoire mondiale de la civilisation", le Weierdulan. Un travail incroyable. >>

Apparaît clonage / technologie biologique moderne

Créer la civilisation égyptienne antique

Etablissement et diffusion du christianisme

"Code Justinien" transmis

Migration des peuples germaniques

Fondation et disparition de la civilisation maya

L'effondrement de l'empire byzantin

L'essor de l'Empire ottoman

Copernic présenté héliocentrique

Newton découvre la gravité

Révolution bourgeoise anglaise

NYSE / développement capitaliste

La première révolution industrielle

L'ascension et la chute de Napoléon

La théorie de l'évolution de Darwin

Invention de la technologie du téléphone et de la radio

Troisième révolution technologique

Après la guerre froide, un nouveau monde change. Pays compétitifs dans le monde, le développement rapide de la productivité scientifique et technologique moderne.

Génie génétique, génie aérospatial, génie des réseaux informatiques et d'information, génie des matériaux, génie énergétique, mécatronique, génie biomédical, génie agricole, robotique intelligente, technologie marine, génie militaire et technologie appliquée grandement à la société humaine.

Compétition et conflit dans divers nouveaux défis, nouveaux conflits, civilisation, religion, nationalité, culture, etc. suivis, l'ordre mondial est confronté au changement et à l'innovation, un défi sérieux à la consolidation et au développement de la tourmente dans l'ordre mondial - Il y a la transformation Ligne.

Chez les primates qui habitent les arbres, il existe de nombreuses différences. Y compris la force de maintien nécessaire de la clavicule dans les côtes de la poitrine, tous les angles pour assurer la liberté de mouvement de l'épaule, devant les doigts, les ongles, l'extrémité du doigt sensible au toucher (orteil), la tendance à la dégradation de l'odeur, le nombre de dents est relativement dégradé , système visuel complexe (sensibilité visuelle et sens des couleurs), et tronc cérébral disproportionné, le cortex cérébral a élargi des paires de glande mammaire, un enfant commun, une période de gestation plus longue et autres.

Généralement des primates très sociaux, et il y a une hiérarchie. La période pliocène a commencé les primates monogames et forme une société patriarcale stable.

La tête de primate a deux yeux vers l'avant : ces jumelles peuvent fournir un sens précis de la distance. Il y en a au-dessus du front orbital.

Il y a un énorme dôme sur le crâne de primate - crâne, ce qui était inhabituel dans sa catégorie. Le crâne protège le cerveau suivant la même différence. Le volume de la cavité crânienne humaine (espace à l'intérieur du crâne) par rapport aux primates non humains devrait être trois fois supérieur à la plus grande cavité crânienne, ce qui montre que les humains ont un cerveau plus gros. Le volume crânien humain moyen est de 1201 centimètres cubes, tandis que les gorilles font 469 cm3, les chimpanzés 400 cm3, les orangs-outans est de 397 centimètres cubes. La direction principale de l'évolution des primates est le cerveau, en particulier le néocortex. Selon les anthropologues et les généticiens ont conclu que l'évolution et la mutation du cerveau humain en quelques dizaines de milliers d'années après une partie de l'évolution, une partie peut être dégradée. à la variation génétique, à la mutation, aux cellules, aux enzymes, aux protéines et similaires.

Les primates ont généralement cinq orteils sur chaque membre antérieur (doigt), l'extrémité de chaque orteil a des ongles cornés. Les peaux très sensibles des mains, des pieds et des orteils constituent un sens du toucher bien développé. La plupart des primates conviennent aux objets de préhension du pouce (pouces opposables), qui se caractérisent par des primates emblématiques, mais pas uniques. Par exemple l'opossum là donc les doigts. Pour les primates, comme les ongles des doigts s'accompagne d'une courte promenade entre les arbres centenaires du produit. De nombreuses méthodes ont ainsi développé la marche du membre supérieur.

Primate de tout le cou en forme d'anneau sternum très évident

Les primates à museau (mâchoire inférieure) ont montré une tendance au rétrécissement.Techniquement parlant, la distinction entre les singes de l'Ancien Monde et du Nouveau Monde réside dans la structure du nez et la différence entre les singes de l'Ancien Monde et les singes dans la disposition des dents. Les singes du Nouveau Monde ont les narines tournées vers le côté, et les singes du Vieux Monde sont vers la narine inférieure. Primates avec une variété de dents disposées de manière. La pointe des molaires des hominidés (la dernière pointe) est au début de l'histoire des primates évolués, et cela correspond à la pointe des molaires inférieures d'origine (pointe avant inférieure) qui disparaîtra. Prosimians a sa lèvre supérieure fixe unique, son nez humide et ses dents de devant inférieures vers l'intérieur.

L'évolution et la vision des primates par rapport à la plupart des mammifères étaient inhabituelles. Les ancêtres des primates ont développé une vision trichromatique (peut voir fonctionner trois couleurs), et les animaux nocturnes, les animaux à sang chaud et d'autres mammifères des ancêtres des dinosaures de la période sont perdus dans un tiers des cônes rétiniens.

Mouvements variés et utiles des primates, bras, pieds, sauts, arboricoles, et marche à quatre pattes sur terre, jointures et autres reptiles. Beaucoup de singes d'origine sous-ordre des animaux sautant verticalement et attachés à des arbres, des arbustes, y compris de nombreux singes, tous indri. Les humains sont les seuls primates à être complètement debout.

Système de migration des femmes - les femmes nées quittent le groupe. Les mâles sont restés dans la population d'origine, tandis que les femelles et le collectif ne sont pas étroitement liés.

Système d'échange d'hommes - les femmes restent dans le groupe d'origine et les hommes à l'âge adulte déménagent. Autoriser la polygamie, la société entrera dans cette catégorie. Ces groupes sociaux sont généralement légèrement plus grands, communs chez les lémuriens catta, les singes capucins.

Monogamie - une structure stable masculine et féminine, parfois accompagnée d'héritiers. Soins aux familles et services sociaux (tels que la défense territoriale) le travail est divisé en deux parties. Les parents quitteront le territoire après les enfants majeurs. Une telle société est plus typique des groupes de gibbons. Cependant, où la monogamie n'est pas une représentation fidèle de la vie.

Type solitaire (pour femme) - avec le mâle protégera leur territoire, et qui comprendra plusieurs domaines d'activité féminins. De telles structures se trouvent chez les singes.

Les primates ont une croissance plus lente que les autres mammifères. En plus des humains, les primates s'appuient tous sur le transfert de nutriments de l'allaitement par la mère pour les protéger, les guider et les soutenir. Certaines espèces sont aussi des mâles, notamment son père, en charge des activités et de la sécurité des enfants. D'autres membres de la famille. site d'encyclopédie Wikipedia, Encyclopedia Britannica, Encyclopedia Americana et autres sites d'information.]>

Les mammifères primates de même taille ont une enfance plus longue (du sevrage à la maturité sexuelle). Ceux-ci jouent généralement dans les connaissances acquises. Plus tard amené à maturité avec la même taille de mammifère primate par rapport à une vie plus longue. Et l'espérance de vie moyenne des femmes est plus longue que celle des hommes.

La source de nourriture des primates est très étendue. La plupart des primates mangent des fruits, afin d'absorber les glucides et les graisses digestibles pour l'énergie. Cependant, d'autres primates ont également besoin de nourriture, comme des feuilles ou des insectes, pour obtenir des acides aminés, des vitamines et des minéraux (oligo-éléments).

Tableau récapitulatif de l'histoire cosmique :

Température (K) Énergie (eV) Temps (s) pendant les Temps physiques

1028102410-35 grande ère unifiée

10-35, -33 processus d'étape de gonflage en flèche

10 101 061 neutrinos découplage des neutrinos découplage

5 × 109 5 × 105 5 annihilation électronique de paires électron-positon

1 091 053 points ère de nucléosynthèse des nucléides légers générés

400 millions d'années de la formation des premières étoiles, réionisation

Galaxies, formation de structures à grande échelle

2,725 3 × 10-4 137 milliards d'années Moderne

Une brève histoire de la géologie de la Terre : pour référence seulement, peut être trouvée dans la monographie de recherche pertinente, l'Encyclopédie mondiale, l'Encyclopédie Britannica, l'Encyclopédie Americana, Wikipédia, Wikipédia et d'autres sites Web au nom des strates, représentants des années géologiques internationales.

Archéen (AR, Archéen Eon) : il y a environ 4,567 à 25 milliards d'années

Éoarchéen (Ar0, ère éoarchéenne) : il y a environ 4,567 à 36 milliards d'années

Paléoarchéen (Ar1, ère paléoarchéenne) : il y a environ 3,6 à 32 milliards d'années

L'Archéen (Ar2, ère mésoarchéenne) : il y a environ 32 milliards à 2,8 milliards d'années

Néoarchéen (Ar3, ère néoarchéenne) : il y a environ 28 milliards à 2,5 milliards d'années

Protérozoïque (PT, Protérozoïque Eon) : il y a environ 25 à 543 millions d'années

Paléoprotérozoïque (Pt1, ère paléoprotérozoïque) : il y a environ 2,5 milliards à 18 milliards d'années

Avant la discipline Hutuo : il y a environ 2,5 à 23 milliards d'années

Hutuo Ji (Ht) : il y a environ 23 milliards à 1,8 milliard d'années

Mésoprotérozoïque (Pt2, ère mésoprotérozoïque) : il y a environ 1,8 milliard à 10 milliards d'années

Siècle de la Grande Muraille (Ch) : il y a environ 1,8 milliard à 14 milliards d'années

Premier monde de la Grande Muraille (Ch1) :

Monde de la fin de la Grande Muraille (Ch2) :

Jixianien (Jx) : il y a environ 1,4 milliard à 10 milliards d'années

Néoprotérozoïque (Pt3, ère néoprotérozoïque) : il y a environ 10 milliards à 543 millions d'années

Qingbaikou (Qb) : d'environ 10 à 800 millions d'années / tonien (Période Tonienne) : d'environ 10 à 850 millions d'années

Premier monde de Qingbaikou (Qb1) :

La fin du monde de Qingbaikou (Qb2) :

Nanhua (Nh) : il y a environ 800 millions à 6,8 milliards d'années / Cryogénien (période cryogénienne) : il y a environ 850 millions à 6,3 milliards d'années

Sinien (Z) : il y a environ 6,8 milliards à 543 millions d'années / Édiacarien [Période Édiacarienne, également connue sous le nom d'enregistrement Néoprotérozoïque Ⅲ (Néoprotérozoïque)] : environ 635 millions

Phanérozoïque (PH, Phanérozoïque Eon): il y a environ 543 millions d'années - le futur

Paléozoïque (Pz, Paléozoïque): il y a environ 543 millions à 2,5 milliards d'années

Paléozoïque inférieur : environ 542 millions

Cambrien (∈, période cambrienne) : il y a environ 543 millions à 4,9 milliards d'années

Ordovicien (O, Période Ordovicienne) : il y a environ 4,9 milliards à 438 millions d'années (disons il y a environ 488 300 000 - 443 700 000 ans)

Silurien (S, période silurienne) : il y a environ 438 millions à 4,1 milliards d'années

Paléozoïque supérieur : environ 416 millions

Dévonien (D, Période Dévonienne) : il y a 4,1 milliards à 354 millions d'années

Carbonifère (C, Période Carbonifère) : il y a environ 354 millions à 2,95 millions d'années

Permien (P, Permien) : il y a environ 295 millions à 2,5 milliards d'années

Mésozoïque (Mz, ère mésozoïque): il y a environ 2,5 millions à 65,95 millions d'années

Trias (T, période triasique) : il y a environ 2,5 milliards à 205 millions d'années

Trias supérieur (T3) : géochronologie / division stratigraphique

Jurassique (J, Période Jurassique) : environ 205 millions

Crétacé (K, période du Crétacé) : il y a environ 137 millions d'années

Cénozoïque (Cz, ère cénozoïque): il y a environ 65,95 millions d'années - le futur

Paléogène (E, période paléogène) : il y a environ 6 500 à 23,3 millions d'années

Paléocène (E1) : il y a environ 65,95 millions à 55,8 millions d'années

Eocène (E2) : il y a environ 55,8 millions - 33,9 millions d'années

Oligocène (E3) : environ 33,9 millions - 23,3 millions

Néogène (N, Période Néogène) : il y a environ 23,3 millions à 260 millions d'années.

Miocène (N1) : il y a environ 23,3 millions à 530 millions d'années

Pliocène (N2) : il y a environ 530 à 2,6 millions d'années

Quaternaire (Q) : il y a environ 260 millions d'années - le futur

Pléistocène (Qp) : il y a environ 2,6 millions à 1,15 million d'années

Holocène (Qb) : il y a environ 1,15 million d'années - 1808

Anthropocène (époque de l'Anthropocène) : vers 1808 - Futur

Dans l'étude de l'histoire de l'évolution ou des processus géologiques sur Terre, et parfois n'ont pas nécessairement besoin de connaître l'heure exacte des événements géologiques, mais seulement besoin de connaître l'ordre entre eux, la seule méthode de détermination de la séquence d'événements géologiques appelés géologiques relatifs temps

Âge géologique et est étroitement lié à l'évolution humaine.

Échelle de temps géologique : <> années-lumière, une grande étendue de 0,1 billion d'années-lumière en 100 ans égal à 0,1 billion d'années-lumière ----- cent années-lumière de distance parcourue. astronomique. Encyclopédie des ressources réseau. Encyclopedia Britannica, Encyclopedia Americana, Encyclopedia of life, Wikipedia et autres géologie]. " .

Archéen (Ar) : il y a 45 millions d'années, a duré 2,1 milliards d'années.

Protérozoïque (Pt) : il y a 24 millions d'années, a duré 1,83 milliard d'années.

Cambrien (∈) : il y a 5,7 milliards d'années, a duré 70 000 milliards d'années.

Ordovicien (O) : il y a 5 millions d'années, a duré 60 000 milliards d'années.

Silurien (S) : il y a 4,4 milliards d'années, a duré 40 000 milliards d'années.

Dévonien (D) : il y a 4 milliards d'années, a duré 50 000 milliards d'années.

Carbonifère (C): il y a 3,5 milliards d'années, a duré 65 000 milliards d'années.

Permien (P): il y a 2,85 milliards d'années, a duré 55 000 milliards d'années.

Trias (T) : il y a 2,3 milliards d'années, a duré 35 000 milliards d'années.

Jurassique (J): il y a 1,95 milliard d'années, a duré 58 000 milliards d'années.

Crétacé (K) : il y a 1,37 milliard d'années, a duré 70 000 milliards d'années.

Tertiaire (R) : il y a 67 000 milliards d'années, a duré 64 500 milliards d'années.

Paléocène : il y a 65 000 milliards d'années pour 9 000 milliards d'années.

Eocène : il y a 56 000 milliards d'années, pendant 21 000 milliards d'années.

Oligocène : il y a 35 000 milliards d'années, pendant 12 000 milliards d'années.

Miocène : il y a 23 000 milliards d'années, pendant 18 000 milliards d'années.

Pliocène : il y a 5 000 milliards d'années, continué 3 400 milliards d'années.

Quaternaire (Q) : il y a 2,5 billions d'années pour 2,5 billions d'années.

Pléistocène : il y a 1,6 billion d'années, a continué 1,59 billion d'années.

Holocène : il y a 10 000 ans. Tous les comptes, une variété d'opinions, la lecture des points forts de référence n'est pas concluante.

Echelle de temps géologique (se référer à la lecture)

Offrandes anciennes : 4,5 milliards (certains disent 4,6 milliards) à 38 milliards d'années, durée de 700 millions d'années.

Archéen (Ar) : il y a 38 à 2,7 milliards d'années pendant 11 millions d'années.

Précoce : il y a 2,7 à 18 milliards d'années, durée de 900 millions d'années.

Période Changcheng : il y a 18 à 1,4 milliard d'années, pendant 4 milliards d'années.

Jixianien : il y a 1,4 milliard à 10 milliards d'années, pendant 4 milliards d'années.

Qingbaikou : il y a 10 millions à 800 millions d'années, les 2 derniers millions d'années.

Sinien (Z) : il y a 8 millions à 570 millions d'années, durée de 230 millions d'années.

Génération Wende : il y a 610 à 6 millions d'années, pendant 1 million d'années.

Cambrien (∈) : il y a 5,7 milliards à 510 millions d'années, pendant six millions d'années. Anomalocaris.

Ordovicien (O) : il y a 5,1 milliards à 439 millions d'années, a continué 71 000 milliards d'années. Le grand rayonnement ordovicien (GOBE, s'est produit dans l'évolution phanérozoïque d'un événement biologique majeur). Orthocères.

La première extinction de masse : il y a 438 millions d'années

Silurien (S) : il y a 4,39 milliards à 408 millions d'années, a continué 31 000 milliards d'années. Ptérygote.

Dévonien (D) : il y a 4,08 millions à 362,5 millions d'années, a continué 45 500 milliards d'années. Dunkleosteus.

La deuxième extinction de masse : il y a 3,6 milliards d'années

Carbonifère (C): 3,625 milliards à 290 millions d'années, a continué 72 500 milliards d'années. Araignées géantes.

Permien (P) : il y a 2,9 à 245 millions d'années, pendant 45 000 milliards d'années. Dimétrodon.

La troisième extinction de masse : il y a 245 millions d'années, le nombre de plus de 70 %, 97 % des espèces. Trilobites éteints.

Ordre Yin Duan : il y a 2,5 millions à 245 millions d'années, pendant 5 000 milliards d'années.

ordre : 2,45 milliards à 242 millions d'années, pendant 3 000 milliards d'années.

[Traduction] R.J. Johnston de géographie et géographes>>

[Les humains entrent sur Mars et retournent sains et saufs sur Terre. La base lunaire, la base martienne ont commencé les travaux préliminaires.

Percées technologiques rapides marines, le développement de la percée polaire.

Croissance lente de l'économie mondiale, changements dans la situation mondiale change.

La croissance de la population humaine, les ressources et l'environnement se sont détériorés.

Réforme des Nations Unies / Représentant spécial des Nations Unies pour l'armée / Secrétaire général des Nations Unies / Nations Unies permanents et non permanents / Tribunal international des Nations Unies / Présences des Nations Unies

États intensifié la concurrence, la guerre se produisent parfois. Divers modèle mondial sujet aux conflits de changement progressif, la nouvelle révolution industrielle, la révolution technologique prend de l'ampleur.

Le nouveau mode de production

Ralentissement de la croissance économique mondiale, après la forte impulsion

Révolution de la planète, le développement de l'univers de plus en plus puissant, la base de la lune, la base de Mars progressivement établie.

Développement polaire, développement océanique, utilisation ou modification désert, utilisation en montagne

Développement technologique de plus en plus puissant, extension de la vie humaine, pour vaincre les maladies incurables

Lorsque la menace nucléaire du terrorisme nucléaire enveloppe encore le monde dans certaines régions et que des points chauds de conflit se sont produits, les individus se battent fréquemment.

La révolution industrielle, révolution agricole progrès substantiel, compétition nationale de lutte

Intégration croissante du monde, le monde change le prémoulage ASDC

Crise des ressources, croissance démographique, conflits, guerres locales et danger

Rôle accru de l'ONU et des droits. Élargir le rôle des organisations régionales des Nations Unies pour renforcer davantage le rôle des

Les grands enjeux de la paix et de la sécurité, du développement économique et des droits de l'homme.

Accélérer l'intégration de tous les aspects du monde / de la politique mondiale / de l'économie mondiale / de l'armée mondiale / des religions mondiales / de la science et de la technologie mondiales / de la culture mondiale. La concurrence nationale et le développement inégal, différent, peuvent aller de pair, cela peut conduire, diriger le monde, ne peut pas être généralisé.

Nouveau monde, nouvel ordre mondial / États-Unis., Russie, Inde, Europe, Japon, Argentine et autres pays en développement, apparaissant dans un plomb unipolaire multipolaire unipolaire ou multipolaire à garder en main, comme une course d'athlétisme, course de fond, sprint, sprint, en tant que deuxième ou à égalité, mais finalement il y aura toujours un leader dans le peloton de tête, leader mondial. cette hégémonie au sens traditionnel est sensiblement différente.

La situation dans le monde a tendance à être stable, facilitant la société humaine initialement entrée sur la planète. Homme de la Lune, Mars et autre humanité interstellaire.

La nouvelle structure économique économie / économie - sagesse et productivité économique sociale croissante, outils de production, mode de production, relations de production, ressources de production.

Concurrence accrue dans le monde. Il y a parfois des conflits et des guerres.

Lorsque des changements se produisent naturellement dans l'univers, la terre, la lune, c'est évident. Les catastrophes naturelles de la Terre sont plus courantes.

L'humanité entre dans les lunes de Jupiter et d'autres planètes. Détecteurs humains pilotant le système solaire.

La société de la Terre connaîtra également des changements et des transformations importants.

AD 8, 2000 - 12th, 2000 / année symbole à partir de maintenant 2, ooo années -1o, ooo années comme symbole de la Terre

Super sagesse des âges, super communauté d'intelligence a vu le jour.

Des robots biologiques de sagesse apparaissent.

Univers et changer la planète. Sonde de détecteur d'activité humaine dans la Voie lactée et d'autres galaxies. L'humanité dans d'autres corps célestes.

La vie très intelligente est trouvée, mais un microbes extrême similaire. Modèle social de l'état du toucher de la planète.

[Changer la planète, le système solaire changer. La planète Terre et la survie humaine dans les défis et les risques graves s'intensifient.

AD 30 000 - AD 50 000 ans <.. Les êtres humains vivent sur Terre, la Lune et Mars et d'autres corps célestes, la société des planètes se forme progressivement> la technologie de survie des planètes se développe et grandit progressivement, y compris la Terre, la Lune, Mars et le système solaire sont tous en changement, la planète du monde. la survie et le développement plus difficiles et dangereux.

Changements dans l'univers. Planètes et crise sociale face aux défis des temps qui changent L'humanité de la Terre, la révolution de la Terre.

AD 100 000 - AD ******* années / 1oo, ooo années comme signe de données macroéconomiques sont utilisées pour les étudier, ce qui est plus conforme à l'histoire naturelle et humaine du monde réel et de l'évolution du saut d'image de trajectoire d'évolution. vider une conclusion, clairement contraire au vrai visage du développement historique, trompeur et faussé l'histoire et l'histoire naturelle de l'histoire du monde de l'univers.

AD 15o, ooo années ---- 2oo, ooo années

J.-C. 1,5oo, ooo années --- 2, ooo, ooo années

Nouvel univers géologique nouvel astronomique - univers chronologique

. ********** ********* ----- Autre omis de l'année 2ooo ans ---- 2 ooo, ooo ans, le laps de temps a été grand, trop grand astronomique, si loin après coup sans lien, la longueur de l'histoire de l'histoire humaine de l'univers a suffisamment de nouvelles nouvelles astronomie géologique - chronologie de l'univers, abréviation. nouveau géologique nouveau astronomique - univers chronologique / NNACU.

<Mutation de la nature de l'univers, de la Terre et mettre en danger d'autres planètes. Planètes et autres parties de l'univers, explosion.

Faisant partie de la destruction ou de l'extinction humaine, les dangers célestes, l'extinction biologique, les dangers et les catastrophes inévitables menacent l'humanité.

Les humains de survivre et de continuer à survivre sur la planète et l'univers. Techniques de survie de la planète développées.

<Les changements de l'univers et les risques naturels, divers, comparés à une variété de catastrophes pour la société humaine, des centaines de millions de fois plus forte société humaine peut survivre, que la planète ou périsse désintégration, explosion, effondrement, ce sont des problèmes extrêmement importants. ainsi, problème solution histoire naturelle de l'univers changements, ou mutations, c'est la clé. même si l'humanité entre sur Mars, la Lune est également confrontée à ces problèmes de vie et de mort. (1) Naturel Yu Zhou si l'effondrement global et l'effondrement? (2) si les humains ont assez de sagesse et de capacité pour échapper à cette indemne (3) la destruction de l'univers est inévitable ou a nécessairement sa chance, dont (4) reste le plus critique sont. la destruction de l'univers dans son ensemble ou la destruction partielle, qu'importera l'Ukraine a évolué en quoi ? tout est vide. Si cette théorie était établie, la disparition inévitable de l'humanité et de l'univers. En d'autres termes, l'histoire humaine se terminera naturellement, déclarera la disparition de l'univers. S'il n'y a pas de destruction et d'effondrement général de l'univers, la vie humaine ou toute autre vie y survivra probablement. c'est l'article avec un accent particulier sur les deux propositions majeures. la recherche scientifique et le raisonnement scientifique sont parfois très importants, mais en fin de compte, il faut encore beaucoup de données vérifiables et autres.

B.la mort thermique de la théorie de l'univers: La théorie de la mort thermique et la théorie de la contraction cosmique s'opposent, dans ce cas, la gravité n'est pas forte, vous ne pouvez pas aller au-delà l'expansion de l'univers apparaît donc une expansion exponentielle, la chaleur uniformément répartie dans l'univers est froide , sombre TLC, la finale sera un all-star par une fin périr.

C. Événement de métastabilité du vide : L'événement du vide métastable qui existe dans l'univers est un état instable de base, l'univers dans lequel nous vivons dans un bord stable à basculer. Certains scientifiques disent que le raisonnement, les prochains milliards d'années, l'univers sera au bord de la subversion, puis à un moment donné l'univers de la bulle.

D. A la mort d'un trou noir dans l'univers la plupart des substances sont entourées d'un trou noir, la galaxie est concernée, elle contient une variété d'étoiles en son centre il y a un trou noir supermassif. Lorsque les étoiles tombent dans le trou noir ou la galaxie "limite d'événement", elles seront désintégrées, dans un univers fini, les trous noirs finiront par engloutir la majeure partie de la matière, le résidu final d'un univers sombre.

E. cycle cosmique: la vision traditionnelle selon laquelle l'univers est une existence éternelle, dans la théorie de la singularité du big bang du modèle de départ de l'univers, l'univers est cyclique, il sera en permanence une expansion et une contraction soutenues.

F. théorie de la contraction cosmique : la théorie la plus importante de la façon dont l'univers est la théorie du Big Bang du début, au début seulement des singularités toutes les substances présentes dans la forme, qui est un point infiniment dense, pour une raison quelconque après l'explosion, il est difficile à l'expansion de vitesse de confiance extérieure, culminant dans l'univers d'aujourd'hui. À l'inverse de la grande contraction et de la théorie du big bang, la gravité finira par ralentir l'expansion, la stagnation et la contraction de l'univers.

"La troisième loi de Kepler : T2 / R3 = K (= 4π2 / GM)

La loi de la pesanteur : F = Gm1m2 / r2 (G = 6,67 × 10-11N • m2 / kg2, directions sur leur connexion)

Gravité et accélération gravitationnelle corps célestes : GMm / R2 = mg g = GM / R2

4. satellites en orbite vitesse, vitesse angulaire, période : V = (GM / r) 1/2 ω = (GM / r3) 1/2 1/2 . "

1. L'énergie noire est trop grande, trop peu de matière noire, le taux d'expansion cosmique est trop grand, continuez à accélérer l'expansion et finalement l'expansion illimitée.

2 l'énergie noire et la gravité de diverses substances dans l'univers était plate, l'univers continuera à ralentir l'expansion, le taux d'expansion sera plus proche de zéro, mais ne pourra jamais atteindre zéro.

3 moins d'énergie sombre, la gravité domine l'expansion de l'univers va continuer à ralentir, puis arrêter l'expansion, la direction de la contraction, toute la matière dans l'univers se rétrécit finalement en un point et recommence.

Dans le premier modèle (c'est-à-dire l'univers fermé), l'expansion de l'univers était suffisamment lente pour que la différence gravitationnelle entre les galaxies dans l'expansion ralentisse et finisse par l'arrêter. Puis commencez à proximité de chaque galaxie, l'univers a commencé à se rétrécir.

Dans le deuxième modèle (espace ouvert), l'expansion de l'univers était si rapide que la gravité la ralentit bien que certains n'aient jamais pu la faire s'arrêter. Distance des galaxies voisines en fonction du temps. Distance à zéro au début des dernières galaxies à vitesse constante les unes des autres

Dans le deuxième type, le modèle est toujours élargi, l'espace supplémentaire est incurvé, comme une selle. Par conséquent, dans ce cas, l'espace est infini.

Enfin, il existe une troisième classe de solutions, l'expansion de l'univers est juste assez rapide pour éviter l'effondrement. La distance des galaxies a commencé à partir de zéro, augmente toujours. Cependant, bien que la vitesse de la galaxie à part ne devienne jamais nulle, cette vitesse devient plus lente.

Dans la troisième catégorie du modèle de Friedmann juste le taux critique d'expansion, l'espace est plat (il est illimité).

Physicien théorique noté, l'homme ou progressivement se désintégrer en rayonnement, après son propre effondrement a complètement disparu, ou parce que l'expansion plus rapide de l'univers s'effondre.

Selon la théorie de Big Rip, l'énergie noire déformera la structure de l'univers, entraînant la déchirure des premières galaxies, suivies par des trous noirs, des planètes et des étoiles plus petits. L'expansion de l'univers augmente la force de traînée, une fois qu'elle atteint plus que les galaxies ne se rassemblent

Une autre voie possible jusqu'à la fin de l'univers s'appelle la "grande contraction".

Si la substance dans l'univers décline avec le temps, il y aura une grande contraction, les forces gravitationnelles résultantes deviendront dominantes. La contraction gravitationnelle de l'univers a pour résultat que les étoiles, les galaxies et les planètes entrent en collision les unes avec les autres, l'effondrement de l'univers s'est produit. Le physicien théoricien, a déclaré que certaines zones de l'univers ont commencé à s'effondrer, l'effondrement de l'univers finira par dévorer son

Selon la théorie de Higgs, le changement de phase en dix milliards de seconde après le Big Bang s'est produit, entraînant des changements dans la structure de l'espace-temps.

1 a été observé à n'importe quel point de l'univers, le centre de l'univers était symétrique

2 en même temps mesurant les points de l'univers, la densité est égale

3 petit univers dans toute autre relation de mesures de particules de conduite

A propos de la structure de l'univers sont:

Gaitian a dit : toute la journée comme couvertures, des lieux comme un jeu d'échecs.

Doctrine grecque et romaine antique de l'univers original

L'eau est à l'origine de l'univers - Thales

La couche la plus externe de l'univers n'est jamais éteinte Skyfire a dit - Pythagore

Boule de cristal multicouche dit - Aristote

La Terre est le centre - Ptolémée

Théorie de l'univers médiéval occidental

Après le Moyen Âge, la cosmologie a été incluse dans le système scolastique, sachez que la fin de la Renaissance Copernic basée sur des observations astronomiques écrivent longtemps "les corps célestes" présentés héliocentriques. Bruno croit en outre que le soleil n'est pas le centre de l'univers, l'univers est infini, il n'y a pas de centre.

Le modèle classique de l'univers

Les premiers concepts de mécanique classique et de géométrie euclidienne de Newton pour établir un système d'univers infini absolu.

Modèle cosmologique relativiste

Einstein novembre 1915 a publié une théorie générale de la relativité, l'espace et le temps ne peut être souligné que la substance, ils ont établi un modèle quadridimensionnel illimité et limité de l'univers.

20 ans plus tard, en raison du rayonnement de fond cosmique micro-ondes a été confirmé, ainsi que le développement ultérieur de la physique nucléaire, le modèle du Big Bang brille, pour être reconnu par le modèle standard de l'univers.

Modèles de la théorie des cordes de l'univers

Progressivement développé au siècle dernier, la théorie des supercordes, à un autre moment pour établir une théorie des cordes plus ésotérique des modèles de l'univers, nous avons proposé le modèle conceptuel de l'univers à 11 dimensions.

1, sur un modèle d'espace fermé de l'univers, nous devons comprendre un espace fermé.

Un espace fermé à tout point de vue, ne vous tournez pas vers lui, tous reviendront au même endroit, le même que tourner autour d'un point.

2, un modèle spatial fermé de l'univers

La règle du modèle de l'univers de l'espace fermé est un espace à moitié fermé de tous les mouvements directionnels de points symétriques à la même vitesse, le mouvement ne coïncide pas avec deux points et conserve la symétrie.

C'est maintenant le "modèle du big bang de l'univers" qu'on appelle le modèle standard de l'univers. En outre, il existe un modèle cosmologique non standard du modèle de l'univers.

Tels que: modèle d'état stationnaire de l'univers, le modèle du cycle de l'univers, l'univers du film, l'univers miroir. . . et beaucoup plus.

Une théorie, également connue sous le nom de cosmologie du Big Bang. Comparé à d'autres modèles de l'univers, il pourrait indiquer plus de faits d'observation. Son point principal est que nous pensons que l'univers a eu une période allant du chaud au froid au cours de l'évolution.

Équations de champ d'Einstein : R_uv-1/2 * R * g_uv = * T_uv

(Rμν- (1/2) gμνR = 8GπTμν / (c * c * c * c) -gμν)

Description : g_uv en métrique, κ est un coefficient, peut être lent à déterminer la théorie newtonienne. "_" Après la lettre en indice "^" après la lettre en exposant.

Signification : matière énergie espace - quantité de mouvement (T_uv) = distribution courbe l'espace (R_uv)

La forme solution est : ds ^ 2 = Adt ^ 2 + Bdr ^ 2 + Cdθ ^ 2 + Ddφ ^ 2

Où A, B, C, D pour les composantes métriques g_uv.

Considérons que la solution énergie - tenseur de quantité de mouvement T_uv est plus complexe. Le plus simple est de rendre T_uv égal à 0,

2. Les équations de champ contiennent le terme constant cosmologique :

R_uv-1/2 * R * g_uv + Λ * g_uv = κ * T_uv

Ici Λ est la constante cosmologique, qui est la signification physique du champ de vide de l'univers. Λ * g_uv le terme cosmologique.

ds ^ 2 = Adt ^ 2 + Bdr ^ 2 + Cdθ ^ 2 + Ddφ ^ 2 [1]

Où A, B, C, D pour les composantes métriques g_uv.

Ici ds est l'expression du degré de flexion de l'espace à courte distance.

Si on le comprend au sens physique, alors, les éléments de l'univers à droite, c'est :

R_uv-1/2 * R * g_uv = κ * T_uv-Λ * g_uv

En 1929, la loi de l'astronome américain Hubble Hubble est proposée à partir de la galaxie des galaxies à décalage vers le rouge et proportionnelle,

Dans l'expansion de l'univers loin les uns des autres, a-t-il dit.

État lorsque la répartition de la matière dans le déséquilibre de l'univers, la structure locale de la matière continuera à s'étendre et à se contracter, mais l'équilibre relatif entre la structure globale de l'univers ne changera pas.

En 1994, le Carnegie Institute de Friedman et al., Avec un âge estimé de l'univers lors du calcul du taux d'expansion de l'univers approche, les valeurs calculées obtenaient l'âge de 80 à 12 milliards par an. Or, selon l'analyse des spectres stellaires, les étoiles les plus anciennes de l'univers ont entre 140 et 160 millions d'années.

La spirale merveilleuse est la nature de la forme la plus courante et la plus basique de substances d'exercice. Ce phénomène de forme en spirale pour la compréhension de l'univers a un rôle important dans l'illumination, à une grande galaxie spirale, de petites molécules d'ADN sont produites dans une telle ligne en spirale. La nature ne reconnaît pas la nature de forme droite toute la structure de base de la matière est la forme annulaire de la courbe du mouvement. Des atomes et molécules aux planètes, des galaxies jusqu'aux galaxies, superamas, sans exception, sans aucun doute, l'immensité de l'univers est un grand tourbillon. Par conséquent, l'établissement d'un "modèles de mouvement en spirale du modèle de l'univers"

A propos de savoir si l'univers et comment lancer le débat tout au long de l'histoire de l'ensemble du dossier. Fondamentalement, il y a deux écoles de pensée. De nombreuses traditions anciennes, ainsi que le judaïsme, le christianisme et l'islam que l'univers est la création assez récente du passé.

Deux écoles de pensée croient que l'univers est fondamentalement inchangé au fil du temps. Parce que la vie humaine - l'ensemble de l'histoire enregistrée est si courte, l'univers n'a jamais été significativement modifié au cours de cette période. Dans le cadre d'un univers stable et immuable, et s'il existe depuis toujours ou est limité dans les problèmes de naissance depuis longtemps passés.

Éruption de trou de ver, il a dit que: dans un temps et un espace pour ouvrir la porte de l'origine de l'univers que nous vivons maintenant. Dans de nombreux univers parallèles, il existe un univers parallèle très ordinaire, dans cet univers, la plus grande masse d'un trou noir est constamment englouti d'autres corps célestes dans l'univers, sa qualité augmente, assez grande pour détruire toute sa forme physique gravitationnelle lorsque l'énergie libérée complètement après l'éruption a arrêté le trou de ver, le temps et l'espace la porte est fermée. Et émis par des particules de haute énergie, après une longue évolution, la formation de l'univers nous vivons maintenant l'éruption du trou de ver dans un univers parallèle qui auparavant un objet ordinaire, c'est pourquoi nous ne pouvons pas trouver le centre de l'univers le raison.

Selon la théorie du Big Bang, de nombreux scientifiques depuis des décennies ont toujours soutenu que notre univers est né il y a environ 140 millions d'années. Conformément à l'interprétation de cette théorie, l'univers s'est formé dans un très petit volume et densité de grandes substances explosives il y a 140 millions d'années, a éjecté des particules matérielles et de l'énergie. Avant le big bang, ni matière ni énergie, bien sûr, pas de vie.

Le système solaire est un système de corps célestes liés par la force gravitationnelle de la composition du soleil, sa portée maximale peut être étendue à environ 1 années-lumière. Les principaux membres du système solaire sont : le solaire (étoile), les huit planètes (y compris la Terre) et d'innombrables astéroïdes, de nombreux satellites

Les astronomes s'objectent en analysant l'absorption atomique de la lumière ou la libération d'un objet est mesurée ou loin de près de la terre, la lumière dans une couleur ou une fréquence d'occurrence unique. Lorsque l'objet s'éloigne de la Terre, ces fréquences se déplaceront sur le spectre rouge.

Le modèle standard du Big Bang montre que l'univers est sorti d'une singularité de densité infinie. Mais je ne sais pas ce qui a déclenché cette épidémie.

Pour la plupart des cosmologistes, l'explication la plus raisonnable de la cohérence, dans l'univers peu de temps après, une forme inconnue d'énergie de sorte que le jeune univers s'est étendu plus que la vitesse de la lumière. Dans ce modèle, l'univers est un film en trois dimensions

Le chaos dans l'explosion céleste, la naissance de l'Univers, à un certain moment ou jamais à l'état nouveau-né, entre ses restes explosifs internes d'interaction, tout en formant la planète a progressivement formé des galaxies, dans lesquelles les galaxies sont en cours de formation ont progressivement formé un multi -N Voie Lactée, la galaxie dans laquelle il y a un il y a un système solaire, le système solaire a huit planètes, dont l'une est la Terre que nous, les humains vivons maintenant. La Terre n'était pas la vie il n'y a pas si longtemps, lorsque la Terre était relativement loin du soleil, à l'ère glaciaire. En nous rapprochant comme la planète du soleil, dans le système solaire le plus propice à la vie dans la position d'initiation, et constituant les éléments matériels de la terre en accord avec l'initiation de la vie, nous avons reçu après avoir rejoint de la matière étrangère dans l'univers, la terre a commencé est apparue dans les mers primordiales, l'océan vierge a commencé à la Terre ce foyer après une longue période a donné naissance à la vie primitive, initialement la croissance des plantes, l'évolution des plantes dans une certaine mesure, il y a eu une vie primitive simple, la vie primitive a commencé l'évolution de la vie, qui comprend l'évolution progressive de la formation des humains préhistoriques. Les humains modernes préhistoriques que beaucoup de têtes plus grosses, les apparences diffèrent également beaucoup, le QI n'est pas élevé, ne peut être considéré que comme un animal. A cette époque, la Terre a une atmosphère primitive, créant une longue évolution des plus grands êtres vivants de la planète -

<Résumé de ce qui précède, les causes pertinentes de l'Univers, le modèle - la structure, l'état initial de l'univers et le résultat final de l'univers, donc une variété de théories et d'hypothèses cosmologiques, de recherche et de prévision de toutes sortes, ont leurs propres réalisations, forces et faiblesses à la décision de choisir, en localiser un, il est difficile. réalisations Exploration scientifique naturelle, la recherche est nécessaire pour soutenir une variété de théories de recherche et de théorie, pas dans le cas manqué de confirmer, alors sous la langue brisée, le non-jugement, en particulier la cosmologie, l'astronomie et l'étude approfondie de la profondeur serait un processus lointain et long . diverses théories et doctrines doivent être analysées et obtenir la certitude scientifique la plus précieuse. après tout, est une sagesse humaine avancée des primates, devant le grand univers naturel profond, il est encore très petit enfantin. même alors, découverte scientifique réussie, théorème scientifique, ce n'est pas absolument parfait, en particulier les humains ont atterri triomphalement sur la lune, Mars, Jupiter, etc. Earth Research sera réécrit ou remodelé. c'est la compréhension correcte de leur humanité, comprendre la nature, franchir une nouvelle étape dans l'univers. par exemple, la gravité vient de, pourquoi les étoiles structure de rotation en spirale, les particules sont présentes lorsque l'univers a été formé, univers, qu'il s'agisse d'un univers monodimensionnel ou multidimensionnel, qu'il s'agisse du même état, d'un état différent, de l'état initial de la particule de Dieu de la façon dont l'état du Big Bang avant l'univers, la destruction de l'univers est la matière à fond qu'il a fait, la vie humaine ou toute autre vie avancée dans la planète et la viabilité de l'univers, et ainsi de suite. La question critique n'est pas résolue, d'autres théories et doctrines, il est difficile à justifier. Même le plus grand scientifique a du mal à rendre ses théories impeccables. Le résultat final de l'univers, ou si la poursuite de l'effondrement, et si les humains peuvent survivre à l'extinction ou à la destruction, le point clé est que l'univers est encore deux problèmes majeurs: 1. L'explosion détruit l'effondrement de l'univers destruction jetable ou périodique répéter? 2. Distribution de l'univers avec l'état, l'état différent de l'univers au début et les états finaux, ainsi que la planète et l'homme synchrone, asynchrone. ? En tout ou en partie, l'évolution de l'évolution de ceci est l'essence du problème, c'est l'univers - la théorie de la vie est de loin la question la plus importante. Peut-être pas résoudre le gros problème, il est difficile de réaliser un progrès décisif. Hypothèse, quelle que soit sa puissance, est également indissociable des études de simulation expérimentale, sinon, elle deviendra aéroportée câlin Court. Sciences naturelles a souligné les tests de vérification d'observation d'observation empirique, la perte de ces fans va s'égarer. Héliocentrique - le débat géocentrique a duré des centaines d'années, la théorie de l'évolution est menée sur des centaines d'années de débat, c'est la preuve. Vers 10h00 le 30 juin 1860, le président de la Conférence de l'Association britannique pour l'avancement des sciences, s'il vous plaît, Wilberforce Bishop présentation sur scène. Il a dit : " Dieu et l'Église ne sont pas contre la science, mais ne peuvent tolérer le blasphème, insultant la pseudo-science humaine, M.La théorie de l'évolution de Darwin est la pseudo-science, c'est le manque de preuve scientifique concluante, style puissant, entièrement hypothétique, hypothèse humble non enregistrée pour soutenir toute la thèse, donc, perspicacité religieuse, et la communauté scientifique ne soutiendra pas cette théorie absurde, " a souligné : " les frontières entre les êtres humains et les choses dans le monde sont claires, un seul effort radis peu importe l'impossible évolution de l'adulte " soudain, Huxley Wilberforce pointe la main vers le public et demande : " ! ici même M. Huxley dit qu'il est un descendant de singes, alors je voudrais demander à ce monsieur :? singe ancêtres que l'un de votre grand-père, votre grand-mère ou de ce côté-là, "Wilberforce tribune au milieu des applaudissements et des rires, et beaucoup de gens ont applaudi son discours. Ensuite, les gens ont jeté leur dévolu Huxley, à ce moment, Huxley souriant même assis à côté du président de la Royal Society Brody a dit doucement :. "Dieu lui a tendu ma main"."

S'il vous plaît Henslow a annoncé que Huxley a pris la parole, Huxley a dit lentement: "Si je dois choisir mes ancêtres dans les deux suivants: un côté est le singe, un côté est une figure influente, et cette figure mais la confusion dans les discussions scientifiques sérieuses en noir et blanc , sensationnel, alors je n'hésiterai pas à faire ce que je choisis d'ancêtres simiens !. "revoyez les enjeux, sur cent ans. la science moderne ne réfute pas la théorie de l'évolution est venu lorsque la critique sonore, visible, pour la découverte scientifique et la compréhension de la théorie a toujours été la controverse dans toute la société humaine. pour une évolution humaine moderne, les scientifiques ont fait un certain nombre de nouvelles recherches et découvertes, ont également fait un certain nombre d'hypothèses évolutives, mais je crois que la théorie de l'évolution est essentiellement établie, bien qu'elle ne soit pas parfaite, est fondamentalement conforme aux faits, l'auteur a travaillé sur de nombreuses études comparatives d'anatomie animale sur l'anatomie humaine, mais comprend également des gènes, des cellules et d'autres expériences de recherche en génie biologique, telles que la théorie de l'évolution n'est pas établie, où et comment les humains le font-ils ? base de prouvabilité et où est-elle? conception intelligente Tenable ? créationnisme. théorie extraterrestre, les scientifiques sont devenus un religieux. "

En combinant l'histoire, les équipes face à la réalité, nous devons adhérer aux faits parler d'esprit scientifique, à la fois à la pensée rationnelle, mais aussi à la preuve scientifique pour vérifier les faits, la vérité ne peut que vérifier dans la pratique et le fait qu'à l'intérieur, et non l'inverse. Histoire naturelle histoire de l'univers pourtant ainsi, l'histoire du développement de la société humaine, l'histoire humaine du monde devrait l'être encore plus. enraciné et noté, avec des faits pour prouver la pratique de la société humaine. la prédiction par inférence simple est importante, mais plus important encore est le fait que plus de fer, fer la chaîne de preuves, fer

Des tests scientifiques pour vérifier les données et ainsi de suite. Seuls ces derniers ont une force destructrice puissante et totalement invincible.

Par exemple, études humaines de la lune, Mars, Jupiter, inférences diverses inférence Hypothèse académique variété infinie d'expériences de recherche, également beaucoup de simulation, bien qu'il y ait une valeur scientifique assez importante, mais seuls les humains peuvent personnellement embarquer sur la lune de Mars des lunes de Jupiter , après et utiliser des moyens scientifiques et technologiques pour obtenir des données d'information directes et indirectes, etc., afin d'obtenir des résultats réels. énorme puissance de robot intelligent, mais pas absolue, et remplacer toute l'humanité elle-même pratique et recherche. Par conséquent, seuls les humains pratiquent entièrement sociale, afin de créer l'histoire de l'humanité. Si l'IA et les êtres humains complètement séparés, cela signifie l'effondrement total ou l'effondrement du monde biologique humain. Sans l'organisme humain, encore plus plein de robots intelligents sur Mars, quelle société humaine cela est inutile et l'histoire du monde n'est pas une simple science éthique, les gens - machine à problème éthique grave ou similaire, mais très naïf absurde un autre exemple, guerres de robots intelligents maître des échecs du monde, et en effet la guerre homme-machine, des robots intelligents. en effet extraordinaire, suprême Cou, cependant, aucune présence humaine, le grand robot intelligent a naturellement perdu son sens puissant.

Prenant le thème de l'histoire du monde, bien sûr, l'existence de la société humaine est la base et la prémisse, principalement pour discuter de la vie du monde, en tenant compte de l'histoire naturelle de l'histoire de l'univers, le but est de combiner les deux études analyse, il est nécessaire de prioriser, nous ne pouvons pas séparer catégoriquement , se complètent ours. Ainsi, toute l'histoire de l'image plus claire plus claire. Aujourd'hui, de nombreux scientifiques et le monde que l'issue future de l'univers et la destruction humaine est difficile à éviter et à échapper. en fait, cela n'a pas besoin de paniquer, tout d'abord, ceux de la société humaine moderne est encore très loin ce qu'on appelle "le jour du jugement" "l'explosion mondiale", etc., n'est pas sans fondement, alarmiste, n'est pas optimiste cependant, comme le livre, au moins dans les dizaines de millions d'années plus tard selon de nouvelles recherches possibles Terre, lune, Mars, Vénus, Mercure, l'âge de Jupiter peut encore maintenir des dizaines de millions d'années. les changements momentanés ou à court terme ne disparaîtront pas, de sorte que la survie de l'humanité peut se poursuivre par dizaines de centaines de milliers en millions d'années. après des milliers d'années des millions d'années, si la survie de l'humanité, la planète avait évolué en homme, la Galaxie, le peuple Pégase, l'univers des hommes. à moins que l'univers entier ne s'effondre une fois pour toutes détruit, sinon, l'univers de la progéniture humaine tout à fait possible de continuer à continuer t


L'âge préhistorique des métaux et les origines de la fonte du cuivre et de l'étain

L'idée d'hyper-diffusion n'est plus populaire parmi les archéologues lorsqu'ils discutent du néolithique, du chalcolithique ou de l'âge du bronze. Cependant, la plupart des chercheurs prescrivent encore l'idée en ce qui concerne les cultures de l'âge de pierre de la phase un (oldowan et madrasien) et de la phase deux (acheulienne). On pense que ces cultures de l'âge de la pierre ont leur origine en Afrique et se sont propagées de là à une grande partie du Vieux Monde, bien qu'il existe des dates également anciennes pour ces deux industries lithiques en Inde et en Asie du Sud-Ouest. L'Afrique est considérée comme le point d'origine en grande partie en raison d'un manque de restes fossiles d'hominidés associés en dehors du continent à partir de cet âge, et en raison de la présence connue d'hominidés antérieurs là-bas.
L'aversion des universitaires à parler d'hyper-diffusion dans des contextes autres que l'âge de pierre et l'Afrique est compréhensible au cours des XIXe et XXe siècles. Les idées diffusionnistes ont été utilisées pour le nationalisme, le racisme, la science marginale et la mauvaise archéologie. En outre, de nombreux modèles diffusionnistes qui semblaient correspondre aux archives archéologiques de l'époque n'ont pas réussi à supporter de nouvelles découvertes à la fin du XXe et au XXIe siècles, une chaîne d'événements qui pourrait rendre tout érudit respectable un peu timide face aux théories diffusionnistes.
Par exemple, on pensait autrefois que le Paléolithique supérieur était principalement le fruit de l'Europe et qu'il s'était propagé à partir de là via le peuple de Cro-Magnon. Cette idée a été utilisée pour le racisme eurocentrique, et a depuis longtemps été réfutée, il y avait des cultures avancées de l'âge de pierre en Afrique et en Asie au moins dès l'époque des soi-disant Cro-Magnons. De même, l'avènement de l'agriculture, que l'on croyait avoir commencé dans le Croissant fertile, s'est rapidement avéré avoir des dates égales le long du Tigre et de l'Euphate, et a donné plus tard des dates encore plus anciennes en Asie de l'Est.
Au cours des 50 à 100 dernières années, les changements de dates et de lieux pour la première fusion et la production d'alliages ont gâché de nombreux modèles diffusionnistes de manuels pour la propagation des technologies chalcolithiques et de l'âge du bronze.
En raison du changement qui en a résulté dans la pensée universitaire, beaucoup se sont plutôt tournés vers l'idée d'une pensée parallèle.

Dans le cas du travail des métaux, cela signifie que l'homo sapiens sapiens anatomiquement moderne s'est presque complètement désintéressé de l'artisanat pendant 170 à 190 000 ans. Puis, il y a environ 11 000 à 10 000 ans, les gens se sont soudainement intéressés à battre le cuivre et d'autres minerais malléables à froid en perles et en pendentifs dans plusieurs régions indépendantes de l'Ancien et du Nouveau Monde.

L'histoire de l'utilisation du cuivre a au moins 11 000 ans, et aurait commencé en 9 000 avant JC au Moyen-Orient
-"CSA – Discovery Guides, Une brève histoire du cuivre". Csa.com. Consulté le 12 septembre 2008.

Le cuivre a été façonné par martelage à froid dans des objets de dates très anciennes (période archaïque dans la région des Grands Lacs : 8000–82111000 avant notre ère). Il existe également des preuves d'une exploitation minière réelle de filons de cuivre (ancien complexe de cuivre), mais il existe un désaccord quant aux dates.
-Martin, S.R. (1999). Pouvoir merveilleux : l'histoire de l'exploitation du cuivre ancien dans le bassin du lac Supérieur. Série de livres sur les Grands Lacs. Wayne State University Press.

Le travail des métaux était effectué par les habitants sud-asiatiques de Mehrgarh entre 7000 et 82113300 avant notre ère.
- Possehl, Grégory L. (1996). Mehrgarh dans Oxford Companion to Archaeology, Brian Fagan (éd.). Presses de l'Université d'Oxford. ISBN 0-19-507618-4

La plus ancienne preuve archéologique de l'extraction et de l'exploitation du cuivre a été la découverte d'un pendentif en cuivre dans le nord de l'Irak à partir de 8 700 avant notre ère.
- Hesse, Rayner, W. (2007). Fabrication de bijoux à travers l'histoire: une encyclopédie. Groupe d'édition Greenwood. p. 56. ISBN 0-313-33507-9.

La vallée de Timna contient des preuves de l'extraction du cuivre il y a 9 000 à 7 000 ans.
-Chalcolithique, wikipédia

Des artefacts en cuivre du 5ème millénaire avant notre ère commencent à apparaître en Asie de l'Est, tels que la culture Jiangzhai et Hongshan, mais ces artefacts en métal n'étaient pas largement utilisés.
-Chalcolithique, wikipédia


Il y a environ 7000 ans, de manière totalement indépendante et sans contact entre elles, des cultures d'Europe, de Chine, du Moyen-Orient et d'Asie du Sud ont commencé à extraire de la chaleur et à fondre le cuivre qu'elles extrayaient depuis des millénaires.

Les premiers témoignages de (cette) métallurgie extractive datent des 5e et 6e millénaires avant JC[6] et ont été trouvés dans les sites archéologiques de Majdanpek, Yarmovac et Plocnik, tous trois en Serbie.
- Miljana Radivojevic, Thilo Rehren, Ernst Pernicka, Dušan Šljivar, Michael Brauns, Dušan Boric, On the Origins of Extractive Metallurgy: New Evidence from Europe, Journal of Archaeological Science, Volume 37, Numéro 11, novembre 2010, pages 2775-2787.

À ce jour, les premières traces de fonte de cuivre se trouvent sur le site de Belovode, notamment une hache en cuivre datant de 5500 av. J.-C. appartenant à la culture Vinca.
-Néolithique Vinca était une culture métallurgique Stonepages de sources d'information Novembre 2007

. il existe également des preuves de la fonte du cuivre à Tal-i-Iblis, dans le sud-est de l'Iran, qui remonte aux environs du 6ème millénaire avant JC.
COMPTE RENDU DU PREMIER ATELIER IRANIEN DE SCORIES PREHISTORIQUES. C.P. Thornton et Th. Rehren, Iran , Vol. 45, (2007), p. 315-318.

Le moulage à la cire perdue du cuivre a été inventé en 4500 & 82114000 avant JC en Asie du Sud-Est
"CSA – Discovery Guides, Une brève histoire du cuivre". Csa.com. Consulté le 12 septembre 2008.

Les Nord-Américains, bien qu'ils ne fondent pas, ont commencé à travailler le cuivre en même temps avec une technique peut-être comparable ou transitoire.

La première preuve étayée et datée du travail des métaux dans les Amériques était le traitement du cuivre dans le Wisconsin, près du lac Michigan. Le cuivre a été martelé jusqu'à ce qu'il soit cassant puis chauffé afin qu'il puisse être travaillé un peu plus. Cette technologie est datée d'environ 4000� avant notre ère.
- Emory Dean Keoke Kay Marie Porterfield (2002). Encyclopédie des contributions des Indiens d'Amérique au monde : 15 000 ans d'inventions et d'innovations. Publication de l'infobase. p. 14–. ISBN 978-1-4381-0990-9. Récupéré le 8 juillet 2012.

Une certaine diffusion est autorisée pour l'avènement de l'âge du bronze proprement dit, il y a peu de temps après 7000 ans en Eurasie occidentale, car il existe des preuves de commerce entre toutes les cultures de fonderie de cuivre susmentionnées, à l'exception de la Chine et de l'Amérique du Nord avant sa création. Le bronze à l'arsenic semble précéder le vrai bronze à l'étain partout sauf en Serbie et en Asie du Sud, où l'étain n'est pas rare. Mais il existe des sites anciens pour l'utilisation du bronze en Afrique et en Chine avec des dates comparables qui n'ont aucune preuve claire de contacts antérieurs avec des cultures de fabrication de cuivre ou de bronze.


Les sociétés utilisant le bronze arsenical comprennent les Akkadiens, ceux d'Ur et les Amorites, tous basés autour du Tigre et de l'Euphrate et des centres des réseaux commerciaux qui ont répandu le bronze arsenical à travers le Moyen-Orient pendant l'âge du bronze.
-De Ryck, I. Adriens, A. Adams, F. (2005). « Un aperçu de la métallurgie du bronze mésopotamien au cours du 3ème millénaire avant JC » (PDF) . Journal du patrimoine culturel 6 (6) :

. des exemples isolés d'alliages cuivre-zinc sont connus en Chine dès le 5e millénaire av.
-Zhou Weirong (2001). "L'émergence et le développement des techniques de fusion du laiton en Chine". Bulletin du Musée des métaux de l'Institut japonais des métaux 34 : 87󈟎.

Bien que le bronze arsenical soit présent dans les archives archéologiques à travers le monde, les premiers artefacts connus à ce jour ont été trouvés sur le plateau iranien au 5ème millénaire avant notre ère.
-Thornton, C.P. Lamberg-Karlovsky, C.C. Liezers, M. Young, S.M.M. (2002). « Sur les épingles et les aiguilles : retracer l'évolution des alliages à base de cuivre à Tepe Yahya, en Iran, via l'analyse ICP-MS d'éléments communs. » Journal des sciences archéologiques. 29 Si une grande quantité d'oxygène est dissoute (29): 1451�. doi : 10.1006/jasc.2002.0809.

Le bronze à l'étain était supérieur au bronze à l'arsenic en ce sens que le processus d'alliage pouvait être plus facilement contrôlé et que l'alliage résultant était plus solide et plus facile à couler. De plus, contrairement à l'arsenic, l'étain métallique et les fumées du raffinage de l'étain ne sont pas toxiques. Le premier bronze en alliage d'étain date de 4500 avant notre ère dans un site de culture Vinca à Plocnik (Serbie).[9] D'autres premiers exemples datent de la fin du 4e millénaire avant JC en Afrique,[10] Suse (Iran) et certains sites antiques en Chine, au Luristan (Iran) et en Mésopotamie (Irak).
-Bronze, wikipédia


Selon le milieu universitaire dominant, des personnes non apparentées dans plusieurs parties du monde se sont soudainement intéressées aux métaux à quelques centaines d'années d'intervalle, ont inventé indépendamment la fonte à quelques centaines d'années d'intervalle, puis ont inventé indépendamment des alliages (encore une fois dans à quelques centaines d'années les uns des autres) via le pouvoir de la « pensée parallèle ».
Cependant, bien que peu de choses soient données sur la cause ou la raison de cette "pensée parallèle", la plupart des mêmes érudits qui la défendent se moqueraient de l'idée de "pouvoirs psychiques", "l'esprit universel" ou du "Morphic" de Sheldrake. Champ." Au contraire, s'ils expliquent une pensée parallèle, ils désignent la révolution néolithique ou agricole ou l'invention de la poterie cuite comme une cause qui conduit nécessairement au travail des métaux et à la métallurgie. Il y a cependant de gros problèmes avec cette chaîne de raisonnement.

Le néolithique est mal défini, et bien qu'on lui attribue généralement une date de début il y a 12 500 ans au Moyen-Orient, on pense aussi qu'il a commencé à des moments très différents dans divers endroits, aussi indépendamment les uns des autres que les âges métalliques suivants. Les microlithes et les outils en pierre polie définissaient autrefois le Néolithique, mais sur des sites d'Asie de l'Est et d'Asie du Sud, des dates dépassant 20 000 ans. Il existe des sites dans les îles Salomon qui pourraient repousser l'aube de l'agriculture à 26 000 av. ou plus tôt. La poterie cuite en Chine remonte à 20 000 ans, et peut remonter aussi loin en Asie du Sud-Est, et pourtant le travail des métaux ne semble pas avoir commencé plus tôt dans ces endroits que l'Eurasie occidentale, où n'a commencé à fabriquer de la poterie que près de 8 000 ans plus tard.
Peu importe quand l'agriculture, la poterie ou le néolithique ont commencé pour ces cultures innovantes, elles auraient commencé à travailler le cuivre à peu près au même moment. Peu importe quand les premières cultures de fonte ont commencé à cultiver, à mettre en pot ou même à travailler le cuivre, elles ont toutes commencé à fondre à peu près en même temps. Peu importe quand les premiers inventeurs indépendants d'alliages ont commencé à fondre le cuivre, ils ont tous eu l'idée d'y ajouter de l'étain ou de l'arsenic à peu près en même temps. Et pourtant, c'est censé être un cas de pensée parallèle et non de diffusion. Après au moins 10 à 20 000 ans d'existence des conditions préalables proposées pour commencer le travail des métaux, sinon la totalité de ses 200 000 ans d'existence précédente, l'idée de commencer à chauffer des minerais a surgi dans la tête de personnes distinctes dans des cultures distinctes parlant des langues distinctes. qui n'avaient aucun contact ou connexion les uns avec les autres.

Certains pourraient dire que la fin de la période glaciaire et le changement climatique ont suscité le besoin de travailler le métal, mais cette position est au mieux difficile à défendre. Les Néandertaliens travaillaient l'or il y a 40 000 ans en Espagne. Les bijoux en ivoire et en coquillages sont en vogue depuis au moins cette époque, également utilisés par Denisovan et Homo sapien sapiens.

De petites quantités d'or naturel ont été trouvées dans des grottes espagnoles utilisées à la fin de la période paléolithique, c. 40 000 av.
-"Histoire de l'Or". Recueil d'or. Récupéré le 2007-02-04.


D'un point de vue purement logique et rationnel, il serait plus logique que l'amour d'homo sapien pour le travail du métal commence à un endroit et se propage ensuite aux autres, tout comme les technologies lithiques de phase 1 et de phase 2 susmentionnées. Contrairement au Plaéolithique supérieur, dont on pense qu'il possède plusieurs « centres de diffusion », le travail du métal est une action spécifique utilisant un matériau spécifique qui n'avait jamais été utilisé auparavant. Chaque centre d'innovation paléolithique est responsable d'une forme de technologie entièrement différente. Par exemple, la Paléo-Europe est connue pour ses innovations telles que l'atlatl, les vêtements et l'art rupestre, tandis que la Paléo-Afrique est connue pour l'extraction de pigments, les œuvres en verre du désert et peut-être les premiers arcs, la Paléo-Asie du Sud est connue pour ses microlithes, et la Paléo-Asie du Sud-Est est connue pour la pêche en haute mer et l'agriculture, ou du moins l'horticulture. C'est peut-être même la synthèse de ces diverses technologies au fur et à mesure de leur diffusion et de leur rencontre en Eurasie qui a conduit au néolithique lui-même.
Le travail des métaux et la métallurgie sont un intérêt plus spécifique, et s'ils étaient découverts indépendamment, ils auraient dû être découverts à des dates très disparates par les centres séparés au cours des 20 000 dernières années. Ce sont les dates indépendantes coïncidant qui devraient nous donner un indice que les choses peuvent ne pas être exactement ce qu'elles semblent être.
Une explication plus plausible de l'aube du travail des métaux, ou du moins de la métallurgie, telle qu'elle a évolué jusqu'à nos jours, nécessiterait un point d'origine unique qui n'a pas encore été découvert ou qui est maintenant sous l'eau et donc actuellement introuvable. Il se trouve que les endroits les plus probables sont sous la mer depuis 11 000 ans, précisément au moment où l'on pense que le travail des métaux a commencé.

L'argent, le cuivre, l'étain et le fer météorique peuvent également être trouvés sous forme native, permettant une quantité limitée de travail des métaux dans les premières cultures.
-E. Photos, E. (2010). « La question de Meteoritic contre fer riche en nickel fondu : preuves archéologiques et résultats expérimentaux » (PDF) . Archéologie mondiale 20 (3) : 403.doi:10.1080/00438243.1989.9980081. JSTOR 124562.

Il se peut que le martelage à froid des métaux malléables remonte à bien plus de 11 000 ans, mais les bibelots plus anciens que cela ont peu ou pas de chance de survivre dans le présent. Que ce soit le cas ou non, cela n'explique pas la décision et la percée indépendantes et quasi simultanées qui ont conduit à la fusion du cuivre dans des parties distinctes du monde presque en même temps.

Des preuves de la fonte du cuivre apparaissent au cours du sixième millénaire avant JC dans de nombreux endroits de la Serbie à la Chine, mais les premières preuves datent du 7ème millénaire avant JC en Anatolie.Cependant, alors que la connaissance de la métallurgie du cuivre dans la plupart de ces lieux suit le progrès à travers quatre étapes de techniques de production, toutes ces étapes apparaissent à la fois en Anatolie au tout début du néolithique, suggérant que la technologie a été apportée à la source de cuivre à partir d'un lieu ou de la culture où ces quatre techniques avaient déjà été développées.

On pense que l'histoire de la métallurgie du cuivre suit cette séquence : 1) le travail à froid du cuivre natif, 2) le recuit, 3) la fusion et 4) la fonte à la cire perdue. Dans le sud-est de l'Anatolie, ces quatre techniques apparaissent plus ou moins simultanément au début du néolithique c. 7500 av.
Renfrew, Colin (1990). Avant la civilisation : la révolution du radiocarbone et l'Europe préhistorique. Manchot. ISBN 978-0-14-013642-5. Récupéré le 21 décembre 2011.

La date antérieure nécessaire pour une telle culture mère coïncide bien avec la propagation de l'haplogroupe T Y et des gènes ASPM D et Microcéphaline D, cette dernière étant désormais présente chez 70 000 personnes. Cela coïncide également avec l'apparition de certains des premiers mégalithes d'Eurasie, ainsi que le moment de la propagation de la culture maritime de Nusantao sur les côtes et les systèmes fluviaux d'Eurasie et d'Afrique à travers le détroit de Malacca récemment ouvert depuis l'Asie du Sud-Est.

D'autres signes de métaux anciens ont été trouvés dès le troisième millénaire avant JC dans des endroits comme Palmela (Portugal), Los Millares (Espagne) et Stonehenge (Royaume-Uni). Cependant, les débuts ultimes ne peuvent pas être clairement établis et les nouvelles découvertes sont à la fois continues et continues.

L'âge du bronze dans l'ancien Proche-Orient a commencé avec la montée de Sumer au 4ème millénaire avant JC. Les cultures de l'ancien Proche-Orient (souvent appelé l'un des « berceaux de la civilisation ») pratiquaient une agriculture intensive toute l'année, développaient un système d'écriture, inventaient le tour de potier, créaient un gouvernement centralisé, des codes juridiques et des empires, et introduisaient des la stratification, l'esclavage et la guerre organisée. Les sociétés de la région ont jeté les bases de l'astronomie et des mathématiques.
Âge du bronze, Wikipédia

Le bronze à l'arsenic apparaît en Iran et en Chine vers le cinquième millénaire avant JC, mais les premières dates du véritable bronze à l'étain apparaissent vers 4800 avant JC. en Serbie. Il y a des dates égales à cela en Thaïlande, mais celles-ci ont été contestées.

« La métallurgie de l'Asie du Sud-Est est une source de controverse depuis les premières datations de la technologie des métaux dans des endroits comme Ban Chiang et Non Nok Tha en Thaïlande.

La datation par thermoluminescence de poteries associées à huit bracelets en bronze découverts par N. Suthiragsa a révélé des dates comprises entre 5000 et 4500 avant notre ère. Datation au radiocarbone de bronzes excavés séparément découverts par C.F. Gorman et P. Charoenwongsa ont donné des dates d'environ 3600 avant notre ère.

Ces premières datations pour la technologie du bronze dépassaient celles trouvées ailleurs dans le monde et ont causé beaucoup d'agitation lorsqu'elles ont été révélées pour la première fois. Joyce White, qui a travaillé sur les sites de Gorman après la mort de ce dernier, a découvert que les premières dates n'étaient pas « archéologiquement significatives ». Sa "ré-analyse" des découvertes au radiocarbone a avancé la date à 2100 avant notre ère, sur la base de l'explication selon laquelle les bronzes pourraient avoir été "réduits" à des niveaux inférieurs à leur âge réel.

Cependant, il faut dire qu'avant les premières données surprenantes, les excavatrices n'avaient apparemment vu aucun problème avec les strates et les tests approuvés. De plus, la réanalyse de White ne peut s'appliquer qu'aux datations au radiocarbone et non aux découvertes directes de la thermoluminescence."


Les deuxièmes dates les plus anciennes du vrai bronze à l'étain proviennent de la Mésopotamie, où l'âge du bronze semble commencer sérieusement à cette époque, mais il y a des dates à moins d'un siècle de celles-ci en Europe et aux Philippines.


Des découvertes récentes à Balobok Rockshelter dans le sud des Philippines ont mis au jour des outils néolithiques anciens datés de 5340 avant notre ère et une herminette en bronze d'une couche à 3190 avant notre ère.
-http://sambali.blogspot.com/2006/03/metallurgy-southeast-asian-glossary.html

L'Asie du Sud-Est est donc à égalité à la première ou à la deuxième place pour le premier bronze d'étain au monde. Étant donné que la Serbie et l'Asie du Sud-Est sont les seuls endroits au monde où l'étain et le bronze apparaissent en abondance dans les mêmes grottes et même les mêmes veines, cela ne devrait pas surprendre.


Les seuls endroits sur la planète où l'étain et le cuivre se rencontrent naturellement sont la Turquie au Moyen-Orient et la Thaïlande en Asie du Sud-Est, et dans ces deux endroits, une erreur a conduit au premier bronze simultanément vers 4500 av.
-S'éloigner du manuel : la Préhistoire à 1600
Par Ron H. Pahl

Il serait presque impossible pour une culture de fonderie d'éviter de fabriquer du bronze en extrayant du cuivre à ces endroits. De plus, il a longtemps été un mystère de savoir où le Proche-Orient et le Moyen-Orient ont obtenu autant de cuivre et d'étain pour alimenter leur âge du bronze. Le Dr Stephen Oppenheimer et Paul kekai manansala ont tous deux présenté des arguments convaincants en faveur d'une influence de Nusantao sur ces cultures de fabrication de bronze, notamment en raison du fait qu'un réseau commercial avec une base en Asie du Sud-Est aurait un accès facile à la plus grande veine dans le monde traverse la Chine et la Malaisie jusqu'à la mer, où il y avait moins de 9 000 ans de terre ferme. La ville voisine de Sumatra est connue depuis la préhistoire sous le nom de « l'île d'or », un minerai également utilisé dans les premiers alliages avec l'étain, l'argent et le cuivre, dont certains peuvent être antérieurs à l'âge du bronze lui-même.
Malheureusement, la Malaisie et l'Indonésie sont parmi les pays les moins archéologiquement explorés au monde, malgré leur importance considérable pour la compréhension de l'histoire humaine.

L'Asie orientale possède un certain nombre de petits gisements de cassitérite le long du fleuve Jaune qui ont été exploités par la première culture chinoise de l'âge du bronze d'Erlitou et de la dynastie Shang (2500 à 1800 avant notre ère). Cependant, les gisements les plus riches de la région, et même du monde, se trouvent en Asie du Sud-Est, s'étendant du Yunnan en Chine à la péninsule malaise. Les gisements du Yunnan n'ont été exploités que vers 700 av. ). D'autres cultures d'Asie du Sud-Est ont exploité les abondantes ressources de cassitérite entre le deuxième et le troisième millénaire avant notre ère, mais en raison du manque de travaux archéologiques dans la région, on sait peu de choses sur l'exploitation de l'étain pendant les temps anciens dans cette partie du monde.
-Sources et commerce de l'étain dans l'Antiquité, wikipedia

Il se peut qu'il n'y ait aucune preuve de travail des métaux en Asie du Sud-Est avant l'âge du bronze simplement parce que les cultures avancées ne se sont pas déplacées dans les hautes terres avant 4500 av. reste dans les temps modernes sont les hautes terres.

À moins de draguer le fond marin et d'espérer que tout n'a pas été lavé et érodé, certains chercheurs ont souligné des preuves circonstancielles des langues austronésiennes qui suggèrent une connaissance ancienne de la métallurgie en Asie du Sud-Est :

"Probablement encore plus controversée que les preuves archéologiques est la suggestion de Robert Blust en 1976 que les Proto-Austronésiens datant de la période 5000 à 3000 avant notre ère avaient une "connaissance du fer".

Il déclare que « la probabilité est faible qu'une collection d'hypothèses non liées fournira une explication plus plausible de ces faits que la seule hypothèse selon laquelle le fer était connu et travaillé à une date ancienne, peut-être dès l'époque proto-austronésienne ». Bien que Blust en 1999 note que les mots pour le métal ne nécessitent pas nécessairement une connaissance de la métallurgie, nous ne pouvons pas rejeter l'idée simplement en raison des preuves archéologiques négatives.

Le fer a été reconstruit sous la forme *bariS et d'autres reconstructions ont été données pour des mots tels que « forgeron » et « enclume », ces deux derniers termes limités au malayo-polynésien occidental. En utilisant au moins la chronologie de Solheim, cela pourrait bien correspondre aux preuves du bronze à Balobok en 3190 avant notre ère.
http://sambali.blogspot.com/2006/03/metallurgy-southeast-asian-glossary.html

Bien que les langues mundaïques proviennent des branches de racines de tous les arbres austro-asiatiques, elles partagent encore des mots apparentés (mots de même origine) liés à la culture du riz avec la branche mon-kmer des langues austro-asiatiques en Indochine. Ces mots incluent le riz décortiqué, le bambou et les pousses de bambou, le pilon et le mortier, la vache et le poulet et, le plus intrigant, le bronze cuivré. Charles Higham a suggéré que les ancêtres de tous ces austroasiatiques de ces peuples austro-asiatiques de langue mundaic, "qui cultivaient du riz et connaissaient la métallurgie, pourraient bien s'être étendus dans une direction ouest depuis le cœur austro-asiatique de l'Asie du sud-est (jusqu'en Inde) dMV passé préhistorique."
-Oppenheimer, Eden à l'Est

Les récentes découvertes controversées sur le site de Gunung Padang sur l'île de Java pourraient cependant repousser de plusieurs millénaires l'aube de la métallurgie et de la métallurgie en Asie du Sud-Est, ainsi que sur la planète entière :

"L'équipe de géologues ainsi que les entraîneurs du centre de l'Association indonésienne des géologues, DR. Andang Bachtiar, trouvent des faits plus surprenants. Le matériau de ciment a une composition primaire de 45% de minerai de fer et 41% de silice minérale. Le reste est de 14 % de minéraux argileux et il y a aussi l'élément carbone. "C'est une bonne composition pour un ciment-colle fort, combinant peut-être entre les concepts de résine ou d'adhésif fort moderne fabriqué à partir de matériaux de silice et l'utilisation de la concentration de l'élément fer qui devient comme brique amplificateurs », a déclaré Danny H. Natawidjaja.
La teneur élevée en silice indique que le ciment n'est pas le résultat de l'altération des roches d'andésite colum qui est entourée d'un pauvre en silice. Ensuite, les niveaux de fer dans la nature, même dans les roches de l'exploitation minière du minerai, ne dépassent généralement pas 5%, de sorte que les niveaux de fer dans le "ciment Gunung Padang" sont plusieurs fois supérieurs aux conditions naturelles. Par conséquent, on peut conclure que les matériaux qui se trouvent entre les colonnes et les pierres d'ésite sont des coulis artificiels.
La technologie de l'époque semble donc avoir connu la métallurgie. Une technique courante pour obtenir une concentration élevée de fer consiste à effectuer le processus de combustion des roches brisées à des températures très élevées. Semblable à la fabrication de briques, qui brûlent des argiles de caolinite et d'illite pour produire une forte concentration de fer sur la brique, explique Andang.
Les indications d'une technologie métallurgique ancienne sont encore renforcées par les découvertes d'un bloc de matériaux métalliques de 10 pouces par l'équipe d'Ali Akbar à une profondeur de 1 mètre sur les pentes orientales du mont Padang. Le matériau métallique rouillé possédait une surface rugueuse creuse-petite cavité à la surface. Vraisemblablement, ce matériau est un résidu de pâte métallique ("slug") qui est mélangé avec du matériau carboné qui est devenu ses matériaux de combustion, peut provenir du bois, du charbon ou autre. Des caries sont susceptibles de se produire en raison de la libération de CO2 lors de la combustion. L'équipe effectuera d'autres analyses en laboratoire pour enquêter.
Les résultats de l'analyse radiométrique du contenu de l'élément carbone dans certains échantillons de ciment dans des carottes de forage à une profondeur de 5 à 15 mètres qui a été menée en 2012 au prestigieux laboratoire BETALAB, Miami, USA à la mi-2012 montre son âge avec une fourchette comprise entre 13 000 et 23 000 ans.
Auparavant, les résultats de la datation au carbone réalisée dans le laboratoire BATAN, le sable de quartz dominant qui remplit les vides entre les colonnes d'andésite à une profondeur de 8 à 10 mètres sous la terrasse de cinq ont également montré que la même tranche d'âge est d'environ 13 000 il y a des années."

-Danny Hilman Natawidjaja, chef de l'équipe d'excavation de Gunung Padang


Joe Lyon Layden est un auteur de fiction préhistorique et un musicien primitif. Pour recevoir un exemplaire gratuit de l'intégralité de cette nouvelle "The Man from Parkho Khatune Bears Favor", ainsi que trois chansons gratuites et des mises à jour mensuelles, des cadeaux et des réductions sur le travail en cours de Joe, veuillez vous inscrire à la newsletter ci-dessous.



Bharat Rakshak

Shiv : dans la catégorie des merdes concoctées, nous avons Max Mueller qui a concocté des dattes pour les Védas, d'après une histoire de fantômes à Kathāsaritsagara ! Il a arbitrairement dit que le "Katyayana" mentionné dans cette histoire est le même qui a composé certains Sutras. Il a assigné 200 ans (encore une fois arbitrairement) pour chaque Upanishad et a inventé des dates pour le Rig Veda. En cela, il a pris soin de s'assurer que les dates correspondent à la date de création biblique de 4000 av.

C'est le genre de merde sur lequel AIT est basé. C'est considéré comme une "vérité inattaquable" par tous les Occidentaux et la plupart des Indiens ayant subi un lavage de cerveau.

Re: Hors de l'Inde - De la théorie à la vérité : 2e partie

Publier par shiv » 03 juil. 2017 14:53

Ce qui est intéressant, c'est que certains Indiens colonisés qui « lisent bien » dans les méthodes occidentales (comme le reste d'entre nous) et qui « très bien » à l'ouest se retournent ensuite vers l'Inde et commencent à enseigner aux Indiens comment ils doivent s'y prendre lorsque les Indiens commencer à dire des choses qui sont en conflit avec la théorie occidentale qui a fait le succès de nos hommes.

Quand on essaie de souligner que les linguistes et les historiens occidentaux ont fait des conneries, l'argument invariable porte sur la grandeur de la science occidentale - ce qui est toujours un écart de sujet par rapport aux historiens et aux linguistes qui ne sont pas du tout responsables de leur travail comme les scientifiques l'ont fait. être.

Peu importe à quel point la science est bonne, si ses conclusions sont appliquées aux ordures, nous n'obtenons que des ordures. Conneries + glaces = conneries seulement

Si les linguistes disent « les aryens sont venus en 1500 av. Mais les généticiens finissent par écrire des articles qui disent que "Hé, nous avons trouvé un flux de gènes en 1500 avant JC - c'étaient probablement des Aryens qui apportaient la langue en Inde".

Je répète : conneries + glaces = conneries onlee

Re: Hors de l'Inde - De la théorie à la vérité : 2e partie

Publier par shiv » 03 juil. 2017 14:55

Re : Hors de l'Inde - De la théorie à la vérité : Partie 2

Publier par A_Gupta » 03 juil. 2017 15:51

Il ne faut pas s'imaginer que tout dans le camp AIT est à première vue faux.

1. Par exemple, "Ayas" est mentionné dans le Rg Veda. « Ayas » signifie probablement « métal », et certains l'interprètent comme « le fer », basé sur le sens moderne.

2. Maintenant, bien que le fer rouille, puisse être recyclé, etc., les fours ou creusets de fusion du fer et le sous-produit des scories et ainsi de suite laissent des vestiges archéologiques. Et le fer est également conservé dans les archives archéologiques. Les restes du combustible utilisé donnent des dates de datation au carbone.

3. L'archéologie, jusqu'à présent, a mis le fer le plus ancien en Inde à environ 3800 ans avant le présent. (3800 ybp est la date la plus ancienne que quelqu'un ait revendiquée, il y a des réclamations de 3500 ybp, et alors que nous arrivons à 3000 ybp, le fer est répandu.)

4. Si « quotayas » dans le Rg Veda est en effet « fer », alors cela met une limite supérieure à sa date de 1800 avant JC, il doit être plus jeune que cela.

-- Certains des AITers essaient de dater le Rg Veda sur la base de cet argument.

5. Bien sûr, "quotayas" dans le Rg Veda pourrait signifier bronze. Le bronze en Inde remonte à 5300 ybp, nous disent les archéologues.

6. "Ayas" dans le Rg Veda pourrait également signifier le cuivre, ce qui nous ramènerait 1000 ybp supplémentaires par rapport au bronze.

Re : Hors de l'Inde - De la théorie à la vérité : Partie 2

Publier par Prem Kumar » 03 juil. 2017 16:50

Dating Rig Veda basé sur 1 mot me rappelle un autre mot très maltraité dans RV qui a été utilisé pour "prouve" AIT. Le mot est Anas (assez curieusement, proche d'Ayas). Tous les AIT-wallahs ont sauté comme des singes en chaleur. Ils pensaient qu'Anas voulait dire "sans nez". Ce mot vient d'un verset où l'ennemi est décrit comme Anas. À partir de cela, ils ont extrapolé que les Aryens grands, blonds, au cul serré, aux cheveux blonds, aux yeux bleus et au nez pointu ont vaincu les Dravidiens sans nez, noirs, courts et noirs, mangeurs de riz.

Sauf qu'il y a un grain de sable dans cette salade d'épinards en particulier. Il s'avère qu'Anas signifie en fait ceux qui ne peuvent pas prononcer correctement les mantras védiques. Cette expression a été utilisée de manière péjorative par une tribu védique contre l'autre. Pas de Dravidiens. Non rien. (Soit dit en passant, cette tendance à mépriser les personnes qui ne peuvent pas prononcer les mots correctement est répandue même aujourd'hui en Inde.)

Tout comme Katyayana dans une histoire de fantôme, toute l'histoire de l'Inde est censée être écrite par un mot mal traduit.

Venir à Ayas : la partie amusante est que jusqu'à récemment, la puissante science occidentale datait l'âge du fer à 1300 avant notre ère. Il s'est avéré qu'ils se trompaient complètement, lorsque des archéologues indiens ont découvert du fer dans l'Uttar Pradesh daté de 1800 avant notre ère et plus tard (en Andhra, je pense) daté encore plus tôt à 2100 avant notre ère. Tant pis pour ces dattes à toute épreuve !

Re : Hors de l'Inde - De la théorie à la vérité : Partie 2

Publier par Chêne de Nilesh » 03 juil. 2017 16:56

^ La présence d'une base de connaissances « étroite » peut être intéressante et leurs arguments constituent une bonne base pour apprendre comment fonctionnent ces esprits. Malheureusement, apprendre de telles interactions atteint une limite, trop tôt.
--

Sri Sri a rejoint San Pietro, dans ma liste de « À ignorer ». Oh ! Amen!

Re : Hors de l'Inde - De la théorie à la vérité : Partie 2

Publier par shiv » 03 juil. 2017 17:19

Je dois faire ici la distinction entre
1. honnêteté dharmique brutale
2. mensonges racistes
3. Les besoins de la science

Un exemple d'honnêteté dharmique brutale est la déclaration d'Arun :

Les mensonges racistes racontés par les AITiens sont également vrais et documentés dans de nombreux cas, voire dans tout le spectre des informations qu'ils diffusent.

Les besoins de la science sont limités par le fait que dans toutes les publications scientifiques, il faut écrire sur son travail original et comparer et contraster cela avec les informations précédemment disponibles sur ce sujet et sur des sujets connexes. Les scientifiques doivent faire preuve d'une honnêteté dharmique brutale, mais la science est entravée par le fait que les informations que les scientifiques utilisent sous forme de publications et de "connaissances antérieures", selon le sujet, sont alourdies par des publications publiées par des menteurs racistes et de simples menteurs essayant de forcer adapter les faits à leurs préjugés.

Ainsi, lorsqu'un scientifique produit des informations brutalement honnêtes au moyen de recherches ou d'un travail acharné, mais commence à rechercher des publications antérieures sur le sujet, il tombe parfois sur des conneries produites par des racistes qui ont été acceptées par le grand public comme des connaissances académiques publiées. La théorie de l'invasion/migration aryenne en est une où l'on trouve des articles génétiques détaillés avec 60 à 70 références croisées à la fin, dont 1 ou 2 publications d'historiens racistes sur les "invasions aryennes".

Quelle que soit la façon dont on le regarde, il est absolument essentiel de crier des conneries. Pour ma part, je suis parfaitement disposé à déclarer chaque mot AITian comme des conneries simplement parce que c'est une façon de traiter le problème - comme un sceptique. J'appelle ça des conneries et j'exige que les gens me prouvent que ce n'est pas le cas. C'est une chose amusante parce que
1. Je n'ai aucun souci ni responsabilité d'être honnête en acceptant une source de l'AIT comme étant vraie, tout comme les linguistes et les racistes l'ont dit dans le passé à propos de textes qu'ils n'aimaient pas
et
2. Cette attitude de "Vous prouvez que ce que vous avez est juste" est exactement ce que les AITians ont fait à n'importe quelle source indienne à l'époque ou maintenant.

Il n'y a aucune raison pour que je sois brutalement honnête lorsque je traite les informations volumineuses diffusées par les linguistes, les anthropologues, les indologues et même les archéologues qui ont écrit en faveur de l'AIT et également de tous les scientifiques honnêtes qui utilisent les travaux des anciens groupes comme référence croisée. à la fin d'une publication devra également être scruté pour des conneries sortant de son travail brutalement honnête. Après tout, une goutte de pisse dans un verre d'eau fait pisser.

Re: Hors de l'Inde - De la théorie à la vérité : 2e partie

Publier par shiv » 03 juil. 2017 17:30

Prem Kumar a écrit : Dating Rig Veda basé sur 1 mot me rappelle un autre mot très abusé dans RV qui a été utilisé pour "prouve" AIT. Le mot est Anas (assez curieusement, proche d'Ayas). Tous les AIT-wallahs ont sauté comme des singes en chaleur. Ils pensaient qu'Anas voulait dire "sans nez". Ce mot vient d'un verset où l'ennemi est décrit comme Anas. À partir de cela, ils ont extrapolé que les Aryens grands, blonds, au cul serré, aux cheveux blonds, aux yeux bleus et au nez pointu ont vaincu les Dravidiens sans nez, noirs, courts et noirs, mangeurs de riz.

Sauf qu'il y a un grain de sable dans cette salade d'épinards en particulier. Il s'avère qu'Anas signifie en fait ceux qui ne peuvent pas prononcer correctement les mantras védiques. Cette expression a été utilisée de manière péjorative par une tribu védique contre l'autre. Pas de Dravidiens. Non rien. (Soit dit en passant, cette tendance à mépriser les personnes qui ne peuvent pas prononcer les mots correctement est répandue même aujourd'hui en Inde.)

Absolument typique de ce qui est considéré comme une information grand public aujourd'hui et poussé par des acolytes enthousiastes.

Le mot "aryen" est lui-même le summum d'un tas de mensonges méprisables.

"aryen" n'apparaît nulle part dans aucun texte. Arya le fait. Mon propre ordinateur portable souligne "Arya" en rouge comme faute d'orthographe/faute de frappe et accepte "Aryan". L'aryen n'est pas un "gens noble". Ce sont simplement des gens qui ne suivent pas les préceptes du dharma. Dharma obtient également cette ligne rouge "quothere est une faute de frappe". Personne ne sait ni ne s'en soucie.

En passant, je demande pourquoi nos « prouesses d'infotech » avec Infosys, etc. ne produisent-elles pas de dictionnaire « anglais indien » qui ne souligne pas shiv, Prem, Arun, dharma et arya ? Mais je m'égare..

Re: Hors de l'Inde - De la théorie à la vérité : 2e partie

Publier par Prem Kumar » 03 juil. 2017 17:35

MDR. Il y a un dicton en tamoul, qui se traduit par : « Et s'il y a du caca au fond du rasam ? Servir par le haut " (signifié sarcastiquement, bien sûr)

Chercher la vérité dans l'AIT, c'est comme essayer de filtrer un peu de liquide clair d'une masse de caca.

Re: Hors de l'Inde - De la théorie à la vérité : 2e partie

Publier par shiv » 03 juil. 2017 21:21

Les enquêteurs internes de l'Université Duke pensent qu'un ancien technicien de laboratoire a falsifié ou fabriqué des données qui ont été incluses dans 29 rapports de recherche médicale, ont déclaré les avocats de l'université dans leur réponse à une action en justice fédérale contre elle.

Les aveux de Duke concernent le travail d'Erin Potts-Kant et une enquête qui a commencé en 2013 lorsqu'elle a été impliquée dans un détournement de fonds sans rapport. Le procès, de l'ancien analyste de laboratoire Joseph Thomas, soutient que Duke et certains de ses professeurs ont utilisé les fausses données pour obtenir frauduleusement des subventions de recherche fédérales. Il allègue également qu'ils ont ignoré les signes avant-coureurs du travail de Potts-Kants et tenté de dissimuler la fraude.

Les avocats de l'université ont tenté de faire classer l'affaire, mais en avril, un juge fédéral a déclaré qu'il pouvait aller de l'avant. Les derniers dépôts représentent donc la première réponse de Duke au fond des allégations de Thomas.

Au départ, il a déclaré que Potts-Kant a déclaré à un comité d'enquête de Duke qu'elle avait falsifié des données qui ont fini par être "incluses dans diverses publications et demandes de subventions".

Le comité a examiné au moins 36 rapports de recherche et, dans de nombreux cas, a constaté qu'elle avait bricolé les données avant de les envoyer à d'autres enquêteurs. Dans quelques-uns, elle a simplement inventé des choses, a déclaré Duke.

Re: Hors de l'Inde - De la théorie à la vérité : 2e partie

Publier par A_Gupta » 03 juil. 2017 23:27

Il suffit de suivre les preuves. Si vous n'avez trouvé aucune preuve archéologique ou autrement datable du fer avant 1300 av. la date à 1300 avant JC. Sur quelle base vous ou quelqu'un d'autre avez-vous pour le placer ailleurs, dites-le ? Aucun scientifique ne prétend à l'omniscience.

Et puis, lorsque les archéologues indiens (suivant en grande partie la même méthodologie scientifique) trouvent d'autres preuves, alors comme les scientifiques le font toujours, la communauté scientifique révise ses idées.

Alors qu'en est-il de la plainte de Shiv au sujet des AITers ?

Le problème est tout d'abord qu'il s'agit d'un domaine multidisciplinaire impliquant la linguistique, l'archéologie, la génétique, etc. Par exemple, on a dit aux archéologues qu'ils trouveraient des preuves d'invasions aryennes et c'est ainsi qu'au départ, c'est ainsi qu'ils ont interprété certaines des premières découvertes trouvées à un endroit. . Puis, alors qu'ils fouillaient de plus en plus de zones, ils ont découvert que ces premières découvertes ne faisaient pas partie d'un modèle, mais simplement d'un élément unique. Aujourd'hui, le consensus parmi les archéologues, tant indiens qu'occidentaux, est qu'il n'y a aucune preuve archéologique d'une invasion ou d'une migration massive. Il y a eu des conférences et autres organisés pour essayer de réconcilier les linguistes et les archéologues. Le problème est qu'en tant qu'hyper-spécialistes, ils sont conscients de leurs limites, et hésitent à sortir de leur spécialisation. Ils considéreront la déclaration des spécialistes externes comme étant correcte dans ce domaine.

C'est ici qu'apparaît le généraliste polymathe capable de produire une nouvelle synthèse des connaissances disponibles.

Ensuite aussi, comme pour la science du changement climatique, qui est théoriquement et empiriquement très bien fondée, mais dont la reconnaissance menace les intérêts économiques et politiques, le statu quo est difficile à ébranler - il y a quelque chose de plus que la science qui dirige l'agenda.

Re: Hors de l'Inde - De la théorie à la vérité : 2e partie

Publier par SBajwa » 03 juil. 2017 23:54

Re: Hors de l'Inde - De la théorie à la vérité : 2e partie

Publier par SBajwa » 04 juil. 2017 00:05

Re: Hors de l'Inde - De la théorie à la vérité : 2e partie

Publier par Chêne de Nilesh » 04 juil. 2017 00:35

C'est bien tant que l'inférence était, sur la base des preuves, que "Il semble que l'utilisation du fer existait dès 1300 avant notre ère et NON " L'UTILISATION DU FER N'EXISTAIT PAS AVANT 1300 avant notre ère ".

Lorsqu'une inférence telle que IN GOLD est tirée, il s'agit d'une inférence erronée. L'inférence logique et rationnelle permet la croissance des connaissances.

par exemple. lorsque des preuves de l'utilisation du fer en 1800 avant notre ère ont été trouvées, la déclaration peut être révisée en "Il semble que, sur la base de nouvelles preuves, l'utilisation du fer existait dès 1800 avant notre ère". Cette déclaration n'est pas en conflit avec l'inférence correcte indiquée précédemment.

D'autre part, les inférences extrapolées, inductives et donc erronées attendent simplement d'être prouvées FAUX.

Vraiment? Le professeur B B Lal a interprété un ensemble de données à l'appui de l'AIT. Actuellement, il utilise « cet ensemble de données » à l'appui de la guerre du Mahabharata dans environ

800 avant notre ère - 1000 avant notre ère (poterie PGW et NPBW). Et ne veut pas voir l'erreur logique de sa prétention de relier «de la poterie, des hameçons de pêche et de la nourriture brûlée» à celle d'Hastinapur du Mahabharata.

Ce qui est décrit ici dans le sens de ce que Thomas Kuhn a essayé de " décrire " - Pourquoi les progrès de la science sont lents, passent par une phase de stagnation jusqu'à ce que les vieux pets disparaissent et que la nouvelle génération apparaisse, déjà au courant des nouvelles théories et à l'aise avec cela .

Il décrit comment le progrès de la science est accepté dans son ensemble.

Ceci est différent de la façon dont la science devrait progresser et en fait comment et pourquoi elle progresse. comme l'ont amplement expliqué Karl Popper.

Re: Hors de l'Inde - De la théorie à la vérité : 2e partie

Publier par hanumadu » 04 juil. 2017 00:44

Telugu - Putrdu. Putri pour fille.

Re: Hors de l'Inde - De la théorie à la vérité : 2e partie

Publier par A_Gupta » 04 juil. 2017 04:23

Re: Hors de l'Inde - De la théorie à la vérité : 2e partie

Publier par shiv » 04 juil. 2017 06:04

Re: Hors de l'Inde - De la théorie à la vérité : 2e partie

Publier par shiv » 04 juil. 2017 06:09

Arun, il y a beaucoup plus d'informations sur le Gandhara dans les textes non-Véda et les textes grecs anciens qu'aucun AITian n'a jamais examiné. Ils sont disponibles gratuitement en ligne. L'archéologie n'est pas la seule source comme le montrent les tomes archéologiques eux-mêmes - ils recherchent des textes anciens. Toute cette affaire pour rechercher une histoire plus ancienne que l'histoire assyrienne, puis saisir le sanskrit faisait partie de cet effort.

Une partie du problème, comme l'AIT lui-même, était le chauvinisme de l'Église. Un grand nombre d'œuvres sur l'Inde - en particulier des Grecs comme Ctésias ont été simplement détruites - ne laissant que des fragments et des récits de l'œuvre de Ctésias par des Grecs ultérieurs.

Je vais laisser ça pour plus tard. J'ai un article sur la génétique pour les nuls à venir

Re: Hors de l'Inde - De la théorie à la vérité : 2e partie

Publier par shiv » 04 juil. 2017 08:10

Telugu - Putrdu. Putri pour fille.

Re: Hors de l'Inde - De la théorie à la vérité : 2e partie

Publier par A_Gupta » 04 juil. 2017 08:42

L'auteur a enquêté sur les vestiges archéologiques à l'étude. à savoir, les tombes des catacombes de l'âge du bronze de l'Ukraine et de la Russie du Sud, depuis 1951. En général, ces tombes sont à l'étude depuis le siècle dernier, et à ce jour, pas moins de huit mille tombes ont été étudiées. Leur identification proposée avec les Aryens a été annoncée par l'auteur à deux reprises en 1979 - à l'Université de Leningrad et au Musée de l'Ermitage et elle a été bien accueillie par les archéologues et linguistes soviétiques traitant du problème. Le présent article est une traduction et une version agrandie de la première publication russe contenant les opinions de l'auteur (Klejn 1980).

Le Rgveda et d'autres textes de l'ancienne religion indienne révèlent la colonisation progressive de l'Inde par les Aryens allant du nord-ouest au sud-est, mais ils ne donnent aucune indication sur leur patrie d'origine. La culture Painted Grey Ware (PGW) (datée entre 1300 et 800 avant JC), qui appartient sûrement aux Aryens védiques, était déjà développée en Inde. Le problème est cependant : quelle culture possédaient leurs ancêtres et où vivaient-ils ?

Re: Hors de l'Inde - De la théorie à la vérité : 2e partie

Publier par Dipanker » 04 juil. 2017 08:49

Putra et Putri font toujours partie du vocabulaire hindi, ils n'ont pas été écartés ! Le pendjabi est très similaire à l'hindi. De nombreux linguistes considèrent le pendjabi comme un dialecte de l'hindi, similaire à Braj Bhasha, Awadhi, Maithili, Bhojpuri, Magadhi, etc.

Re: Hors de l'Inde - De la théorie à la vérité : 2e partie

Publier par Dipanker » 04 juil. 2017 09:19

Re: Hors de l'Inde - De la théorie à la vérité : 2e partie

Publier par shiv » 04 juil. 2017 09:41

Comme discuté il y a des années sur ce fil de discussion, les " langues indo-européennes " ont des " mots apparentés " ou des mots qui ont une origine similaire.

Par exemple "Agni" et "ignis" sont apparentés tout comme "sarpa" et "serpent"

Le fait curieux est le suivant (j'ai les références - besoin de les déterrer de mes archives):

Le sanskrit a plus de liens avec toutes les autres langues qu'ils ont les uns avec les autres. IIRC, certaines langues présentent leur caractère indo-européen en raison d'un lien avec le sanskrit. Le russe et le sanskrit sont assez similaires. Des liens encore plus étroits existent entre le sanskrit et le slovène. Il y a donc quelque chose d'étrange et d'unique à propos du sanskrit. L'ensemble du domaine de la grammaire linguistique et de la phonétique découle des travaux de Panini.

Le seul problème avec le sanskrit (en ce qui concerne les AITians) est que c'est la seule langue dont l'histoire est acceptée comme remontant à plus de 3000 ans. Il est également unique en ayant conservé la phonologie et la prononciation dans de volumineux poèmes transmis oralement. Mais le plus gros problème est que tout ce que l'on sait du sanskrit existait en Inde. Mais tout le monde veut une part de l'action et veut la revendiquer comme la sienne.

Il y a encore une autre question que j'ai évoquée dans le passé et que je répète. Permettez-moi de citer The Doors

Le fait est que vous avez besoin d'un plombier pour réparer les tuyaux et d'un médecin pour réparer les pieux.

Alors les linguistes ont-ils interrogé les érudits védiques sur les Védas ? Des balles. Ils ne l'ont pas fait. Ils se sont levés de diverses traductions et ont fait des traductions littérales comme si les Védas étaient une histoire.

Aucun érudit védique ne vous dira jamais que les Védas sont l'histoire d'Indra le dieu fucking autour du sauvetage des vaches. Les Vedas n'ont qu'une interprétation spirituelle, pas une signification littérale dans les traductions. Ce sont des informations que seuls les érudits hindous védiques peuvent vous donner et les AITiens n'ont demandé à personne.

Voici un excellent article d'introduction sur les Vedas si quelqu'un veut sortir des ordures de Jones/Max Muller (url édité avec l'aimable autorisation d'Arun Gupta)
www.yabaluri.org/Web%20(1978%20-%202008)/somethoughtsonthevedaanditsstudyjan78.htm

Re: Hors de l'Inde - De la théorie à la vérité : 2e partie

Publier par shiv » 04 juil. 2017 09:45

Re: Hors de l'Inde - De la théorie à la vérité : 2e partie

Publier par A_Gupta » 04 juil. 2017 09:45

Re: Hors de l'Inde - De la théorie à la vérité : 2e partie

Publier par Dipanker » 04 juil. 2017 11:44

Une conférence intéressante de Martin Lewis (Géographe/Historien ?) & Asya Pereltsvaig (Linguiste) de Stanford, je suis tombé sur YouTube. Cet exposé tente de réfuter l'hypothèse anatolienne d'Atkinson et Gray, plus précisément leur article de 2012. Inutile de dire que les locuteurs semblent tenir pour acquis l'origine steppique de l'indo-européen.

Re: Hors de l'Inde - De la théorie à la vérité : 2e partie

Publier par Prem Kumar » 04 juil. 2017 15:03

Quelqu'un a demandé si B.B Lal était pro ou anti AIT. Il était pro-AIT plus tôt. Mais après avoir examiné les volumineuses preuves archéologiques qui attestaient d'une continuité culturelle dans l'IVC, il a changé d'avis et est devenu anti-AIT.

En cela, il est digne de respect. En bon scientifique, il a laissé les preuves régner en maître et a modifié la théorie pour qu'elle corresponde aux preuves. Pas l'inverse, c'est ce que font 100% des AIT'ians

Re: Hors de l'Inde - De la théorie à la vérité : 2e partie

Publier par shiv » 04 juil. 2017 15:20

Permettez-moi de poser une question rhétorique.

Pourquoi les mots de tout linguiste ou archéologue devraient-ils être pris en compte lorsque nous parlons d'où viennent les langues et où elles sont allées ?

La question peut sembler stupide car la réponse probable est que ce sont les gens qui passent leur vie à étudier les langues et les découvertes archéologiques et si vous ne les consultez pas, vous vous tromperez car ce sont eux les experts. Amende. Amende. Après tout, n'ai-je pas dit que vous avez besoin d'un plombier pour réparer les tuyaux - un médecin ne le fera pas, et vous avez besoin d'un médecin pour réparer des piles, le plombier ne le fera pas.

Mais en utilisant les mêmes normes, qui consultez-vous au sujet des Védas ? Je dis que vous devez consulter un expert dans les Védas. Pas en tant que personne qui connaît et parle simplement le sanskrit dont il y a beaucoup. Apprendre le sanskrit est différent de l'apprentissage des Védas. Mais si vous demandez à n'importe quel érudit des Védas, il ou elle vous fera remarquer que les Védas ne sont pas une histoire, ils ne sont pas non plus une histoire.

Le fouillis de mots qui composent les Védas peut être interprété comme une histoire décousue et ennuyeuse et trop longue racontée par des demi-esprits - ne vaut pas une seconde audition par une personne saine d'esprit

Quelqu'un a-t-il déjà essayé de lire la traduction du Rig veda par Ralph Griffith ?
Voici un exemple : http://www.sacred-texts.com/hin/rigveda/rv01009.htm

Quel genre de conneries est-ce? Quel crétin considérera cette précieuse littérature ?

Il y a une explication simple énoncée par beaucoup mais le lien ci-dessus (post d'Arun Gupta) est utile et je cite :

Si nous rejetons ce qui est dit par les érudits Védas, alors nous pouvons penser que les Védas sont un récit ou une histoire et un son très idiot. Et une fois que les Vedas sont déclarés narratifs, nous pouvons rechercher des significations profanes telles que "Indra est venu du ciel des chevaux et a sauvé 10 000 vaches"
ou
"Laissez le cheval être cuit. Laisse la vapeur monter" (ou une idiotie similaire)

Ce n'est qu'après que les Vedas sont foutus de cette manière que nous avons des idées sur la consommation de soma, etc.

Cette question fondamentale, bien qu'abstraite et complexe, doit être connue des Indiens instruits. Nous avons beaucoup de liens avec le but des Veda et nous nous sommes connectés avec la traduction de Ralpl Griffiths et nous n'avons même pas le cerveau pour souligner qu'en tant qu'ensemble sacré de versets, il est pire que Ravanti p0.rn

Ce fait fondamental est important dans le débat sur la migration aryenne parce que les histoires sont toutes basées sur des traductions. Et les traductions sont faukty parce que les Vedas ne sont pas une histoire ou une histoire.

D'une part, nous (Indiens instruits) croyons que les Indiens n'ont pas le sens de l'histoire et n'enregistrent pas l'histoire. Ensuite, nous avons un ensemble de versets récités oralement qui ont été "traduits" en prose qui peut ressembler à une histoire décousue écrite par des ivrognes. Et nous acceptons cela comme une histoire et nous acceptons que l'histoire sonne comme des chevaux en Azerbaïdjan ou au Turkménistan. wtf ?

Lorsque nous discutons avec les AITiens, nous devons nous opposer à des faits réels - et non à des informations qu'ils ont concoctées, à commencer par de fausses traductions. Jusqu'à ce que cela se produise, l'AIT ne mourra pas.

Re: Hors de l'Inde - De la théorie à la vérité : 2e partie

Publier par Chêne de Nilesh » 04 juil. 2017 16:12

Prem Kumar a écrit : Excellent morceau encore une fois, Shiv !

J'ai répondu à Elst dans les commentaires de l'article. L'AIT est peut-être un exercice intellectuel pour lui, mais est beaucoup plus sérieux pour nous. C'est comme cette histoire d'un poulet et d'un cochon ouvrant un restaurant de jambon et d'œufs. Le cochon refuse parce qu'il "s'est engagé" mais le poulet n'est que "impliqué".

Tout le livre de Rajiv Malhotra commence par retracer la lignée d'une théorie occidentale, remontant à quelques siècles. Il met en lumière l'origine et les motivations de ladite théorie. Et les sciences sociales ne sont pas la physique. Ici, motivations, joueurs, objectif utilisé - tout compte. Pour comprendre la plante, nous devons examiner la graine. Tout cela peut être hors de propos ou "déjà connu" d'Elst. Mais c'est inconnu de près de 100% des Indiens. Donc, vous faites un travail très important pour éduquer l'Indien moyen.

Re: Hors de l'Inde - De la théorie à la vérité : 2e partie

Publier par Adrija » 04 juil. 2017 16:53

Cela a-t-il déjà été critiqué s'il vous plaît ? Mes sincères excuses si je répète, mais je tenais à avoir le point de vue du gourou érudit, y compris Hakim sa'ab et al.

Re: Hors de l'Inde - De la théorie à la vérité : 2e partie

Publier par shiv » 04 juil. 2017 16:55

Il a. Commencer à partir de la page 52 de ce fil

Re: Hors de l'Inde - De la théorie à la vérité : 2e partie

Publier par Primus » 04 juil. 2017 22:23

Adrija a écrit : http://www.thehindu.com/todays-paper/tp-opinion/how-genetics-is-settling-the-aryan-migration-debate/article19091109.ece

Cela a-t-il déjà été critiqué s'il vous plaît ? Mes sincères excuses si je répète, mais je tenais à avoir le point de vue du gourou érudit, y compris Hakim sa'ab et al.

Je suis revenu sur ce fil parce qu'un de mes camarades de classe du même acabit que l'auteur de cet article l'a posté sur la page FB de notre classe comme une «preuve» supplémentaire qu'il est bien de la race «dravidienne» longtemps défavorisée, donc justifiant son statut « privilégié » actuel. Pour des raisons complexes, me dit-on, de nombreux types de JE, en particulier dans le Sud, sont de fervents partisans et promoteurs de l'AIT.

Re: Hors de l'Inde - De la théorie à la vérité : 2e partie

Publier par SBajwa » 04 juil. 2017 22:25

Même si les pommes de terre, les tomates ont été apportées en Inde par des marchands, les racines et les légumes comme la colocasia, les ignames, les oignons, de nombreux fruits comme les citrons, les oranges, les mangues sont originaires de l'Inde.Les Indiens commencent tout juste à préparer des pommes de terre comme ils le font pour préparer des colocasias (arvi) ou des ignames.

Il existe des preuves que la moutarde, le sésame et le brinjal étaient utilisés dans la civilisation de la vallée de l'Indus (7000 avant notre ère)
Il existe des preuves que la vache à bosse a été domestiquée dans la civilisation de la vallée de l'Indus.
Il existe des preuves que le curcuma, la cardamome, le poivre noir, la moutarde étaient utilisés 3000 avant notre ère.

Re: Hors de l'Inde - De la théorie à la vérité : 2e partie

Publier par shiv » 04 juil. 2017 22:34

Adrija a écrit : http://www.thehindu.com/todays-paper/tp-opinion/how-genetics-is-settling-the-aryan-migration-debate/article19091109.ece

Cela a-t-il déjà été critiqué s'il vous plaît ? Mes sincères excuses si je répète, mais je tenais à avoir le point de vue du gourou érudit, y compris Hakim sa'ab et al.

Je suis revenu sur ce fil parce qu'un de mes camarades de classe du même acabit que l'auteur de cet article l'a posté sur la page FB de notre classe comme une «preuve» supplémentaire qu'il est bien de la race «dravidienne» longtemps défavorisée, donc justifiant son statut « privilégié » actuel. Pour des raisons complexes, me dit-on, de nombreux types de JE, en particulier dans le Sud, sont de fervents partisans et promoteurs de l'AIT.

Primus, pourriez-vous s'il vous plaît lui donner un lien vers mon article sur Swarajya. Dis lui que c'est moi
https://swarajyamag.com/culture/aryans- . y-savants

J'ai également un suivi à celui-ci que je mettrai en lien après sa mise en ligne quelque part

Re: Hors de l'Inde - De la théorie à la vérité : 2e partie

Publier par Primus » 04 juil. 2017 22:44

Je ne suis pas un expert en la matière et bien que j'aie les livres de Nilesh Ji, ils sont toujours sur ma liste "à lire".

Si l'histoire de Gobekli Tepe nous dit quelque chose, c'est que les anciens humains étaient bien plus capables que ce que nous leur accordons. S'ils pouvaient ériger des monuments aussi massifs sans aucune preuve (jusqu'à présent) de la présence d'une ferme sur les lieux, alors tout est possible. Si vous considérez ensuite le fait que moins de 5% de l'endroit a été fouillé, qui sait ce que nous pouvons trouver d'autre. Enfin, si vous tenez compte de la découverte relativement récente (ou du moins du début des fouilles) du lieu, vous commencez à vous demander ce qui se cache d'autre enfoui dans les sables du temps dans une civilisation déjà ancienne qu'est l'Inde.

En ce qui concerne la « preuve scientifique » et la croyance que tout est faux jusqu'à ce que la vérité soit prouvée, il y a beaucoup de choses que nous connaissons et dont nous avons accepté l'existence sans preuve palpable jusqu'à ce qu'une méthodologie suffisamment sophistiquée arrive pour le confirmer. Les ondes gravitationnelles en sont un excellent exemple.

Comme le disait mon ancien professeur, "si vous cherchez des particules subatomiques avec un microscope optique, vous ne les trouverez jamais - mais cela ne veut pas dire qu'elles n'existent pas".

Il fut un temps, dans ma jeunesse, où j'avais l'habitude de tout voir à travers le prisme de la logique occidentale et d'accepter les « faits » uniquement lorsqu'ils passaient le test décisif de l'arrogance et de la science occidentales. La plupart des épopées et de l'histoire indiennes ont été placées sur la même étagère que les œuvres de von Daniken - classées comme SF&F.

En vieillissant, je me rends compte que j'en sais beaucoup moins que je ne le pensais et que l'orgueil s'estompe lentement.

Re: Hors de l'Inde - De la théorie à la vérité : 2e partie

Publier par Primus » 04 juil. 2017 22:48

Primus, pourriez-vous s'il vous plaît lui donner un lien vers mon article sur Swarajya. Dis lui que c'est moi
https://swarajyamag.com/culture/aryans- . y-savants

J'ai également un suivi à celui-ci que je mettrai en lien après sa mise en ligne quelque part

Merci Shiv, fera l'affaire. Il est un peu ennuyeux avec son appâtage constant mais cela lui sera très utile pour le moment.

Re: Hors de l'Inde - De la théorie à la vérité : 2e partie

Publier par Chêne de Nilesh » 05 juil. 2017 00:08

Je suis très heureux de voir votre série d'articles prendre forme. Ils sont excellents.

Je vais avoir une interview via FB live ou skype et je vais utiliser votre matériel (avec crédit bien sûr). Cet entretien est lié à l'AIT.

Je me demande aussi si vous êtes ouvert à une telle interview. Celui qui m'interviewe est à New Delhi (je suis aux USA). donc à l'intérieur de l'Inde serait tout aussi facile. Fais-moi savoir.

BTW, si jamais Swarajya manque de son intérêt pour publier votre série, j'ai une source de secours désireuse de publier tout ce que vous voulez publier.
--
Dans d'autres nouvelles.

J'ai une autre interview à la fin du mois à propos de mon livre - Mahabharata.

Je présente également (mon collègue présenterait en mon nom) ce mois-ci lors d'une conférence à New Delhi. J'utilise cette opportunité pour démontrer à quel point l'ignorance de la méthodologie scientifique est répandue parmi les cercles indiens et les chercheurs indiens et dans quelle mesure cette réalité a nui à la recherche indienne.
--
De retour en 2011.

Je me suis fait un devoir de ne pas écrire dans des revues à comité de lecture, de ne pas demander de suivre mes livres (je ne pouvais penser à personne capable d'en écrire un) et de ne rien soumettre à une conférence. Après tout, c'était une bonne décision. Maintenant, j'ai des invitations à plus de conférences que je ne peux y assister et plus de demandes d'écriture dans des revues évaluées par des pairs (ce que j'évite jusqu'à présent en raison d'immenses efforts / temps impliqués et d'un faible retour sur investissement) et j'ai plus de demandes que je ne peux gérer pour des entretiens et d'écrire de courts articles.

Franchement, ce sont des distractions qui m'empêchent de finir mes 4 prochains livres. Cependant, je vois la valeur de la « distribution des connaissances » autant que la « production de nouvelles connaissances » et je suis donc favorable à ces distractions.

Re: Hors de l'Inde - De la théorie à la vérité : 2e partie

Publier par Chêne de Nilesh » 05 juil. 2017 01:24

Il n'est pas facile de le raconter avec précision, mais je vais essayer.

(1) Vartak avait grossièrement défini 5480 avant notre ère comme l'intervalle de temps pour la guerre du Mahabharata (basé sur l'interprétation de nombreuses preuves... généalogiques, d'anciens chercheurs et autres. Il y avait beaucoup d'intuition impliquée dans cela).

(2) Ensuite, Vartak a essayé de peaufiner cette zone (vers 5480 avant notre ère) à l'aide des positions de Saturne et Jupiter et Rahu (nœud) et a atteint 5561 avant notre ère.

(3) J'avais commencé par une seule description de l'observation AV. Cela m'a conduit à 11091 AEC - 4508 AEC comme intervalle pour l'année de la guerre du Mahabharata (certitude mathématique, c'est-à-dire que si l'on n'achète pas l'inférence de cela, on ne peut pas non plus faire confiance au reste des 215 observations astronomiques).

(4) Une fois dans cet intervalle, j'ai commencé à regarder les propositions existantes qui s'inscrivaient dans cette « Epoque d'Arundhati », il y en avait 4-5. Alors que tous pourraient être facilement falsifiés, 5561 avant notre ère a résisté aux tests… et voici le point important.

Ils ont résisté aux tests selon ma théorie selon laquelle «toutes les observations sont des observations factuelles/réelles du ciel» et non selon la théorie Sayana-Nirayana de Vartak. Ainsi, alors que Vartak a atteint 5561 avant notre ère sur la base de Saturne/Jupiter/Rahu, il a été contraint de justifier d'autres observations. parce qu'il supposait que leurs positions étaient au mauvais endroit (je sais que c'est déroutant, mais c'est là que les calculs manuels bruts (Vartak) par rapport aux positions des planètes dérivées de Voyager (Oak) entrent en jeu). Cela n'a rien à voir avec 'Panchang'

[Au fait, ceux qui parlent de rétrocalculs basés sur la connaissance de l'astronomie ne connaissent pas non plus les observations réelles et/ou ce qui est impliqué dans les rétrocalculs']

(5) Je pourrais expliquer pratiquement 210 observations sur 215 (astronomie) à partir du texte MBH

(6) Les observations restantes ne peuvent pas être expliquées par moi ..mais très importantes.. elles ne peuvent pas non plus être expliquées par quelqu'un d'autre. Il y a plus. Ces quelques observations restantes (

5) sont également en conflit avec le reste de l'astronomie/chronologie/observations saisonnières du texte du Mahabharata.

Re: Hors de l'Inde - De la théorie à la vérité : 2e partie

Publier par sudarshan » 05 juil. 2017 01:53

Merci pour l'explication. Au moment où j'ai lu la proposition de Vartak, je n'étais pas très familier avec l'astronomie, donc je ne pouvais pas analyser complètement sa méthode. Je me souviens qu'il a souligné que les dates revendiquées par d'autres ne pouvaient pas être correctes, parce que certaines des positions planétaires qu'ils n'avaient pas abordées, ne pouvaient tout simplement pas être telles qu'elles étaient indiquées dans le MB.

Je suis d'accord avec votre observation à propos de "ceux qui parlent de calculs à rebours ne savent pas ce qui est impliqué". alimenter les équations gouvernantes. Sans les données, les équations gouvernantes par elles-mêmes sont inutiles pour le rétro-calcul. Sur tant de milliers d'années, même des corps plus petits tels que des astéroïdes, des comètes ou des lunes de planètes produiront suffisamment de perturbations gravitationnelles pour perturber les calculs basés sur la périodicité. Aux fins des spécifications de position planétaire basées sur les nakshatras, il suffit d'une différence par rapport à la position "calculée par périodicité" de 1/27e (<4%) d'une révolution complète, pour placer la planète dans le "nakshatra" suivant ou précédent. Ainsi, les rétrocalculs ne fonctionneront que si vous disposez d'une base de données suffisamment détaillée de tous les objets gravitationnellement significatifs dans le système solaire, et le nombre d'objets gravitationnellement significatifs augmentera au fur et à mesure que vous essayerez de repousser vos calculs rétrospectifs plus loin dans l'antiquité (disons plus de 7500 ou 14000 ans). Bien sûr, les tentatives de datation sont également des "calculs à rebours", c'est juste que quelqu'un de l'an 0 après JC ne devrait pas disposer de la base de données étendue requise pour recalculer et insérer des observations planétaires dans le MB. Si l'on prétend qu'ils disposaient d'une base de données aussi complète à l'époque, alors c'est une théorie assez révolutionnaire en soi (comme vous l'avez souligné dans votre livre).

Maintenant à propos de ce que vous avez dit à propos du rendez-vous de Vartak. Très intéressant en effet, s'il a utilisé Saturne/Jupiter/Rahu pour ses rencontres. En effet, Saturne et Jupiter sont (après le soleil bien sûr) les deux objets les plus massifs du système solaire, et donc les deux objets qui seront le moins affectés par les perturbations gravitationnelles des objets plus petits. Ainsi, les calculs manuels sont plus susceptibles de fonctionner avec ces deux objets, sur une période de temps plus longue. Quant à Rahu, je ne suis pas sûr de l'effet que les perturbations gravitationnelles auront sur son "orbite". D'un autre côté, la terre et la lune ne sont pas si massives (surtout la lune), elles seront donc affectées par les perturbations. Ainsi Rahu, le nœud de l'éclipse, devrait également osciller en fonction des perturbations agissant sur la terre ou la lune (puisque ce sont les positions relatives du soleil, de la terre et de la lune qui déterminent les éclipses).

En tout cas, l'exploit de Vartak est impressionnant, s'il a utilisé des calculs manuels et est arrivé à une date pour le MB, cette date étant en si bon accord avec une date dérivée de calculs basés sur la base de données NASA JPL. Cette date peut ou non être LA date pour le MB, mais le fait qu'il puisse rivaliser avec Voyager avec juste des calculs manuels est en effet incroyable.

Re: Hors de l'Inde - De la théorie à la vérité : 2e partie

Publier par Primus » 05 juil. 2017 02:45

SriJoy a écrit :
Mais le fait est que, scientifiquement parlant, quand on spécule, cela doit être théoriquement possible et n'avoir aucune preuve contradictoire à son égard.
Ainsi, lorsque nous commençons à voir, génétiquement parlant, toutes les exploitations agricoles étudiées jusqu'à présent sont postérieures à l'ère glaciaire, le corpus de preuves contre une ville / civilisation avancée / semi-avancée commence à s'accumuler. Comme je l'ai dit, ce n'est pas exhaustif - nous avons Je n'ai pas encore examiné chaque culture vivrière au microscope et n'est pas allé à la chasse dans la nature pour trouver son « biome d'origine », mais la plupart des céréales sont hors de vue.

Même Goebliki tepe est post-âge glaciaire ». C'est extrêmement impressionnant et très probablement un produit de personnes sédentaires, dans le cadre d'un accord génétique des premiers jours de l'agriculture.

trouvons quelque chose, qui est clairement un produit de personnes sédentaires dans le monde de l'ère glaciaire ou au moins faisons faire des études biologiques exhaustives pour confirmer/infirmer, avant de poser une position qui en dépend.

Le site de Gobekli est fouillé à moins de 5% jusqu'à présent, Schmidt aurait « laissé aux générations futures » le soin d'en faire plus.

Citant Wiki, "Göbekli Tepe est considéré par certains comme une découverte archéologique de la plus haute importance car elle pourrait profondément changer la compréhension d'une étape cruciale dans le développement de la société humaine. Ian Hodder de l'Université de Stanford a déclaré : "Göbekli Tepe change tout".[3][41] Si effectivement le site a été construit par des chasseurs-cueilleurs comme le pensent certains chercheurs, cela signifierait que la capacité d'ériger des complexes monumentaux était dans les capacités de ce type de groupes, ce qui renverserait les hypothèses précédentes. Certains chercheurs pensent que la construction de Göbekli Tepe a peut-être contribué au développement ultérieur de la civilisation urbaine, comme l'a dit le fouilleur Klaus Schmidt : « D'abord vint le temple, puis la ville ».

Certains pensent qu'il s'agit d'un site « épipaléolithique », c'est-à-dire de 20 000 à 10 500 BP. La culture aswadienne a également dû être re-datée après une première estimation.

Mon point reste le suivant : jusqu'à présent, nous en savons très peu et il est dangereux de supposer que les gens de cette époque n'étaient capables de rien d'« avancé ». Ce n'est pas de la spéculation, juste une approche prudente de l'histoire d'une époque pour laquelle il n'y a pas encore beaucoup de preuves matérielles découvertes (jeu de mots).

Auriez-vous cru il y a 50 ans que la rivière Saraswati existait vraiment, ou que son ancien canal se retrouverait avec de l'eau courante de nos jours ? Ou que l'ancienne ville de Dwaraka est peut-être en effet submergée au large des côtes du Gujarat - il y a encore tant à découvrir.

Vos arguments contre une civilisation avancée (sans parler de l'espace ici, mais pour son âge) existant dans le contexte de l'Inde ancienne sont basés sur la seule hypothèse qu'il n'y avait pas d'agriculture à grande échelle pendant cette période. Mon affirmation est que nous ne savons pas encore et qu'il serait donc prématuré de porter un jugement. Si l'on accepte l'origine actuelle de l'Univers depuis le Big Bang, qu'est-ce qui existait avant, et comment le Big Bang est-il arrivé ? Si rien ne peut voyager plus vite que la lumière (selon Einstein), comment expliquez-vous la théorie quantique ?

Il y a tellement de choses dans la science qui sont acceptées comme évangile un jour et réfutées quelques années plus tard. Il serait prudent d'avoir l'esprit ouvert, c'est tout ce que je dis.


Lundi 21 avril 2008

Même si vous ne vous souciez pas particulièrement de sa musique en général, cela en vaut la peine. Il donne une excellente performance et c'est aussi un sacré bon enregistrement. C'est en fait le seul album de Diamond que j'aie jamais acheté. La plupart des artistes sont meilleurs en direct qu'en studio et Diamond le prouve bien. J'ai obtenu la version remasterisée sur iTunes et j'en ai vu sur Amazon une version remasterisée avec des pistes supplémentaires. Vaut vraiment le coup.

Non, c'était "fortune et gloire".

Les archéologues ont commencé à creuser un site dans le centre de Birmingham pour essayer d'en savoir plus sur le patrimoine industriel de la ville.

Les fouilles ont lieu dans la maison de la nouvelle bibliothèque du centre-ville, entre Baskerville House et le Birmingham Repertory Theatre à Centenary Square.

Les experts ont déclaré qu'ils espéraient découvrir les vestiges d'un ancien canal, d'un moulin et d'une usine de cuivre.

Ils ont vécu, sont morts et ont été enterrés le long des rives de la rivière Kanawha. Mais les squelettes des Indiens d'Amérique ne resteraient pas éternellement sous le sol.

En 1963, le premier archéologue d'État de Virginie-Occidentale a commencé une fouille de deux ans à Buffalo, à moins d'un mile de l'usine Toyota actuelle. Les équipes ont déterré d'innombrables artefacts et les contours des maisons et une palissade - vestiges d'un village où les gens avaient vécu 400 à 500 ans auparavant.

On dirait que les archéologues auraient de bonnes raisons de bloquer tout rapatriement, car les restes ont déjà été jugés sans affiliation culturelle, donc NAGPRA n'entre même pas en jeu.

Plaine de Salisbury - (mess paléolithique) : les archéologues qui ont fouillé Stonehenge sont tombés sur ce qui a été décrit comme un superbe crâne de cristal d'améthyste de taille humaine qui daterait d'environ 5 000 av.

"Cela fait partie du légendaire butin du trésor d'Atlantis", a déclaré aujourd'hui le professeur V Smart de la Royal Archaeological Society, "d'une valeur potentielle de centaines de millions de dollars".

"Juste comme celui-ci uniquement pourpre et taillé dans de l'améthyste précieuse"

LE site d'un village médiéval du Nord-Est va faire l'objet d'une émission télévisée.

Le documentaire d'archéologie Time Team de Channel 4 a passé trois jours à fouiller à Ulnaby, à la périphérie de Darlington.

La série, qui est présentée par Tony Robinson, qui a joué Baldrick dans la série comique Blackadder, essayait de s'établir lorsque le village a été fondé.

Lorsque tous ses enfants ont quitté la maison, Annie Evans de Myocum était assise dans son lit une nuit en train de réfléchir à son avenir, lorsque son mari Ian a laissé tomber une feuille de papier sur ses genoux.

C'était de l'Université de Glasgow et ils cherchaient un cuisinier pour une fouille archéologique à Chypre.

"Je ne savais même pas où se trouvait Chypre", a déclaré Annie. Je savais juste que c'était quelque part en Méditerranée."

Que Dieu la bénisse ainsi que tous les cuisiniers honnêtes qui nous nourrissent quotidiennement de nos aliments sur le terrain. S'il y a une chose à laquelle les IP du projet doivent prêter attention, c'est bien nourrir les troupes. Même le manque de douches et de flushes sont des misères secondaires par rapport à la nourriture de merde. Vous ne pouvez tout simplement pas creuser ou examiner correctement lorsque votre estomac gronde et que vous n'attendez PAS le prochain repas avec impatience. Les deux meilleurs cuisiniers que j'aie jamais eus sur le terrain étaient d'anciens restaurateurs qui cuisinaient pour les fouilles après avoir pris leur retraite. L'une était la célèbre école de terrain de l'île de San Juan - merci, Patty - et une autre était l'école de terrain ARE 1996 à Memphis. Ce dernier avait un Égyptien local qui faisait la cuisine. Excellents trucs.

Après un écart de 50 ans, une équipe d'archéologues fouillera deux sites près de Noida et Meerut pour déterminer quand exactement la « limite orientale » de la civilisation de la vallée de l'Indus a prospéré.

Le village d'Alamgirpur à Meerut-Baghpat et le village de Bulandkhera dans les districts de Gautam Buddh Nagar "sont considérés comme les limites les plus orientales de la culture Harrappan" et la dernière fois que la zone a été étudiée était en 1957-58.

À quelle fréquence avez-vous l'occasion de déterrer des os d'une tombe ?

Le Dr Nicholas Bellantoni intervient chaque fois qu'il en a besoin. Il est archéologue de l'État du Connecticut depuis plus de 20 ans.

Bellantoni est venu à l'Université du Sacré-Cœur le lundi 14 avril pour discuter de son expérience avec le déterrement de la tombe de l'Hawaïen Henry Opukaha'ia.

"Ce n'est qu'un autre morceau de l'histoire du Connecticut et des États-Unis qui a été perdu puis redécouvert", a déclaré le Dr Charlotte Gradie, professeur d'histoire.

Ce que j'ai fait ce week-end Dimanche, je suis allé à l'exposition Art romain du Louvre au Seattle Art Museum. Ça vaut bien l'argent et le voyage, donc si vous en avez l'occasion, je dis allez-y. J'ai trouvé que c'était assez bien présenté. Ils n'avaient pas trop de choses pour qu'on ne puisse pas espérer tout voir, mais suffisamment pour que cela en vaille la peine. Mon seul reproche est qu'il ne contenait pas assez de choses de tous les jours, il était en grande partie consacré à la statuaire et au mode de vie impérial.C'est vraiment juste une plainte personnelle puisque ce n'était pas vraiment le but : c'est de l'art dans un musée d'art.

J'ai aimé le choix des pièces et la mise en page. Ils ont regroupé les éléments en sections qui représentaient des thèmes majeurs, tels que les dynasties impériales, les citoyens normaux (mais bien sûr la classe supérieure), la "vie quotidienne", la religion, l'armée, etc. La première section dans laquelle vous entrez, l'histoire impériale, donne vous un peu d'un calendrier afin que vous puissiez mettre le reste dans un certain contexte. Une grande partie se concentrait sur des statues et des bustes complets, ce à quoi la plupart des gens pensent quand ils pensent à l'art romain de toute façon. Les cartes à côté des pièces étaient assez décentes, donnant généralement le sujet, quand et où il a été trouvé, le matériel et une brève description de ce qu'il représentait. J'ai été surpris de constater que la plupart des statues complètes étaient en fait des pièces de différentes sculptures qui ont été combinées plus tard. Il y en avait même une qui se composait de deux statues qui étaient des œuvres distinctes et combinées plus tard au 17ème siècle. J'aurais aimé qu'ils ajoutent quelques illustrations montrant à quoi ils ressemblaient à l'origine, car dans quelques articles, le pigment était encore visible et les descriptions le notaient.

Je dois dire que l'un des bustes d'une femme non royale était plutôt captivant. Je l'ai d'abord remarqué parce qu'il semblait si réaliste, comme s'il représentait une personne réelle. La description disait que c'était un portrait idéalisé, mais elle semblait tout à fait distincte. Malheureusement, les photographies n'étaient pas autorisées, je n'ai donc pas pu en prendre une pour la publier. Je pense qu'elle était dans la galerie des coiffures. Vite, quelqu'un va à l'exposition et écris la pièce !


கடலுக்குள் மூழ்கிய உலகம் கண்டுபிடிப்பு

..ஆ. . . .

56 - மலைகளாக - காணப்படுகின்றனவாம். , . .மீ .

தொழில்நுட்பத்தைப் 10 000 .கி.மீ பரப்பளவு இப்பாரிய தகவல்கள் கூறுகின்றன.


Avancées récentes et défis sur les applications de la nanotechnologie dans l'emballage alimentaire. Une revue de la littérature

Recommander des documents

Toxicologie alimentaire et chimique 134 (2019) 110814

Liste des contenus disponible sur ScienceDirect

Page d'accueil de la revue Food and Chemical Toxicology : www.elsevier.com/locate/foodchemtox

Avancées récentes et défis sur les applications de la nanotechnologie dans l'emballage alimentaire. Une revue de la littérature

Daniela Enescu∗, Miguel A. Cerqueira, Pablo Fucinos, Lorenzo M. Pastrana Laboratoire international ibérique de nanotechnologie (INL), Département Sciences de la vie, Unité de recherche : Nano4Food/Food Processing, Av. Mestre José Veiga s/n, 4715-330, Braga, Portugal

Mots-clés : Nanoparticules modifiées Matériaux en contact avec les aliments Migration Modèle alimentaire standardisé Toxicité Cytotoxicité

La nanotechnologie appliquée aux emballages des aliments et des boissons a suscité un énorme intérêt ces dernières années, mais en même temps, de nombreuses questions controversées entourent la nanotechnologie et l'alimentation. Les avantages des nanoparticules manufacturées (ENP) dans les applications en contact avec les aliments s'accompagnent de problèmes de sécurité dus aux lacunes dans la compréhension de leur possible toxicologie. En cas d'incorporation dans des polymères en contact avec les aliments, la première étape de l'exposition du consommateur est le transfert des ENP du polymère vers l'aliment. Par conséquent, pour améliorer la compréhension des risques et des avantages, les questions clés sont de savoir si les nanoparticules peuvent être libérées des polymères en contact avec les aliments et dans quelles conditions. Cette revue a deux objectifs principaux. Tout d'abord, il présentera les avancées actuelles dans l'application des ENP dans le secteur de l'emballage des aliments et des boissons pour accorder des propriétés actives et intelligentes. Un accent particulier sera mis sur les demandes actuelles en termes de stratégies d'évaluation des risques associés à l'utilisation des ENP dans les matériaux en contact avec les aliments (FCM), c'est-à-dire les études de migration/cytotoxicité des ENP qui sont en partie contradictoires. Les effets sur la matrice alimentaire sont souvent ignorés et peuvent avoir un impact prononcé sur le comportement des ENP dans le tractus gastro-intestinal (GIT). Un modèle alimentaire standardisé (SFM) pour évaluer la toxicité et le devenir des ENP ingérés a été récemment proposé et discuté ici dans le but d'offrir une vue d'ensemble au lecteur. Il est donc clair que des recherches systématiques supplémentaires sont nécessaires, qui doivent rendre compte des interactions et des transformations des ENM dans les aliments (eet de matrice alimentaire) et dans le tractus gastro-intestinal (GIT) susceptibles de déterminer les nano-biointeractions. Deuxièmement, l'examen fournit une analyse approfondie de la dynamique actuelle du marché des ENP dans les emballages pour aliments et boissons, allant du concept aux applications industrielles actuelles.

1. Présentation 1.1. Chiffres concernant l'intérêt croissant pour les nanotechnologies Les nanotechnologies semblent être une nouvelle source d'améliorations clés pour les défis actuels en matière de sécurité alimentaire et de durabilité alimentaire. Le concept de nanotechnologie a été introduit en 1959 par Richard Feynman (Khademhosseini et Lager, 2006). La nanotechnologie est la capacité de travailler à une échelle d'environ 1 à 100 nm afin de comprendre, créer, caractériser et utiliser des structures matérielles, des dispositifs et des systèmes dotés de nouvelles propriétés dérivées de leurs nanostructures (Roco, 2003). Selon les statistiques publiées sur le site StatNano, ∼166.000 articles sur les nanotechnologies ont été indexés dans la base de données Web of Science (WoS) en 2018 (StatNano, 2018), ce qui représente 10% de tous les ∗

articles indexés dans la base de données. En bref, ces dernières années, la Chine, les États-Unis et l'Inde ont été classés 1er, 2e et 3e en tant que pays publiant des recherches sur des sujets liés aux nanotechnologies, montrant ainsi un intérêt croissant des chercheurs de ces pays dans le domaine des nanotechnologies. Ainsi, sur ces 166 166 000 articles, 39,47 % ont été publiés en Chine, 14,75 % aux États-Unis et 8,45 % en Inde (StatNano, 2018). Actuellement, les utilisations des matériaux nanostructurés dans le secteur des aliments et des boissons concernent les matériaux d'emballage et les suppléments de santé/nutraceutiques, et comprennent les nanoparticules manufacturées (ENP, également appelées nanomatériaux manufacturés) de métaux de transition (par exemple, l'argent et le fer) les métaux alcalino-terreux (par exemple, calcium et magnésium) et les non-métaux (par exemple, le sélénium et les silicates). D'autres ENP qui peuvent potentiellement être utilisés dans des applications alimentaires comprennent l'oxyde de zinc, le dioxyde de silicium et le dioxyde de titane. L'emballage alimentaire est l'un des principaux domaines d'application des ENP,

Auteur correspondant. Adresse e-mail : [email protected] (D. Enescu).

https://doi.org/10.1016/j.fct.2019.110814 Reçu le 24 mai 2019 Reçu sous forme révisée le 5 septembre 2019 Accepté le 7 septembre 2019 Disponible en ligne le 11 septembre 2019 0278-6915/ © 2019 Elsevier Ltd. Tous droits réservés.

Toxicologie alimentaire et chimique 134 (2019) 110814

(Fig. 1) utilisé par exemple pour absorber les gouttes de viande, de volaille et de poisson dans les barquettes d'emballage de présentation)) activité antioxydante (par exemple, les petits sachets (Fig. 2) qui piègent ou capturent l'oxygène ou l'éthylène résiduel de l'intérieur de l'emballage ( de l'environnement entourant l'aliment ou de l'aliment lui-même) pour réduire l'exposition à l'oxygène. L'exposition à l'oxygène peut entraîner une croissance microbiologique sur l'aliment, des modifications chimiques de l'aliment, etc. durée de conservation des aliments. Les applications des capteurs d'oxygène pourraient être dans l'emballage des pâtes, du lait en poudre, des biscuits, etc.) vie dans le colis). L'emballage intelligent désigne des caractéristiques qui fournissent des informations sur la protection de la marque ou des informations pour le consommateur sur la sécurité et la qualité des produits alimentaires comme les étiquettes intelligentes (par exemple, une étiquette qui peut contenir un indicateur temps-température (Fig. 3) Étiquette de capteur de radiofréquence (RF) (Fig. .4) etc.). L'emballage actif comprend, par exemple, l'utilisation de nanoparticules (métal (oxydes)). Les petites dimensions des nanoparticules3 peuvent favoriser une meilleure interaction avec la matrice polymère, et les performances du matériau résultant. Ainsi, l'application de la nanotechnologie aux matériaux plastiques/biosourcés, en plus d'améliorer leurs propriétés physiques (propriétés mécaniques barrières gaz/eau/arômes, etc.) fonctions, telles que la biodétection des propriétés antimicrobiennes/antioxydantes (Kahn, 2006 Sorrentino et al., 2007).

qui redéfinissent l'emballage alimentaire traditionnel1 dans un emballage actif et intelligent. Cette revue est un outil permettant au lecteur de comprendre où nous en sommes et où nous nous dirigeons en termes d'emballages actifs pour aliments et boissons. Un accent particulier de cette revue a été porté sur une vue d'ensemble sur (i) les réglementations en raison d'une éventuelle migration d'additifs actifs de l'emballage vers les denrées alimentaires, ce qui pourrait avoir des effets néfastes sur la santé des consommateurs (ii) la cytotoxicité des additifs actifs (iii) techniques de mesure pour une détection fiable de la migration des additifs actifs des emballages alimentaires vers les denrées alimentaires (iv) applications industrielles d'emballage actuelles, basées sur les ENP, visant à prolonger la durée de conservation des aliments et des boissons et également afin d'améliorer la sécurité alimentaire.

2. Emballages traditionnels pour aliments et boissons vs emballages actifs et intelligents En 2011, la Commission européenne (CE) (CE n° 10/2011) a adopté la recommandation suivante (CE n° 696/2011) pour une définition du terme nanomatériau (NM ): « un matériau naturel, accidentel ou manufacturé contenant des particules, à l'état non lié ou sous forme d'agrégat ou d'agglomérat et où, pour 50 % ou plus des particules dans la distribution granulométrique en nombre, une ou plusieurs dimensions externes sont dans la plage de taille 1–100 nm. Dans des cas spécifiques et lorsque des préoccupations pour l'environnement, la santé, la sécurité ou la compétitivité le justifient, le seuil de distribution par taille des nombres de 50 % peut être remplacé par un seuil compris entre 1 et 50 %. La définition de la CE NM précise en outre : "particule", "agglomérat" et "agrégat" sont définis comme suit : (a) "particule" signifie un minuscule morceau de matière avec des limites physiques définies (b) particules ou agrégats liés dont la surface externe résultante est similaire à la somme des surfaces des composants individuels (c) "agrégat", une particule constituée de particules fortement liées ou fusionnées. La définition CE NM n'est pas destinée à couvrir les produits solides, tels que définis dans la réglementation de l'UE (Directive UE, 2001/95/CE, 2002), même s'ils contiennent des nanomatériaux ou ont une structure interne à l'échelle nanométrique. La définition CE NM s'applique uniquement au nanomatériau en termes de matière particulaire elle-même et non au produit résultant d'une combinaison de nanomatériaux avec d'autres composants. Par conséquent, un produit de consommation ou un produit final n'est pas un nanomatériau en lui-même s'il contient des nanomatériaux comme composant(s). Ainsi, un emballage alimentaire, par exemple, ne devient pas lui-même un nanomatériau s'il contient un ingrédient nanomatériau. Ainsi, même si un produit contient un ou plusieurs nanomatériaux comme composants, ou libère des nanomatériaux sous forme de débris d'usure lors de son utilisation ou du vieillissement, ce n'est pas un nanomatériau lui-même. Cela signifie également que le critère selon lequel un matériau est un nanomatériau si 50 % ou plus des particules ont une ou plusieurs dimensions comprises entre 1 nm et 100 nm doit être appliqué uniquement au matériau lui-même, et non à un produit ou à des pièces. qui contiennent le matériau, à moins que le produit ne soit lui-même un matériau particulaire. Le potentiel des nanotechnologies pour améliorer tous les aspects de la vie a suscité un grand intérêt, mais en même temps, il a également suscité des inquiétudes.2 Les principaux liens entre la nanotechnologie et l'industrie alimentaire et des boissons sont (i) l'amélioration de la sécurité alimentaire, (ii) l'extension du stockage vie, et (iii) l'amélioration de la saveur et de l'apport en nutriments. Par conséquent, la nanotechnologie redéfinit les emballages traditionnels des aliments et des boissons en tant qu'emballages actifs et intelligents qui vont au-delà de la protection du produit et de la présentation de la marque, conférant des fonctions telles que le contrôle de l'humidité (par exemple, les tampons

3. Réglementation sur les emballages actifs d'aliments et de boissons. L'exposition des consommateurs est-elle probable? Bien que l'emballage actif vers l'emballage traditionnel soit conçu pour ajouter des propriétés précieuses aux denrées alimentaires, sa commercialisation présente néanmoins de sérieux défis en raison de la migration possible de l'additif actif (c'est-à-dire les ENP) de l'emballage alimentaire vers les denrées alimentaires et dont les effets sur le consommateur santé sont inconnus. En effet, théoriquement, il peut y avoir une exposition potentielle des consommateurs aux ENP incorporés dans les emballages alimentaires s'ils migrent4 dans les aliments ou les boissons à partir de l'emballage. Jusqu'en 2004, en Europe, il y avait un manque de législation pour les emballages actifs et intelligents, diminuant leur pénétration sur le marché de l'UE. Pour remédier à ce problème, le règlement 1935/2004/CE (règlement CE n°1935/2004) et plus particulièrement le règlement 450/2009/CE (règlement CE n°1935/2004)450/2009), établissent une nouvelle base juridique pour leur utilisation correcte, leur sécurité et leur commercialisation. Les principes généraux applicables aux matériaux en contact avec les denrées alimentaires sont énoncés dans le règlement (CE) n° 1935/2004 stipulant que les matériaux et objets en contact avec les denrées alimentaires ne sont autorisés que s'il est démontré qu'ils ne présentent pas de risques pour la santé humaine (article 8) , et plus encore, ne transfère pas aux denrées alimentaires des constituants qui entraînent une modification inacceptable de la composition et entraînent une détérioration des caractéristiques organoleptiques de celles-ci (article 3). Par conséquent, ce règlement établit que les matériaux et objets actifs et intelligents sont inclus dans son champ d'application et énonce des règles générales applicables uniquement aux matériaux et objets actifs et intelligents. Le règlement (CE) n° 450/2009 est une mesure spécifique qui établit 3 Les nanoparticules, en raison de leur taille, ont un rapport surface/masse considérablement plus important et, par conséquent, plus d'atomes de surface que leurs homologues microscopiques, ce qui peut altérer les propriétés physiques et chimiques telles que la réactivité et charge de surface (par exemple, l'or à l'échelle macro conduit l'électricité, est chimiquement non réactif et de couleur jaune. En revanche, l'or à l'échelle nanométrique est un semi-conducteur, très réactif et dont la couleur varie du rose au rouge ou à l'orange, selon la taille de la les particules sont). 4 La migration peut théoriquement se produire si les nanoparticules se désorbent de la surface du matériau d'emballage en raison d'une faible limite à la surface (uniquement pertinente pour le revêtement), se diffusent dans les aliments en raison d'un gradient de concentration ou se dissolvent, ce qui entraîne des ions dans les aliments (Noonan et al., 2014).

1 Contrairement aux emballages traditionnels, qui doivent être totalement inertes, les emballages actifs sont conçus pour prolonger la durée de conservation ou pour maintenir ou améliorer l'état des aliments emballés. Ils sont conçus pour incorporer délibérément des composants susceptibles de libérer ou d'absorber des substances dans ou à partir de l'aliment emballé ou de l'environnement entourant l'aliment (Règlement CE n° 1935/2004 : Article 2.2a Règlement CE n° 450/2009 : Article 3a). 2 les petites dimensions des nanoparticules signifient également qu'elles peuvent atteindre des endroits dans le corps humain normalement inaccessibles aux micro-homologues.

Toxicologie alimentaire et chimique 134 (2019) 110814

Fig. 1. Exemple de tampons ((a) Les tampons alimentaires fermés Cellcomb's® sont des absorbeurs qui sont complètement scellés sur les quatre côtés, ainsi aucun produit chimique n'est libéré et les fibres des matériaux absorbants n'entreront jamais en contact avec les aliments, comme cela peut être le cas. le cas avec les garnitures alimentaires traditionnelles à bord ouvert, et fonctionnent mieux que les garnitures alimentaires traditionnelles avec l'avantage supplémentaire de prolonger la durée de conservation, la fraîcheur et l'apparence des viandes, poissons, volailles, fruits et légumes (http://www.enverde.pl /food-pads/) (b) UltraZap® XtendaPak pads, a été lancé par Paper Pak Industries (CA, USA) et il est conçu comme un tampon absorbant actif pour la viande fraîche, la volaille et le poisson qui a un double eet antimicrobien en raison de l'incorporation d'un émetteur de CO2 et d'un composé antimicrobien (Realini et Marco, 2014 http://rierba.com/tienda/? product=ultrazap-extendapak : « les images peuvent être soumises au droit d'auteur –UltraZap-XtendaPak/RIERBA »).

Fig. 2. Exemple de petits sachets qui piègent ou capturent l'oxygène résiduel ou l'éthylène (a) absorbeur d'éthylène commercial (b) absorbeur d'éthylène à base d'ENP (Syamsu et al. (2016) a rapporté que la nano zéolite-KMnO4 comme absorbeur d'éthylène est plus plus efficace que l'absorbeur d'éthylène commercial existant).

y compris tous les matériaux et articles conçus pour interagir délibérément avec les aliments et/ou l'environnement alimentaire environnant, et modifier leur composition ou leurs caractéristiques. « Matériaux et objets intelligents » désigne les matériaux et objets qui surveillent l'état des aliments emballés ou l'environnement entourant les aliments (Règlement CE n° 1935/2004 : article 2.2b Règlement UE n° 450/2009 : article 3b). « barrière fonctionnelle » désigne une barrière constituée d'une ou plusieurs couches de matériaux en contact avec les aliments qui garantissent que le matériau ou l'objet fini est conforme à l'article 3 du règlement (CE) n° 1935/2004 et au règlement (CE) n° 450/2009. Cette barrière est une couche à l'intérieur des matériaux ou articles en contact avec les aliments empêchant la migration des substances de derrière cette barrière dans les aliments. Le niveau de migration maximal toléré est de 0,01 mg de substance/kg d'aliment pour une substance. Cette limite de migration est applicable à un groupe de substances si elles sont

des règles spécifiques pour les matériaux et objets actifs et intelligents à appliquer en plus des exigences générales établies dans le règlement (CE) n° 1935/2004 pour leur utilisation en toute sécurité. La ou les substances responsables de la fonction active et/ou intelligente du matériau doivent être évaluées au titre du règlement (CE) n° 450/2009 (EFSA, 2009). Donc emballages actifs et intelligents : les définitions du Règlement (CE) N°1935/2004 (Règlement CE N°1935/2004) et du Règlement (CE) N°450/2009 s'appliquent (Règlement UE N°450/2009) . « Matériaux et objets actifs » désigne les matériaux et objets destinés à prolonger la durée de conservation ou à maintenir ou améliorer l'état des aliments emballés. Ils sont conçus pour incorporer délibérément des composants susceptibles de libérer ou d'absorber des substances dans ou à partir de l'aliment emballé ou de l'environnement entourant l'aliment (Règlement CE n° 1935/2004 : article 2.2a Règlement UE n° 450/2009 : article 3a). Cette définition des matières actives et des articles est interprétée comme 3

Toxicologie alimentaire et chimique 134 (2019) 110814

Fig. 3. Exemple d'emballage intelligent avec un indicateur temps-température : Les indicateurs temps-température sont destinés à indiquer si une température seuil a été dépassée au fil du temps et/ou à estimer le temps minimum qu'un produit a passé au-dessus de la température seuil (historique de la température dans le temps), par exemple, à partir du moment où l'aliment est emballé jusqu'à sa consommation. Ci-dessus est présenté un emballage intelligent "Tempix time/temperature Indicator® (Suède)" qui est déjà sur le marché et comme on peut le voir sur l'image, l'indicateur peut être lu par le client qui peut vérifier si la nourriture peut être consommée ou n'est plus frais ou inapproprié à la consommation. Cet indicateur détruit les codes-barres sur les étiquettes si les aliments ou autres produits sensibles à la température sont exposés à une température trop élevée. Fonctionnement : l'indicateur est constitué d'un absorbant (étiquette papier) et d'un couvercle contenant/étiquette comprenant un activateur. L'activateur migre dans le papier lorsque la température de consigne est dépassée et efface le code-barres et la barre de signal optique après la période de temps stipulée. Plages de température entre − 30 et +30 °C (−22 à +86 °F) avec une précision de ± 0,5 °C ( ± 0,9 °F). Ainsi, la particularité de la solution Tempix est qu'elle est couplée au code-barres figurant sur l'étiquette de prix. Si le produit a été exposé à trop de chaleur, du liquide s'écoule sur le code-barres le détruisant, le rendant illisible pour le scanner (voir détails : http://www.voyagerventure.com/new-page). D'autres exemples d'indicateurs de temps/température sont On Vu™ de Ciba Specialty Chemical et Presh Point Timestrip® de Timestrio Plc Check Point® de Vitsab Fresh-Check® de LifeLines Cook-Che® de Keep-it Technology Colour-Therm® de Colour- Termes eO® de 3M™, Minnesota TopCro™ de TRACEO (http://cryolog.com). . (Pour l'interprétation des références à la couleur dans cette légende des figures, le lecteur est renvoyé à la version Web de cet article.)

12,7 % au cours de la période de prévision, selon une nouvelle étude publiée par Polaris Market Research (Polaris Market Research, 2018 5). Ainsi, de nombreuses entreprises sont déjà engagées dans la production de matériaux d'emballage basés sur la nanotechnologie qui prolongent la durée de conservation des aliments et des boissons, et améliorent également la sécurité alimentaire. Mishra (2019) FoE (2008) Hannon et al. (2015) Han et al. (2011) Chaudhry et al. (2008) Reig et al. (2014) Esfandiari et al. (2008) ont énuméré un certain nombre d'exemples de produits d'emballage alimentaire disponibles dans le commerce contenant des ENP (tableau 1).

structurellement et toxicologiquement apparentés, en particulier des isomères ou des substances ayant le même groupe fonctionnel pertinent, il comprend également un éventuel transfert initial. Cette limite doit toujours être exprimée en concentration dans les aliments. S'il est démontré que le matériau d'emballage ou une couche agit comme une barrière fonctionnelle à la migration, des substances non autorisées peuvent être utilisées dans la ou les couches derrière la barrière (pas du côté du contact alimentaire) à condition qu'elles ne relèvent pas de l'un des les catégories suivantes : ✓ Les substances mutagènes, cancérigènes ou toxiques pour la reproduction ne doivent pas être utilisées dans les matériaux ou objets en contact avec les aliments sans autorisation préalable et ne sont donc pas couvertes par le concept de barrière fonctionnelle. ✓ Les nouvelles technologies qui fabriquent des substances dans la taille des particules qui présentent des propriétés chimiques et physiques qui diffèrent de manière significative de celles à plus grande échelle, par exemple, les nanoparticules, devraient être évaluées au cas par cas en ce qui concerne leur risque jusqu'à ce que plus d'informations soient connues à propos de cette nouvelle technologie. Par conséquent, ils ne sont pas couverts par le concept de barrière fonctionnelle. Cela doit être démontré dans la déclaration de conformité et les pièces justificatives (Règlement UE n° 450/2009 : article 13 et annexe II (10)).

5. Migration des ENP per se des emballages actifs6 vers les aliments d'aliments emballés. Par conséquent, l'évaluation de la sécurité des ENP utilisés dans les emballages alimentaires nécessite d'abord une compréhension de l'exposition potentielle des consommateurs en raison de la migration dans les aliments. S'il n'y a pas de migration, il s'ensuit qu'il n'y a pas de risque d'exposition et d'effets indésirables chez les consommateurs. Migration des ENP à partir du polymère 5 Le rapport « Part de marché des emballages nano-activés, taille, tendances et rapport d'analyse de l'industrie, par type (actif, intelligent, autres) par utilisateur final (aliments et boissons, produits pharmaceutiques, soins personnels, autres) Par régions : prévisions de segment, 2018-2026 » fournit une analyse approfondie de la dynamique actuelle du marché et des tendances futures prévues. 6 Métal (oxyde) : ENP. 7 La migration fait référence à la libération d'une substance d'un support à un autre, c'est-à-dire le transfert involontaire de matériaux d'emballage dans l'aliment. Ce problème peut inuencer la sécurité alimentaire et, par conséquent, la santé des consommateurs (Torres et al., 2012). Par conséquent, la réalisation de tests de migration dans des conditions contrôlées est essentielle pour l'évaluation de la sécurité.

4. Passer du concept aux applications industrielles actuelles De nouveaux produits de consommation contenant des ENP ont été lancés sur le marché et commencent à avoir un impact sur l'alimentation associée aux industries. En 2008, le « marché mondial des emballages pour aliments et boissons utilisant les nanotechnologies » était de 4,13 milliards de dollars américains (iRAP, 2009 Duncan, 2011 FAO/OMS, 2010), en 2017 était évalué à 30,60 milliards de dollars américains et est estimé à 89,0 USD. milliards d'ici 2026 en croissance à un CARR de 4

Toxicologie alimentaire et chimique 134 (2019) 110814

Fig. 4. Exemple d'emballage intelligent avec une étiquette de capteur RF (support de données avancé avec un stockage de données jusqu'à 1 Mo, ces données incluent la traçabilité, la gestion des stocks et la promotion de la qualité et de la sécurité (Kumar et al., 2009). Les images de les produits alimentaires ci-dessus ont été fabriqués avec les autorisations de Lidl® manager (Roumanie), Pingo Doce® (Portugal) et VTT® (Finlande).

propriétés (par exemple, taille des particules, poids moléculaire, solubilité et diffusivité dans le polymère (Simon et al., 2008) conditions environnementales (température, stress mécanique (Bott et Franz, 2018)) conditions alimentaires (valeur de pH (Metak et al. , 2015), composition) caractéristiques de l'emballage (structure et viscosité du polymère (Bhunia et al., 2013)) position des ENP dans le matériau d'emballage (Bott et Franz, 2018) interaction entre les ENP et le matériau (Heydari-Majd et al ., 2019) et le temps de contact (Heydari-Majd et al., 2019 et références citées dans Noonan et al., 2014 Huang et al., 2015 Hannon et al., 2015). Par exemple, des températures plus élevées et des valeurs de pH plus basses augmentent la solubilité des ENPs en solution aqueuse, conduisant à une augmentation de leur migration (Song et al., 2011).Les polymères de bas poids moléculaire qui ont plus de volume libre accélèrent la vitesse de migration et la diffusivité des ENPs (Schmidt et al., 2011). est également une relation inverse entre le taux de migration du système et t la taille des ENP (Cushen et al., 2014). Si la nature de l'aliment est compatible avec le type d'emballage, l'aliment lui-même peut être absorbé dans la matrice polymère, élargissant les écarts entre les chaînes polymères, augmentant ainsi le taux de migration (Huang et al., 2015). Par exemple, les graisses ont une anité élevée pour le polyéthylène et le polypropylène, elles peuvent donc être absorbées par l'emballage et provoquer une augmentation de la mobilité du plastique et des taux de migration plus élevés (Huang et al., 2015). Le mode de conservation des aliments est également important et peut aecter la migration des ENP. Il a été rapporté que le chauffage par micro-ondes provoque une modification structurelle de l'emballage,

composites dans des aliments ou des simulants d'aliments a été évalué par divers auteurs à l'aide de tests de migration standard. Ces tests sont des méthodes standardisées européennes et américaines (FDA) utilisées pour évaluer la migration des emballages alimentaires, et sont effectués à l'aide de différentes solutions de simulation d'aliments caractérisées par des niveaux variables de solubilité dans l'eau et d'acidité (voir un aperçu des tests de migration standard pour les emballages alimentaires de deux juridictions dans les tableaux 2a, 2b, 2c, 2d. Bien que ces tests aient été développés à l'origine pour les matériaux plastiques, ils peuvent également être appliqués à d'autres matériaux imprimés ou non imprimés. Dans le cas du papier et du carton, les simulants liquides standard ne conviennent pas, à mesure qu'ils pénètrent dans le matériau. Ils sont donc remplacés par de l'oxyde de polyphénylène modifié (Tenax) selon une norme européenne BS EN 14338/2003 (EN 14338/2003). L'état de la science à ce jour a révélé qu'il existe divers problèmes qui compliquent la détermination et l'interprétation des études de migration des ENP à partir des aliments/emballages alimentaires, notamment l'incertitude quant à la capacité des techniques analytiques utilisées à détecter n anoparticules en soi dans les aliments ou dans les simulants d'aliments (voir les informations détaillées à la section « Techniques analytiques pour la quantification des nanoparticules en soi ainsi que leur migration à partir de matériaux en contact avec les aliments », ainsi que le tableau 3). 5.1. Les principaux facteurs qui affectent la migration des PEV La migration est influencée par plusieurs facteurs tels que les PEV 5

Toxicologie alimentaire et chimique 134 (2019) 110814

Tableau 1 Exemples de produits d'emballage alimentaire disponibles dans le commerce contenant des ENP. Entreprises

Marques d'emballages alimentaires contenant des ENP

Debbie Meyer® Innovation (États-Unis)

Debbie Meyer® GreenBags (contenant de la nano-argile pour préserver la fraîcheur et prolonger la durée de conservation des fruits et légumes). Biberon de lait pour bébé en nano-argent (contenant du nano-argent). NanoSeal™ - Barrier Coating et NanoSeal™ - Bairicade XT™ Barrier Coating (décrit comme un revêtement à base d'eau composé d'un mélange maître et d'une dispersion liquide de plaquettes de nano-argile. Le revêtement est appliqué sur des films d'emballage traditionnels (tels que le polyester, le polypropylène, nylon et acide polylactique) pour améliorer les propriétés de barrière aux gaz, et est déclaré approuvé pour le contact alimentaire indirect (c'est-à-dire utilisé avec des applications d'aliments secs et modérément secs)). Tasse en argent-nano Noble à une touche. Debbie Meyer® Bread Bags™ (contenant de la nano-argile pour la conservation du pain). Flacons en PET contenant du nano-nitrure de titane pour conférer des propriétés barrières. Bouteilles de bière en plastique contenant de la nano-argile pour conférer des propriétés barrières.

Baby Dream Co. Ltd® (Corée) NanoPack Inc. ® (États-Unis)

Baby Dream Co. Ltd® (Corée du Sud) Debbie Meyer® Innovation (États-Unis) Colormatrix® (États-Unis) Miller Brewing Co® (États-Unis) et Hite Brewery Co.® (Corée du Sud) Zeomic Co Ltd® (Japon) Oso Fresh® ( États-Unis) A-DO Global® (Corée du Sud) A-DO Global® (Corée du Sud) Changmin Chemicals® (Corée du Sud) Sharper Image® (États-Unis) Sharper Image® (États-Unis) BlueMoonGoods™® (États-Unis) Kinetic Go Green® ( États-Unis) Pabck® (États-Unis) Honeywell® (États-Unis)

Quan Zhou Hu Zeng Nano Technology Co.Ltd® (Chine) Hopack® (Australie) Agion Technologies® (États-Unis) SongSing Nano Technology Co. Ltd® (Taïwan) Nanocor Inc® (États-Unis)

InMat® Inc, États-Unis Bayer AG® (Allemagne)

Plantic Technologies Ltd® (Australie)

Film d'emballage des zéolithes d'argent Zeomic®. Récipients pour aliments frais contenant du nanoargent (particules de taille 40-30 nm). Contenants alimentaires en nano-argent. Bouteille d'eau NS-315 en nano-argent. Bol à salade en nano-argent. FresherLonger™ Miracle Food Storage contenant du nanoargent. Sacs de rangement en plastique FresherLonger™ contenant du nanoargent. Récipients de stockage de nourriture de nanoparticules d'argent de boîte fraîche. Stockage des aliments Smartwist avec nanoargent. La serrure zippée en mylar refermable en argent clair met en sac les poches de fermeture à glissière en plastique d'emballage de papier d'aluminium en vrac: stockage des aliments, café, bonbons. Aegis® OX (le film nanocomposite polymérisé est une formulation de résine barrière piégeant l'oxygène destinée à être utilisée dans les applications de bouteilles PET en co-injection, par exemple la bière, les jus de fruits et les boissons non alcoolisées. Les résines sont un mélange de nylon actif et passif utilisant des piégeurs d'O2 et des nano -particules d'argile pour améliorer les propriétés barrières, retenir le CO2 mais empêcher l'O2 d'entrer). Boîte de rangement en nano-argent. Nanobox (une boîte/contenant alimentaire en papier contenant du nanoargent). Agion® (contenant des zéolites d'argent pour une libération contrôlée d'ions antimicrobiens. La technologie est commercialisée comme étant applicable à pratiquement n'importe quel matériau ou surface). Nano Plastic Wrap (contenant de l'oxyde de nanozinc comme catalyseur de lumière pour stériliser dans l'éclairage intérieur). Imperm® (utilisé dans les bouteilles et les feuilles de polyéthylène téréphtalate multicouche (PET) contenant de la nano-argile pour l'emballage des aliments et des boissons. Il agit en minimisant la perte de CO2 des boissons et la pénétration d'O2 dans les bouteilles, gardant ainsi la boisson plus fraîche et prolongeant la durée de conservation jusqu'à 6 mois). Nanolok™ (est un revêtement composite à base de nano-argile respectueux de l'environnement à base d'eau avec une barrière élevée à l'oxygène destiné aux applications d'emballage transparent). Durethan® LDPU 601-1 et Durethan® LPDU 601-2 (un emballage en film barrière transparent à base de nylon 6 enrichi de particules de nanoargile de Nanocor®. Son objectif principal est d'empêcher le contenu de l'emballage de se dessécher et de le protéger de l'humidité et du CO2) (Esfaridiari et al., 2008).Emballage biodégradable Plantic™ (est un emballage en bioplastique biodégradable et entièrement compostable, préparé à partir d'amidon de maïs biologique à l'aide de la nanotechnologie (www.plantic.com.au, Neethirajan et Jayas, 2011)). Ces nanocomposites à base de biopolymères sont fournis à 80 % du marché australien des barquettes de chocolat.

fours, et plus que cela, il pourrait également être modifié pour les matériaux imprimés ou non imprimés papier et carton. La limite de migration globale (OML) désigne la quantité maximale autorisée de substances non volatiles rejetées par un matériau ou un article dans les simulants d'aliments (CE n° 10/2011). Ainsi, est utilisé pour préciser qu'aucun additif d'emballage ou contaminant ne migre de l'emballage vers l'aliment. La limite de migration spécifique (LMS) est définie comme le niveau maximum autorisé d'une substance nommée migrant du matériau ou de l'article final vers les aliments ou les stimulants alimentaires (CE n° 10/2011). Dans les tests de migration, seules les parties de l'échantillon destinées à entrer en contact avec les denrées alimentaires en cours d'utilisation devraient idéalement être en contact avec le simulant. En mettant l'accent sur la présentation d'un scénario de migration le plus défavorable8 ainsi que d'un scénario le plus probable, de multiples facteurs d'emballage et environnementaux ont été étudiés, principalement le temps de stockage, la température de stockage, le pourcentage de remplissage des ENP et la taille des ENP. La lumière naturelle a le potentiel de dégrader les polymères par photo-oxydation et d'augmenter la migration des substances de ces polymères dans les applications impliquant une exposition à long terme (Kumar et al., 2009). Quoi qu'il en soit, en raison de la courte période d'exposition des emballages alimentaires en service, il est peu probable que

accélérant ainsi la migration des ions argent (Echegoyen et Nerín, 2013). Des rapports de volume de surface élevés dans les nanomatériaux induisent une chimie de surface active suivie de réactions chimiques probablement indésirables. Cela serait gênant si leur présence dans l'emballage favorise la formation de sous-produits de réaction imprévus pendant le traitement (Bradley et al., 2011). Les ENP peuvent également avoir un impact sur la migration d'autres emballages, en accélérant ou en ralentissant leur migration. Le potentiel de migration et les mécanismes de diffusion des ENP à partir des matériaux d'emballage alimentaire est un domaine de la nanotechnologie qui n'a pas reçu la même attention que des domaines tels que les nano-aérosols (Savolainen et al., 2010) et les nano-médicaments (Lether et al., 2013 ). 5.2. Tests de migration standard Cet article de synthèse n'est pas destiné à fournir une revue exhaustive des tests de migration standard européens et américains, mais il est destiné à fournir au lecteur une indication de ce qui est impliqué dans les tests de migration des emballages alimentaires. Des tests de migration standards sont menés avec des simulants d'aliments dans des conditions de temps et de température certainement choisies en fonction du type d'aliment qui sera emballé. Ces méthodes de migration standard sont utilisées pour mesurer la « migration globale » ou la « migration spécifique », qui est comparée aux limites respectives. Les méthodes standard, bien qu'elles aient été développées à l'origine pour les matières plastiques, peuvent être modifiées pour couvrir des utilisations spécialisées, par exemple pour une utilisation dans les micro-ondes.

8, c'est-à-dire un essai d'immersion totale, dans lequel les surfaces intérieure et extérieure sont en contact avec le simulant d'aliment.

Toxicologie alimentaire et chimique 134 (2019) 110814

Tableau 2a Aperçu des tests de migration standard de l'Union européenne (UE) et des États-Unis (FDA) pour les emballages alimentaires. Juridiction

Norme européenne BS EN 1186/2002 EN 1935/2004 EN 13130-1/2004 Règlement de la Commission (UE) n°10/2011. Simulateurs alimentaires spécifiés dans la directive du Conseil 85/572/CEE, 1985 Directive du Conseil 82/711/CEE, 1982 Directives de la Commission 93/8/CEE, 1993 97/48/CE, 1997 2002/72/UE, 2002 EN 13130-1/ 2004 Règlement de la Commission (UE) n°10/2011.

Conditions d'essai normalisées européennes : - Le choix de cinq types de simulants alimentaires (A-E)* dépend du type d'aliment (aliments aqueux, acides, alcoolisés, gras ou secs). Une liste des types d'aliments et des simulants correspondants qui devraient être utilisés est fournie (voir Tableau 2b). - Temps et température sélectionnés pour correspondre aux pires conditions de contact prévisibles et à toute information d'étiquetage sur la température maximale d'utilisation. - En l'absence d'étiquetage, selon le(s) type(s) d'aliments, le(s) simulant(s) A et/ou B et/ou C doivent être utilisés pendant 4 h à 100 °C ou pendant 4 h à température de reflux et/ou le simulant D doit être utilisé uniquement pendant 2 h à 175 °C. - Lorsque les matériaux sont étiquetés pour une utilisation à température ambiante ou inférieure, l'essai doit être effectué à 40 °C pendant 10 jours (voir Tableau 2c). Conditions de test standardisées aux États-Unis : - Comparable à la stratégie de test européenne, à l'exception des conditions de test recommandées légèrement différentes. Le protocole de migration recommandé dépend du traitement thermique et des conditions de stockage prolongé de l'emballage alimentaire, ainsi que du type de polymère utilisé (voir Tableau 2b et 2d).

* Simulant alimentaire A : eau distillée ou eau de qualité équivalente. * Simulant alimentaire B : 3% p/v d'acide acétique en solution aqueuse. * Simulant alimentaire C : éthanol à 10 % v/v en solution aqueuse, doit être ajusté au titre alcoométrique réel de l'aliment si > 10 % (v/v). * Food Simulant D : huile d'olive rectifiée elle peut être remplacée par un mélange synthétique de triglycérides ou d'huile de tournesol ou d'huile de maïs de spécification standard (EN 13130-1:2004, pag.16). Selon EN 13130-1:2004 « Lors des tests avec des stimulants de graisse (simulant D), à 5 °C, le simulant peut partiellement ou totalement se solidifier. Par conséquent, pour éviter ce problème, le test doit être effectué à 10 °C. Selon cette norme, l'huile d'olive et l'huile de tournesol à 10 °C ne présentent pas ce problème de solidification. Néanmoins, à 10 °C est un test "plus sévère", mais si la migration ne dépasse pas la limite spécifiée lorsqu'elle est testée à 10 °C, elle n'aurait pas non plus dépassé la limite à 5 °C selon EN13130-1:2004 (EN 13130-1 : 2004, page 26). * Simulant alimentaire E : Tenax (poly(oxyde de 2,6-diphényl-p-phénylène), granulométrie 60-80 mesh, taille des pores 200 nm)). Tableau 2b Types d'aliments et de simulants d'aliments recommandés par la FDA de l'UE et des États-Unis. Simulant Type de nourriture

aliments aqueux (pH > 4,5) aliments acides (pH ≤ 4,5) aliments alcoolisés aliments gras

Tous les aliments aqueux et acides Tous les aliments alcooliques et aqueux Tous les aliments gras et aqueux Tous les aliments gras et acides Tous les aliments gras et alcooliques et aqueux Aliments secs

Simulant Simulant Simulant Simulant

A B C D : Huile d'olive rectifiée3

Simulant B Simulant C Simulant D et A Simulant D et B Simulants D et C Simulant E

Simulant C : Aliments à faible et forte teneur en alcool : Éthanol à 10 ou 50 % C : Simulant d'éthanol à 10 % et 50 % C : Simulant d'éthanol à 10 % C : Simulant d'éthanol à 10 % et 50 % D : Huile alimentaire (par ex. huile de maïs) HB307 (est un mélange de triglycérides synthétiques) Miglyol 812 (dérivé d'huile de noix de coco)) Simulateur E

Tableau 2c Protocoles de migration tels que recommandés par l'UE. Toutes les conditions de test standardisées recommandées ne sont pas répertoriées ici, mais des exemples incluent. Conditions de contact alimentaire prévues

Temps de contact en jours ou heures à température de contact en (°C)

Tout contact alimentaire dans des conditions congelées et réfrigérées. Tout stockage à long terme à température ambiante ou inférieure, y compris le chauffage jusqu'à 70 °C pendant 2 h ou le chauffage jusqu'à 100 °C pendant 15 min. Toutes les conditions de contact qui incluent le chauffage jusqu'à 70 °C pendant 2 h ou jusqu'à 100 °C pendant 15 minutes maximum qui ne sont pas suivies d'un stockage à long terme dans une pièce ou à température réfrigérée. Application haute température pour tous les simulants d'aliments à des températures allant jusqu'à 100 °C. Applications à haute température jusqu'à 121 °C. (Il représente les pires conditions pour tous les simulants d'aliments en contact avec les polyoléfines). Toute condition de contact alimentaire avec les simulants alimentaires A, B ou C, à une température supérieure à 40 °C. (Il représente les pires conditions pour les simulants alimentaires A, B et C en contact avec des non-polyoléfines). Applications à haute température avec des aliments gras dépassant les conditions de * (Ceci représente les pires conditions pour les simulants d'aliments gras en contact avec des non-polyoléfines).

10 jours à 20 °C 10 jours à 40 °C 2 h à 70 °C 1 h à 100 °C *2 h à 100 °C ou à reflux ou bien 1 h à 121 °C 4 h à 100 °C ou à reflux 2 h à 175 °C

(ii) migration spécifique/globale pour les essais de matériaux monocouches. Si un article d'emballage alimentaire est destiné à entrer en contact répété avec des denrées alimentaires, des tests de migration sont généralement effectués trois fois sur le même échantillon d'essai, en utilisant un échantillon frais de simulant alimentaire sur chaque

la lumière naturelle provoquera une détérioration importante et aura un effet sur la migration. La figure 5 montre une cellule de migration standardisée avec une double fonction, c'est-à-dire (i) une migration spécifique/globale pour les tests de matériaux multicouches, et 7

Toxicologie alimentaire et chimique 134 (2019) 110814

Tableau 2d Protocoles de migration pour les tests accélérés à court terme tels que recommandés par la FDA des États-Unis. Conditions de contact alimentaire prévues

Temps de contact en jours ou heures à température de contact en (°C)

Stockage congelé Stockage réfrigéré Remplissage et stockage à température ambiante Haute température, stérilisation à la chaleur ou autoclave Stérilisé à l'eau bouillante Rempli à chaud ou pasteurisé à plus de 66 °C

5 jours à 20 °C 10 jours à 20 °C 10 jours à 40 °C 2 h à 121 °C, suivis de 238 h à 40 °C 2 h à 100 °C, suivis de 238 h à 40 °C 30 min à 100 °C, suivis de 10 jours à 40 °C (ou) 2 h à 66 °C, suivis de 238 h à 40 °C

Les produits aqueux, non alcoolisés, acides, non acides peuvent contenir des sels ou du sucre ou les deux, y compris les émulsions huile-dans-eau de produits de boulangerie humides à faible ou à haute teneur en matières grasses dont la surface ne contient ni graisse ni huile libres. 2 Contenant jusqu'à 8 ou plus de 8 pour cent d'alcool. 3 La quantification dans le cas des simulants gras est limitée en raison de la difficulté de vaporisation du simulant. Dans la norme européenne EN 13130-1:2004, pag.14 et EN 1186-1:2002, pag. 21-22, sont stipulés des « tests de substitution » pour le simulant d'aliment D tel qu'une solution aqueuse d'éthanol à 95 %, de l'iso-octane et de l'oxyde de polyphénylène modifié. 4 Les produits aqueux, acides ou non acides contenant de l'huile ou des graisses libres peuvent contenir du sel, y compris les émulsions eau-dans-huile à faible ou haute teneur en graisses graisses et huiles à faible teneur en eau Produits de boulangerie humides avec une surface contenant de la graisse libre ou de l'huile Solides secs avec la surface contenant de la graisse ou de l'huile libres.

Dans l'Union européenne, l'argent est autorisé pour une utilisation dans les colorants alimentaires (E174 - uniquement autorisé pour l'enrobage externe des confiseries, la décoration des chocolats et dans les liqueurs) (Directive du Conseil de l'UE 94/36/CE, 1994). Néanmoins, en 2016, l'EFSA a réévalué l'E 174 et le groupe scientifique a recommandé que les spécifications pour l'E 174 incluent la taille moyenne des particules et la distribution granulométrique ( ± SD), ainsi que le pourcentage (en nombre) de particules à l'échelle nanométrique. (avec au moins une dimension inférieure à 100 nm), présent sous forme de poudre d'argent (E 174) utilisé comme additif alimentaire (EFSA, 2016b). Selon les BPF, il est également approuvé en Australie et en Nouvelle-Zélande pour être utilisé comme additif alimentaire dans les confiseries, les spiritueux et les liqueurs (GMP, 2015). Cependant, les matériaux en contact avec les aliments à base d'argent doivent être évalués au cas par cas en ce qui concerne leur risque. Les recherches actuelles indiquent que l'action antimicrobienne du nanoargent est causée par la libération d'ions d'argent à la surface des particules (Cushen et al., 2013 de Azeredo, 2013). Cependant, pour être ecace, le nanoargent doit migrer des matériaux en contact avec les aliments. Au vu de ces éléments, un compromis doit être trouvé entre le niveau de migration et l'activité antimicrobienne (Hannon et al., 2015). Il a été avancé que l'efficacité antimicrobienne perçue accrue du nanoargent par rapport aux particules conventionnelles n'est pas nécessairement le résultat d'une toxicité cellulaire accrue, mais plutôt le résultat d'une surface réactive accrue disponible pour l'oxydation de l'argent en ions argent (Hannon et al., 2015 ). La migration de l'argent dans les aliments à partir de matériaux contenant de l'argent est réglementée dans l'Union européenne par une limite de migration spécifique (LMS) de 0,05 mg/kg d'aliment ou de stimulant alimentaire (EFSA, 2004 EFSA, 2005). Il a été estimé que les adultes peuvent consommer entre 20 et 80 g/jour d'argent, dont seulement une fraction est sous forme de nanoparticules (Wu et al., 2014). Nano-argile : Les nanocomposites polymères incorporant de la nano-argile sont parmi les premières applications connues des nanomatériaux pour l'emballage alimentaire (FAO/OMS, 2009). La nano-argile la plus couramment utilisée est la montmorillonite (c'est-à-dire la bentonite), une argile naturelle couramment obtenue à partir de cendres/roches volcaniques (Hannon et al., 2015 Enescu et al., 2019). La montmorillonite (Fig. 6) est une argile stratifiée de silicate de magnésium et d'aluminium hydraté, qui appartient à la famille générale des silicates stratifiés 2:1. Sa structure cristalline se compose de feuilles octaédriques à bords partagés d'hydroxyde de magnésium ou d'aluminium, entre deux couches tétraédriques de silice. La substitution isomorphe dans les couches de nanoargile crée une charge de surface négative nette répartie dans le plan des plaquettes d'argile. Le déséquilibre des charges négatives en surface est compensé par des cations échangeables (typiquement des cations alcalins ou alcalino-terreux), situés entre les plaquettes (galeries). Les couches parallèles sont liées entre elles par de faibles forces électrostatiques. Lorsque la montmorillonite est introduite dans une matrice polymère, la structure cristalline inorganique non perméable de la nanocharge devrait entraîner une diminution de la perméabilité des gaz en raison d'un chemin plus long et plus tortueux.

occasion. Cependant, s'il existe des preuves concluantes que le niveau de migration n'augmente pas lors des deuxième et troisième essais et si la limite de migration n'est pas dépassée lors du premier essai, aucun autre essai n'est nécessaire JECFA 2007. En outre, conformément à l'EN 13130-1 :2004 (E) (EN 13130-1, 2004) lorsque le rapport surface/volume à utiliser en contact avec les aliments est connu, il doit être utilisé dans les essais de migration. Un exemple de ceci est lorsqu'une bouteille ou un autre récipient est destiné à contenir un volume spécifié de contenu, même si cela ne remplit pas complètement l'article. Dans ce cas, l'article doit être testé avec le volume spécifié de simulant. Lorsque le rapport surface/volume à utiliser au contact des denrées alimentaires n'est pas connu, des conditions d'exposition conventionnelles doivent être utilisées, à savoir 0,6 dm2 de surface de plastique en contact avec 100 g de denrées alimentaires ou 100 ml de simulant alimentaire, dans les deux essais : immersion totale ainsi qu'en simple surface à l'aide d'une cellule. Mais, selon EN 1186-1:2002 (EN 1186-1, 2002), le rapport surface/volume dans un test d'immersion totale est généralement de 1 dm2 de surface de contact alimentaire pour 100 ml de simulant alimentaire, et pour un test de surface unique utilisant une cellule, le rapport surface/volume est classiquement de 2,5 dm2 de surface de contact alimentaire pour 125 mL de simulant alimentaire (EN 1186-1, 2002). La Commission européenne a publié une liste de l'Union des substances autorisées à utiliser dans la fabrication de matériaux polymères en contact avec les aliments (CE n° 10/2011 Chaudhry et al., 2008). Les ENP inclus dans la liste sont, par exemple, la nano-argile, le nitrure de titane, le nano-argent, le dioxyde de silicium silané, l'oxyde de titane, l'oxyde de zinc, l'oxyde de fer. Le tableau 3 présente l'état de la science à jour de la migration des ENP des emballages alimentaires en polymère vers les produits alimentaires/simulants alimentaires. Nano-argent : les nanoparticules d'Ag sont actuellement utilisées dans plus de produits identifiés par le fabricant que tout autre nanomatériau (Luoma, 2018 Vance et al., 2015). À ce jour, il existe au moins 435 produits qui utilisent une forme de nanoargent pour leur fonction (Vance et al., 2015) : textiles (chaussettes et linge de maison) produits cosmétiques/d'hygiène (dentifrices, maquillages) appareils électroménagers (machines à laver et réfrigérateurs) nettoyage (détergents, savons) jouets et matériaux de construction (peintures, calfeutrages, colles) ainsi que dans une gamme de matériaux en contact avec les aliments (le nanoargent est souvent incorporé dans les revêtements de produits tels que les récipients de stockage des aliments, les tasses, la vaisselle, les couverts, les planches à découper, etc, où l'action antimicrobienne se produit à la surface) y compris les nanocomposites polymères pour les emballages « actifs » afin d'améliorer la durée de conservation des aliments ou des boissons grâce à ses propriétés antimicrobiennes (le nanoargent s'est avéré être un puissant antimicrobien contre de nombreuses espèces de bactéries, y compris E Coli, Enterococcus faecalis, Staphylococcus aureus et epidermidis, Vibrio cholera, Pseudomonas aeruginosa et putida et Fluorescens et oleovorans, Shigella flexneri, Bacillus anthr acis et subtilisi et cereus, Proteus mirabilis, Salmonella enterica Typhmurium, Micrococcus luteus, Listeria monocytogenes et Klebsiella pneumonia (Pulit-Prociak et al., 2015 Gaillet et Rouanet, 2015 Duncan, 2011 Hajipour et al., 2012 Mohammed Fayaz et al. , 2009 Hannon et al., 2015)).

Nano-oxyde de titane Oxyde de nano-titane/Nano-Argent Nano-oxyde de titane Oxyde de nano-titane/Nano-Siver


Voir la vidéo: Le fer à la protohistoire (Novembre 2021).